5 films de Cameron Diaz à savourer

Cinéma |

Le film "Mary à tout prix", qui a valu plusieurs prix à Cameron Diaz notamment, est diffusé ce samedi soir à 20h15 sur Plug RTL. L’occasion est belle de revenir sur 5 longs-métrages qui ont marqué la carrière de l'actrice américaine.

De Pickx

Partager cet article

The Mask (1994)

Ce film humoristique, réalisé par Chuck Russel, fait découvrir Cameron Diaz au grand public dans le rôle de Tina Carlyle, célèbre chanteuse de cabaret. Il s’agit de son tout premier rôle au cinéma. A ses côtés, Jim Carrey incarne le personnage de Stan, alias The Mask, complètement fou amoureux d’elle. Ce classique a également lancé la carrière de l’acteur. 

Basé sur la série de comic book Dark Horse, ‘The Mask’ a failli être un film d’horreur. A l’origine les comics lancés en 1987 sont très sombres et violents. Au départ, Stanley Ipkiss (Jim Carrey) était supposé tuer des personnes avec une hache tout le long du film une fois le masque vert enfilé. 

Mary à tout prix (1998) 

Si The Mask a révélé Cameron Diaz, “Mary à tout prix” l’a certainement élevé au rang de star. Cette comédie américaine est le plus grand succès des frères Farrelly. Peter et Bobby Farrelly ont fait de ce film romantique un culte tant pour ses blagues gentiment idiotes que trashs. Ce feel good movie pourrait remémorer à certains leurs années de lycée. Pour son rôle, Cameron Diaz a été récompensée d’un Golden Globe ainsi que d'un MTV Movie Award.

L’histoire raconte celle de Ted (Ben Stiller) qui est toujours très amoureux de la même fille depuis le lycée (Cameron Diaz). Âgé de 30 ans, il ne l’a plus revu depuis le bal de fin d’année, suite à un problème de fermeture éclair. Avec l’aide d’un détective privé (Matt Dillon), il décide de la retrouver 13 ans plus tard. 

 

Dans la peau de John Malkovich (1999)

Premier long métrage du réalisateur Spike Jonze, ce film raconte l’histoire du marionnettiste Craig Schwartz. Ce dernier découvre un portail menant au psychisme de l’acteur John Malkovich. 

Alors que le public est habitué à une Cameron Diaz au physique parfait et au jeu romantique, elle est quasi méconnaissable aux côtés de John Cusak. L’actrice arbore une coiffure aussi déjantée que l’univers du film. Son look ringard, son teint terne et des lentilles brunes remplaçant ses beaux yeux bleus cassent son image d’icône glamour. Un rôle salué par la critique comme excellent. 

 

Charlie et ses drôles de dames (2000) 

Ce sont des dames que l’on ne présente plus ! Presque 20 ans après la série télévisée “Drôles de dames" (Charlie’s Angels), ce film s’inscrit dans la continuité en mettant en scène une nouvelle génération "d’Anges": Cameron Diaz, Drew Barrymore et Lucy Liu. Dans le rôle de Charlie, John Forsythe reprend le rôle qu’il avait laissé dans la série. 

Le film reçoit un accueil positif de la critique et rencontre un grand succès au box-office. Une suite a d’ailleurs été réalisée en 2003: ‘Charlie’s Angels: Les Anges se déchaînent!”. Cette comédie contraste avec la série un peu plus sombre et dramatique.

Gangs of New York(2002)

Ce film italo-américain réalisé par Martin Scorsese emmène Leonardo DiCaprio, Cameron Diaz et Daniel Day-Lewis dans l’Amérique du XIXe siècle. En 1863, deux gangs s’affrontent dans le quartier misérable des Cinq Points à New-York. Amsterdam Vallon (DiCaprio) retourne dans le quartier pour venger la mort de son père. Cameron Diaz joue le rôle d’une pickpocket dont Amsterdam tombe amoureux.

Depuis longtemps, Scorsese nourrissait l’idée de faire un film sur cette période. Le long métrage est issu d’une adaptation du roman d’Herbert Asbury, ‘The Gangs of New York: An Informal History of the Underworld (1928). Le film a reçu un Golden Globes pour sa réalisation.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top