Le "superkern" confirme le retrait des 2 arrêtés qui ont mis les soins de santé en colère © BELGA