Focus sur cinq matches de Ligue des champions de cette saison

Pandémie de Covid-19 oblige, tous les évènements sportifs ont été annulés ou reportés pour les prochaines semaines. En attendant le retour des grandes compétitions, Proximus Sports adapte la programmation de ses chaînes et vous propose de revivre, chaque jour, des évènements qui ont marqué l'actualité sportive de la saison ou de la décennie. Ce mardi, focus sur 5 rencontres de la dernière édition de Ligue des champions.

Lyon - Leipzig (10 décembre 2019)

Jusqu'à huit minutes du terme, le Lyon de Jason Denayer pensait être éliminé de la compétition lors de la dernière journée de la phase de groupes. Leipzig menait 0-2 grâce à des buts d'Emil Forsberg et de Timo Werner, tandis que Benfica s'imposait 3-0 contre le Zenit Saint-Pétersbourg dans le même temps. Des scores qui offraient la première place du groupe à Leipzig et la deuxième aux Portugais. Mais Lyon n'abdiquait pas et finissait par revenir dans le match, égalisant finalement à la 82e par Memphis Depay. Un but synonyme de qualification puisque Lyon chipait ainsi la deuxième place à Benfica.

Revivez le beau come-back de Lyon à partir de 10h05 sur Proximus Sports 1.

Atlético Madrid - Liverpool (18 février 2020)

L'Atlético Madrid s'est offert une option intéressante pour la qualification lors du premier match aller de son huitième finale contre Liverpool. L'équipe de Madrid, avec Yannick Carrasco sur le banc, a maîtrisé le Liverpool de Divock Origi, lui aussi réserviste. Les Colchoneros ont été plus agressifs dès l'entame de match et ont neutralisé des Reds quasi invincibles jusque-là. Le bon départ de l'Atlético a été récompensé dès la quatrième minute avec l'ouverture du score de Saul, ce qui s'avèrera être le seul but de la partie. Origi, rentré à la place de Sadio Mané à la mi-temps, n'a pas pu faire la différence pour les siens.

Revivez Atlético - Liverpool à partir de 16h05 sur Proximus Sports 1.

Racing Genk - Naples (2 octobre 2019)

Le champion de Jupiler Pro League est parvenu à accrocher Naples lors de la deuxième journée dans le groupe E. Après une rencontre riche en occasions, Limbourgeois et Napolitains se quittent sur un score nul et vierge. Dries Mertens, monté au jeu juste avant l'heure de jeu pour Naples, n'aura pas donc pas réussi à inscrire son nom au tableau d'affichage. Satisfait de ce premier point en Ligue des champions, le public de Genk a réservé une ovation à Théo Bongonda et Ianis Hagi, tous deux auteurs d'une solide prestation.

Genk - Napoli est à revoir dès 17h55 sur Proximus Sports 1.

Galatasaray - Club Bruges (26 novembre 2019)

Le Club Bruges a longtemps cru qu'il repartirait bredouille de son déplacement à Istanbul dans le cadre de la cinquième journée de la phase de poules. Les Turcs de Galatasaray ont longtemps mené 1-0 grâce au but d'Adem Büyük, le premier du club dans cette campagne de Ligue des champions. Les Blauw & Zwart n'y arrivent pas et, à la 92e minute, leur dernière offensive ne semble elle non plus rien donner. Jusqu'à ce tir à distance de Krépin Diatta qui finit sa course dans le petit filet du but turc. Délivrance pour les Brugeois, qui écopent de deux cartons rouges dans l'euphorie. Diatta reçoit en effet une deuxième jaune pour avoir enlevé son maillot, tandis que Clinton Mata subit la même sanction après avoir renversé le drapeau de corner.

Revivez la folle soirée du Club dès 19h50 sur Proximus Sports 1.

Chelsea - Bayern Munich (25 février 2020)

Lors de la phase aller des huitièmes de finale, le Bayern Munich a fait un très grand pas vers la qualification pour les quarts. À Londres, les Munichois ont assommé Chelsea. Après une première mi-temps sans le moindre but, Serge Gnabry a assuré la victoire bavaroise en inscrivant deux buts en quatre minutes. Quinze minutes avant le coup de sifflet final, l'inévitable Robert Lewandowski a encore alourdi le score (0-3). A Chelsea, le Diable Rouge Michy Batshuayi n'était pas de la partie.

Revivez la démonstration du Bayern à partir de 21h45 sur Proximus Sports 1.

UEFA Champions League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top