Ca y est, c'est officiel: Michel Preud'homme en a (normalement) fini avec sa carrière d'entraîneur. La décision du Liégeois est un coup dur pour le Standard qui doit déjà tout reconstruire mais elle implique également une autre vérité. En effet, il est désormais certain que Michel Preud'homme ne sera jamais le sélectionneur des Diables Rouges.
Meilleur gardien du Mondial 1994, Michel Preud'homme a dirigé d'une main de fer la défense de notre équipe nationale pendant des années. Une fois sa riche carrière de joueur terminée, l'ancien portier a rangé les gants pour s'asseoir sur les bancs de touche.

Entraîneur de l'année en 2008, 2015 et 2016, Michel Preud'homme fait l'unanimité en Belgique, que ce soit en Wallonie ou en Flandre. Bien que ses frasques sur les bancs de touche aient souvent été critiquées, le Liégeois a longtemps été le candidat idéal pour les supporters et les analystes belges au poste de sélectionneur national.

Le problème principal réside dans le fait que Michel Preud'homme n'a été que très rarement sur le marché du travail ces dernières années. Fidèle à ses employeurs, il n'aurait jamais quitté un projet en cours de saison. L'année sabbatique qu'il a prise en 2017 aurait pu le mener aux Diables Rouges dans la foulée mais, comme il l'a récemment souligné, Roberto Martinez était déjà en place et faisait de l'excellent boulot. La forte pression de résultats (il a que très peu fortement apprécié le traitement réservé à Marc Wilmots) et, peut-être, le manque de réalisme dans les attentes ont eu raison de ses envies malgré plusieurs approches de la Fédération.

Une carrière bien remplie

Michel Preud'homme ne devrait cependant pas être envahi par les regrets tant son parcours d'entraîneur a été jonché de succès. Dans ses plus beaux faits d'armes, le Liégeois a tout d'abord mené le Standard vers son premier titre de champion de Belgique en 25 ans en 2008. Dans la foulée, il a fait les beaux jours de La Gantoise en offrant la Coupe de Belgique aux Buffalos en 2010. Il en a fait de même un an plus tard au FC Twente en soulevant la Coupe des Pays-Bas. Il n'a également jamais été ridicule en Ligue des champions dans un groupe composé de Tottenham, de l'Inter Milan et du Werder Brême.

Après un passage à Al Shabab, où il fut champion d'Arabie Saoudite en 2012, Michel Preud'homme est revenu au pays, plus précisément au FC Bruges, pour apporter une Coupe de Belgique et un nouveau titre de champion aux Blauw en Zwart. Récemment, il a fait son retour dans son club de coeur, le Standard, dans un rôle de manager à l'anglaise pour tenter de remettre les Rouches sur pied. Malgré des résultats en dent de scie, il aura réussi à porter haut une dernière fois les couleurs de sa Cité ardente.