One day, one goal: la fusée de Legear achève Bilbao

Il y a un peu plus de 10 ans, le 25 février 2010, Jonathan Legear vivait son moment de gloire. Son boulet de canon contre Bilbao a mis Anderlecht sur la voie de la qualification pour les huitièmes de finale de l'Europa League.

One day, one goal: Legear

Jonathan Legear est le genre de joueur dont on ne sait jamais vraiment quoi attendre, l'ailier alternant en effet souvent le bon et le moins bon. Mais lors de la saison 2009-2010, le Liégeois connaît une année faste avec Anderlecht, tant dans notre championnat que sur la scène européenne.

Le choc contre le Standard du début de saison a laissé des traces chez les Mauves, qui ont perdu pour plusieurs mois Jan Polak et Marcin Wasilewski, contraignant Ariël Jacobs à faire confiance à sa jeune garde. C'est d'ailleurs cette saison-là que Romelu Lukaku et Cheikhou Kouyaté se révéléront. Mais sur la scène européenne, c'est un autre jeune joueur qui attire tous les regards: Jonathan Legear. Après l'élimination contre l'Olympique lyonnais lors du dernier tour préliminaire de la Ligue des champions, Anderlecht participe à la toute première édition de l'Europa League. Il finit vainqueur d'un groupe composé de l'Ajax, le FC Timisoara et du Dinamo Zagreb.

Un missile millimétré

En seizième de finale, Anderlecht est opposé à l'Athletic Bilbao, qui compte alors en ses rangs Javi Martinez et Fernando Llorente. Après le match nul (1-1) du match aller, les Mauves gardent toutes leurs chances d'arracher la qualification au parc Astrid.

Dès le début de la partie, les Mauves prennent les Basques à la gorge. Lukaku, 16 ans à peine, ouvre le score après seulement quatre minutes. Un but contre son camp et un coup de tête de Roland Juhasz portent le score à 3-0 à la cinquantième minute. Mais le clou du spectacle arrive seulement. A la 68e minute, les troupes d'Ariel Jacobs obtiennent un coup franc sur le flanc gauche, à quelques mètres de la surface de réparation. Au lieu de balancer le ballon devant le but, Mbark Boussoufa glisse le à Jonathan Legear. Le numéro 13 prend son élan et arme un missile du pied droit qui vient se loger dans le coin supérieur droit du but. Le stade exulte et profite d'une nouvelle grande soirée européenne.

Le temps fort de sa carrière

En huitième de finale, un nouveau but de Legear ne peut empêcher l'élimination d'Anderlecht contre Hambourg, un ton au-dessus des Bruxellois lors de leur double confrontation. Le HSV ne réussira pas aux clubs belges cette saison-là puisqu'il éliminera également le Standard au tour suivant. Legear termine quant à lui sa campagne européenne avec six buts et trois passes décisives, ce qui lui vaudra le surnom de "Mister Europe".

Mais la suite de la carrière de l'ailier droit est moins glorieuse. Après son transfert au Terek Grozny en Russie, les clubs se succèdent et le Liégeois fait surtout parler de lui grâce pour des motifs extra-sportifs. Son retour au Standard, le club de son enfance, ne relancera pas non plus sa carrière. A 33 ans, Jonathan Legear a récemment rejoint Visé, pensionnaire de division 1 amateur, pour ce qui sera sans doute son dernier défi en tant que joueur.

Fan de notre série? Lisez aussi notre article consacré au lob de Poborský contre le Portugal.

UEFA Europa League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top