7 hits qui ont fait la légende de Stevie Wonder

La légende de la pop Stevie Wonder fête aujourd’hui ses 70 ans. Considéré comme l’un des plus grands artistes de la seconde moitié du XXe siècle, le chanteur-auteur-compositeur a vendu tout au long de sa carrière plus de 100 millions d’albums. Il compte à son actif pas moins de 23 albums studio. À l’occasion de son anniversaire, retour sur sept de ses titres qui ont marqué l’histoire de la musique.

 

1. "Fingertips"

Á l’âge de 11 ans, le prodige de la musique signe son premier label pour Tamla Motown et son premier album est édité sous le nom de Little Stevie Wonder en 1962, ce qui veut dire en français “Stevie, la Petite merveille”. Le titre "Fingertips" connaît un succès fulgurant. Depuis sa plus jeune enfance, il maîtrise de nombreux instruments, notamment le piano, l’harmonica, et d’autres instruments de percussion. Ce don lui permet de composer sur ses propres disques ainsi que sur ceux d’autres artistes du label Motown. 

 


2. "Superstition"

Dix ans plus tard, sur l’album Talking Book apparaît le titre mythique “Superstition”. C’est grâce à ce titre et à cet album, que Stevie Wonder définit son style musical. En passant d’une pop Motown à un style plus personnel, il sensibilise le public. Le morceau atteint la première place des hit-parades dans les catégories pop et R&B (rythm and blues) aux États-Unis et au Royaume-Uni. Les paroles décrivent les superstitions populaires et leurs effets négatifs qu’elles engendrent. Le titre a été repris à de nombreuses reprises dans plusieurs films ; notamment en 1982 dans “The thing” de John Carpenter et en 2004 dans “I,Robot” d’Alex Proyas avec Will Smith. Elle est aussi utilisée et remixée dans le générique du Grand Journal de Canal+. Des années plus tard, en 1998, un Grammy Hall of Fame award est décerné au single “Superstition”.

3. "Higher Ground"

Écrite et composée par Stevie Wonder en mai 1973 lors d’un explosion de créativité de trois heures. Il a lui même joué tous les instruments de la chanson, y compris la batterie et les percussions.  Les paroles évoquent la réincarnation et la volonté de l’artiste de croire en une autre vie. Quelque temps après l’enregistrement de la chanson, la star est impliquée dans un accident de la route presque fatal. Plongé dans le coma, il met plusieurs semaines à récupérer. Au début de son rétablissement, son manager lui aurait chanté la mélodie de la chanson dans son oreille et tout naturellement le chanteur a répondu en bougeant ses doigts au rythme de la musique. Selon l’artiste, l’écriture de la chanson lui prédisait son accident et il interprète l’événement comme une seconde chance dans la vie.

4. "Sir Duke"

“Sir Duke” est présentée sur son double album de 1976 Songs in the Key of Life. La chanson rend hommage à la légende du jazz Duke Ellington, mort en 1974. Les paroles évoquent d’autres artistiques connus du jazz, notamment Count Basie, Glenn Miller, Satchmo (surnom de Louis Armstrong) et Ella Fitzgerald. Le single est sorti en 1977 et a été classé numéro un aux États-Unis. En 2008, il participe à la campagne de Barack Obama en se produisant à ses meetings en adaptant les paroles de “I Wish” et “Sir Duke”. Pour la même occasion, il a enregistré un clip politique en sa faveur.


5. "Happy Birthday"

En 1981, la chanson “Happy Birthday” extraite de l’album Hotter than July milite pour l’institution d’un jour férié national en mémoire du révérend Martin Luther King. Wonder est un activiste social et a été l’une des principales figures militantes. En créant ce single pour faire connaître cette cause qui l’anime, sa détermination porte ses fruits et en 1986, Ronald Reagan introduit dans la législation américaine le troisième lundi du mois de janvier comme un jour férié à la mémoire de Martin Luther King. Le 20 janvier 1986, lors de la première commémoration, Stevie Wonder a donné un énorme concert pour l’occasion.

 

6. "Master Blaster (Jammin’)"

Sur le même album, il rend hommage à Bob Marley avec le titre "Master Blaster (Jammin'). Le morceau a été n°1 du US Billboard Hot R&B/Hip Hop Songs. La chanson est interprétée sur un rythme reggae qui caractérise bien la star décédée. Bob Marley nous a quittés le 11 mai 1981 à cause d’un cancer généralisé.

7. "I Just Called to Say I Love You"

Composée pour le film "La Fille en Rouge" (The Woman in Red), Stevie Wonder remporte en 1984 l’Oscar de la meilleure chanson originale pour le titre "I Just Called to Say I Love You". La légende de la pop obtient également la première place au Royaume-Uni en tant qu'artiste solo, le titre se classant en tête des charts durant six semaines d'affilées. La chanson sentimentale était au centre de polémiques. La première, l’accusant de plagiat par le chanteur Lee Garret concernant sa chanson "I just called to say". La deuxième polémique concerne l’origine de la chanson qui n’aurait pas été écrite pour la bande sonore du film. Cette critique remettait en cause l’attribution de l’Oscar. Les allégations ont été très rapidement abandonnées comme étant sans fondement.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?