La Bombonera, un stade qui respire la passion

Dans le quatrième épisode de notre série consacrée aux stades mythiques, nous traversons à nouveau l'Atlantique pour amarrer en Argentine. A Buenos Aires, La Bombonera incarne la passion et l'authenticité lorsque les héros locaux de Boca Juniors entrent sur la pelouse.

Officiellement appelé Estadio Alberto J. Armando, ce temple du football fut construit en 1938 dans le quartier de La Boca au sein de la capitale argentine Buenos Aires. L'ancienne construction en bois a depuis fait place à une version plus moderne qui fait rêver des millions de fans à travers le monde.

Le 25 mai 1940, le stade est officiellement inauguré par un match amical entre Boca Juniors et San Lorenzo. En raison de son caractère atypique – contrairement à la plupart des stades de football, le terrain n'est bordé que de trois véritables tribunes, ce qui donne au stade la forme d'un fer à cheval – il fut très vite surnommé La Bombonera ("la boîte à bonbons").

Il devrait son nom à l'architecte Viktor Sulcic, qui reçut une boîte de chocolats pour son anniversaire et remarqua qu'elle lui rappelait le stade que lui et ses collègues avaient dessiné. Le manque d'espace ne permettait pas de construire quatre tribunes entières, et les habitants ne voulaient pas non plus en entendre parler. C'est ainsi que le stade prit la forme d'un U avec trois tribunes très raides et une quatrième plus petite, où un certain Diego Armando Maradona, entre autres, possède sa propre loge. En tout, le stade peut accueillir quelque 49.000 spectateurs.

Une terre sacrée pour les passionnés

Le stade, qui a vu défiler des vedettes telles que Diego Maradona, Carlos Tevez, Juan Roman Riquelme et Gabriel Batistuta au fil des années, se transforme en véritable chaudron grâce à La Doce, le noyau dur des supporters de Boca, lors de chaque match à domicile. Lors de certaines rencontres, le stade est presque littéralement prêt à exploser, un sismographe enregistrant même parfois un léger tremblement de terre...

L'Estadio Alberto J. Armando, qui porte depuis 2000 le nom de l'ancien président de la populaire équipe argentine, est le théâtre annuel du Superclasico, l'affrontement de l'année contre les ennemis jurés de River Plate. Le stade a également accueilli de nombreuses finales de la Copa Libertadores, jusqu'à ce que la CONMEBOL décide, après la débâcle de 2018 (lorsque River Plate et Boca Juniors ont dû terminer la finale à Madrid en raison de troubles), de faire jouer le match sur un terrain neutre.

L'équipe nationale argentine a également foulé à plusieurs reprises la pelouse de ce temple mythique. Sur les 27 matches qu'elle y a disputé, l'Albiceleste n'en a perdu que 2. Même si l'équipe nationale préfère jouer ses matches au sein de l'Estadio Monumental de... River Plate.

Les fans ont le pouvoir

Les supporters locaux passionnés, qui accueillent leurs joueurs sur le célèbre air de "Dale Dale Boca", sont si attachés à leur stade qu'ils ont forcé leur club à repenser ses plans lorsque ce dernier a commencé à rêver tout haut d'un nouveau stade. Au lieu de cela, seules quelques rénovations sont désormais prévues afin de mettre le temple au goût du jour.

Outre le football, La Bombonera a également accueilli plusieurs concerts. Lenny Kravitz, Elton John, James Blunt, les Bee Gees ou encore les Backstreet Boys y ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Mais si vous décidez un jour de vous rendre dans ce haut lieu du football, assurez-vous que cela soit pour un match des Xeneizes. De préférence lors d'un Superclasio contre Los Millonarios de River Plate. Cette rencontre est, selon les journaux britanniques The Observer et The Sun, "l'événement sportif le plus important qu'il faut vivre avant de mourir".

Fan de notre série sur les stades mythiques du football? Lisez aussi notre article consacré à Old Trafford, le Théâtre des Rêves.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top