Le jour où Robert Lewandowski a éteint le Real Madrid

Pandémie de Covid-19 oblige, tous les évènements sportifs ont été annulés ou reportés pour les prochaines semaines. En attendant le retour des grandes compétitions, Proximus Sports adapte la programmation de ses chaînes et vous propose de revivre, chaque jour, des évènements qui ont marqué l'actualité sportive de la saison ou de la décennie. Ce mardi, focus sur 5 matches de l'inévitable Robert Lewandowski.

Arrivé à Dortmund durant l’été 2010 en provenance de Lech Poznan, l’attaquant polonais Robert Lewandowski n’a pas mis longtemps à trouver ses marques en Bundesliga. Si ses débuts se font dans l’ombre de son concurrent Lucas Barrios à la pointe de l’attaque des Jaune et Noir, le Polonais s’imposera comme l’un des meilleurs buteurs de Bundesliga dès la saison suivante. En inscrivant 22 buts en championnat, Lewandowski participe activement au deuxième sacre consécutif du Borussia en championnat. Le serial buteur est alors définitivement lancé.

2013, une année faste

La saison suivante, Dortmund réalise une très bonne saison en championnat mais bute sur un Bayern Munich revanchard et intouchable qui terminera avec 25 points d’avance sur les hommes de Jurgen Klopp. Mais Lewandowski, lui, connaît son année la plus faste avec le BVB. En championnat, le phénomène polonais enfile les buts comme les perles. Il réalise notamment la performance de marquer dans douze matches consécutifs, soit quatre de moins que le record de la légende allemande Gerd Müller.

Mais cette saison-là, le buteur se fait également un nom sur la scène européenne. Et de quelle manière! Si le BVB remporte le groupe D de la Ligue des champions sans perdre le moindre match, il le doit en partie à sa machine à marquer polonaise, qui inscrit quatre buts en six matches de poule. Son plus bel exploit reste cependant à venir. Après avoir écarté le Shakhtar Donetsk en huitièmes de finale puis Malaga en quarts, le Borussia retrouve en demi-finales le Real Madrid de José Mourinho, qu’il avait déjà battu quelques mois plus tôt pendant la phase de groupes.

Un quadruplé historique

En ce 24 avril 2013, les troupes de Klopp savent que l’enjeu est cette fois bien plus important. Dans un Signal Iduna Park surchauffé, Lewandowski ne manque pas son rendez-vous et montre rapidement la voie à ses coéquipiers. Le Polonais se retrouve à la tombée d’un centre de Mario Götze pour ouvrir le score en renard des surfaces dès la 8e minute. Le début d'un véritable cauchemar pour la défense espagnole. Les Merengue réagissent toutefois et finissent par égaliser juste avant la mi-temps grâce à Cristiano Ronaldo.

Au retour des vestiaires, le buteur polonais poursuit son récital. Deux enchaînements de grande classe permettent à son équipe de mener par deux buts d’avance. Mais l’ogre n’est pas rassasié et le festival continue, au grand dam du gardien Diego Lopez, préféré à Iker Casillas dans les buts madrilènes. A la suite d’une faute du défenseur Pepe dans la surface, Lewandowski se charge lui-même de transformer le penalty en force pour ponctuer une prestation exceptionnelle et sceller le score à 4-1. En s’offrant un quadruplé à ce stade de la compétition, "Lewy" réalise un exploit inédit depuis Ferenc Puskas dans les années 60.

Quatre buts bienvenus car au match retour, les Merengue passèrent tout près de la qualification. Au Bernabéu, le Real l’a finalement emporté 2-0 après avoir gaspillé quelques belles occasions. En finale, Lewandowski ne pourra rééditer pareille performance face au Bayern Munich, dans une finale 100% allemande. Le Polonais restera cette fois muet, tandis qu’Arjen Robben offrira aux Bavarois leur 5e Ligue des champions dans les derniers instants du temps réglementaire. Avec 10 buts, Lewandowski terminera deuxième meilleur buteur de la compétition derrière Cristiano Ronaldo.

Revivez Dortmund - Real ce mardi dès 20h55 sur Proximus Sports 1.

UEFA Champions League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top