Naples-Juventus ou la punition ultime de Maradona

Naples-Juventus, disputé ce samedi 18h sur Eleven Sports 2, a toujours été un choc attendu en Serie A. En 1984, Diego Maradona entrait par la grande porte au Stadio San Paolo de Naples, devenu depuis le stade Diego Armando Maradona. Sous son règne, le club du Sud de l’Italie écrivait alors les plus belles pages de son histoire en Serie A. Le 3 novembre 1985, El Pibe de Oro sortait notamment vainqueur de son match des titans avec Michel Platini.

Au cours des dernières décennies, les confrontations entre Naples et la Juventus ont offert de beaux duels d’individualités. Paulo Dybala ou Cristiano Ronaldo contre Lorenzo Insigne, Ezequiel Lavezzi contre Alessandro Del Piero ou Gianfranco Zola contre Roberto Baggio. Dans les années 80, c’est Diego Maradona et Michel Platini qui se livraient un match dans le match.

En Italie, les riches clubs du Nord avaient l’habitude de considérer les équipes du Sud, comme Naples, avec un certain mépris. Lorsque Maradona débarque au pied du Vésuve, quelque 75.000 fans acclament leur nouveau dieu. Naples pourra-t-elle avec lui enfin décrocher un titre de champion d'Italie?

Un coup de pied magique

La saison précédente, le club avait terminé à une modeste onzième place en Serie A, à un point seulement de la zone de relégation. Et l'arrivée de Maradona n'a pas tout bouleversé d’entrée de jeu: au terme de la première saison de l’Argentin, Naples termine le championnat italien à la huitième place. La machine se met néanmoins doucement en marche.

Avec la Coupe du monde 1986 au Mexique en ligne de mire, Maradona est au sommet de son art, comme il le prouve le 3 novembre 1985. A San Paolo, la Juventus subit une de ses trois défaites de la saison en Italie. Le seul but de la rencontre survient à une vingtaine de minutes du terme du pied gauche magique de Maradona. Sur un coup franc indirect dans la surface de réparation, l’Argentin envoie le ballon tout en finesse dans la lucarne du but turinois. San Paolo explose, et cinq personnes s’évanouissent pendant la célébration du but. Deux supporters sont même évacués après avoir eu une crise cardiaque.

Du paradis à l'enfer

Cette saison-là, Naples finira troisième, tandis que la Juventus sera couronnée championne. Quelques mois plus tard, Maradona remportera la Coupe du monde avec l'Argentine et la marche en avant des Partenopei deviendra inarrêtable. En 1987, Naples devient champion d'Italie pour la première fois de son histoire. Le club fera même le doublé en s’adjugeant également la Coupe. En 1988 et 1989, Naples doit laisser le titre à Milan et à l'Inter, mais en 1990, les Gli Azzurri célèbrent leur deuxième titre. La Coupe du monde de 1990 en Italie devait faire office d'apothéose pour Maradona, mais en éliminant l’Italie avec l’Argentine, il se met tout un pays à dos, y compris les Napolitains.

En 1991, la vie de Maradona prend une tournure beaucoup moins glorieuse. Il est accusé d'avoir des liens étroits avec la mafia napolitaine, il devient le père d'un enfant né d’une aventure extra-conjugale et est testé positif à la cocaïne. Ce dernier écart lui vaut une suspension de 15 mois. Arrivé par la grande porte à Naples, Maradona quitte le club par la petite. En 1994, il fait ses adieux prématurément à la Coupe du monde après un contrôle antidopage positif. En 1997, il range définitivement ses crampons.

Suivez le choc entre Naples et la Juventus ce samedi, 18h, sur Eleven Sports 2, disponible dans l'option All Sports de Proximus Pickx.

Serie A

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top