One day, one goal: le coup franc de Michel Garbini délivre Sclessin

Si Michel Garbini n’a pas marqué l’histoire du football, il occupe sans aucun doute une place de choix dans le coeur des supporters du Standard. Par une froide soirée de novembre 2004, son but inscrit au bout du suspense contre Parme a libéré tout un stade.

La campagne européenne 2004 du Standard a laissé un souvenir indélébile aux supporters des Rouches. Non pas parce que leur club est allé loin dans la compétition, mais plutôt parce que leur épopée fut riche en émotions. Sa troisième place en championnat obtenue la saison précédente qualifie le Standard pour le premier tour de la Coupe UEFA, ancêtre de l’Europa League, où il est opposé au club allemand de Bochum. Après un 0-0 concédé à Sclessin, les Liégeois arrachent la qualification dans les derniers instants du match retour grâce à un but de Winston Curbelo. Un premier scénario renversant qui ouvre la voie des poules aux Standardmen.

Après une première défaite au Steaua Bucarest, les troupes de Dominique D’Onofrio ont l’occasion de rectifier le tir à la maison contre le Parme de Paolo Cannavaro, favori d'un groupe où l'on retrouve aussi l'Atletic Bilbao et Besiktas. Comme souvent à domicile, les Rouches tentent de prendre leur adversaire à la gorge d’entrée de jeu. Oguchi Onyewu, bien servi par Sérgio Conceição, manque d’ailleurs de débloquer la marque de la tête dès la cinquième minute. Mais ce sont les Italiens, dangereux en contre-attaque, qui ouvrent le score juste avant la mi-temps grâce à Andrea Pisanu, qui gagne son duel face à Vedran Runje.

Un coup de patte libérateur

Les Liégeois ne se désolidarisent pas et, peu après le retour des vestiaires, égalisent par l’entremise de Karel Geraerts. La suite du match est complètement débridée, chaque équipe se créant sa part d'occasions. Les duels sont rugueux et l'atmosphère de plus en plus électrique au fil des minutes.

La décision ne se fera que dans les dernières secondes de la rencontre. A la 94e minute, le Standard obtient un coup franc très bien placé aux abords de la surface. Alors que Michel Garbini, monté au jeu en seconde période, prend son élan derrière le ballon, c'est tout Sclessin qui retient son souffle. La frappe puissante du gaucher brésilien transperce le mur parmesan et ne laisse aucune chance au gardien Gianluca Berti. Le stade explose: les Rouches tiennent leur première victoire européenne de la saison.

Mais ce succès acquis de haute lutte sera aussi le dernier du Standard en Coupe UEFA. Un match nul au Besiktas et une humiliation à domicile contre Bilbao (1-7) plus tard, les Liégeois terminent bon derniers du groupe B et sont donc éliminés.

Marquer sur le buzzer, une spécialité des Rouches

Michel Garbini, lui, ne fera pas de vieux os à Sclessin. Malgré son but mémorable contre Parme, l'arrière-gauche brésilien – également capable d'évoluer au milieu du terrain – ne fera jamais vraiment son trou en bord de Meuse. Après deux saisons, il rentrera au Brésil, effectuera un court passage en Grèce puis coulera des jours heureux en MLS, où il finira sa carrière.

Depuis, le Standard semble s'être fait une spécialité des buts de dernière minute en Coupe d’Europe. Si tout le monde garde évidemment en mémoire le but de Sinan Bolat en Ligue des champions cinq ans plus tard, les Standarmen ont délivré Sclessin à plusieurs reprises en toute fin de partie lors de leurs dernières campagnes européennes. Citons par exemple le nul arraché contre l'Ajax dans les arrêts de jeu grâce à Renaud Emond en 2018, le but décisif de Konstantinos Laifis à la 93e minute contre Krasnodar la même année ou encore, il y a quelques mois, celui de Maxime Lestienne inscrit à la 94e contre Francfort, offrant une précieuse victoire aux Rouches en phase de groupes de l'Europa League.

Fan de notre série? Lisez également notre article consacré au but de Jonathan Legear contre Bilbao.

UEFA Europa League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top