Les Rocket League Championship Series, c’est le nom du championnat du monde officiel de Rocket League, célèbre licence de Psyonix. Divisé en deux régions (Europe et Amérique du Nord), c’est sur le Vieux Continent que s’est illustré notre prodige du jour, en remportant le titre européen tant convoité à seulement 17 ans. Penchons-nous sur une des étoiles montantes de la scène e-sportive belge.

« Maëllo Ernst, 17 ans, joueur professionnel sur Rocket League au sein de l’équipe Dignitas ». C’est aussi simplement que le jeune natif d’Aubel se présente. Fan de jeux vidéo depuis son plus jeune âge, c’est sur Call of Duty qu’il a débuté pour finalement « ne plus jamais lâcher la manette ». À l’heure où Fortnite est au centre de l’attention des plus jeunes, c’est sur Rocket League qu’AztraL décide de poser ses valises. « Fun et divertissant », c’est ainsi que notre jeune joueur qualifie son jeu de prédilection. Après avoir rapidement découvert le niveau professionnel, il ne pense qu’à « devenir le meilleur sur le jeu ».

C’est donc dans la structure américaine Dignitas que le jeune belge évolue depuis l’été dernier. Une structure historique dans le monde e-sportif, aussi vieille que l’intéressé, lui apportant une certaine sérénité, et qui est sans aucun doute « plus professionnelle que les structures avec lesquelles j’ai pu jouer » , nous confirme-t-il. La saison 8 s’est alors terminée sur une 3ème/4ème place au goût amer pour le jeune prodige qui n’était qu’à une petite marche du sacre tant convoité.

© /r/RocketLeagueEsports

Malgré tout, il est finalement élu meilleur rookie de l’année 2019, et c’est avec une certaine pression sur les épaules que le jeune joueur aborde la nouvelle année. Besoin de confirmer, ne pas avoir peur de gagner, affronter ses anciens bourreaux, le tout dans cette période de confinement qui modifie forcément un peu le quotidien de chacun.

Une force de caractère nécessaire qui a été démontrée de la part de Maëllo qui termine MVP (Most Valuable Player, autrement dit meilleur joueur) de la compétition. Sobre mais déterminé, c’est dans cette optique et accompagné de ses coéquipiers de chez Dignitas qu’il est parti chercher un titre européen, objectif qu’il ne « pensait pas pouvoir réaliser un jour ». Une belle victoire face à la très célèbre équipe Renault Vitality, qui avait réduit à néant les espoirs d’un titre d’AztraL en saison 8, la boucle est donc bouclée.

« Un moment difficile dans ma carrière » se confie le jeune joueur, qui revanchard, avait à cœur de mieux faire pour cette saison 9. On peut donc imaginer que la satisfaction est pleine pour AztraL qui continue de faire cohabiter ce qui est désormais devenu son métier, à savoir joueur professionnel, et ses études qu’il ne néglige pas pour autant.

Fort du soutien de ses parents, il peut envisager la suite de sa carrière sereinement. Et celle-ci, encore à ses prémices, semble déjà prendre une direction intéressante. La lumière est grandissante sur la scène Rocket League et de nouveaux acteurs font leur apparition sur cette scène e-sportive un peu à part.

Depuis quelques temps, les constructeurs automobiles les plus connus investissent dans des équipes e-sport et donc indirectement sur Rocket League. BMW s’est encore récemment illustré à travers des partenariats de grandes envergures avec différentes structures mondialement connues. Un impact économique et professionnel sur la scène qui renforce encore plus l’avenir de ses acteurs. « Une bonne chose pour la visibilité » souligne AztraL qui y voit forcément un bon point pour la scène Rocket League qui est très suivie. Elle peut cependant encore gagner en popularité aux yeux du grand public, et des amateurs d’e-sport en général. Le jeune prodige n’en reste pas moins concentré sur sa carrière et son objectif est désormais clair : « Bien évidemment devenir champion du monde ! ».

Une belle détermination qui est à saluer pour un jeune de 17 ans qui semble avoir la tête sur les épaules, mais aussi un peu dans les étoiles pour oser rêver de grandeur et d’un titre mondial. Des envies qui devront prendre leur mal en patience après le report du World Championship qui était censé se dérouler initialement à Dallas au mois d’avril dernier. Le contexte actuel a donc obligé les organisateurs à repousser l’événement, nous devrons donc nous armer de patience avant de voir briller à nouveau le jeune as du volant.

Crédits photo : Zeebo