On this day : le Standard remporte son premier titre depuis 25 ans

Jupiler Pro League |

En 2008, les Rouches n’avaient qu’un espoir: remporter le titre national qui leur échappait depuis 1983. Il y a 12 ans jour jour, le Standard pouvait enfin célébrer son neuvième sacre. 

De Pickx

Partager cet article

Le système des play-offs n’était pas encore en place cette année-là. Le champion serait donc connu après les 34 journées de la phase régulière. Mais il ne faudrait pas attendre aussi longtemps, puisque le Standard s'est adjugé le titre à trois journées de la fin

Les astres semblaient alignés en ce dimanche soir pour que le Standard remporte le sacre. Avant le début du match, le capitaine Steven Defour, vainqueur du Soulier d’or, recevait son prix des mains de Zinédine Zidane devant son public. De bonne augure pour les Rouches.

Liesse à Liège

Deux heures plus tard, le Standard s’imposait 2-0 face à son ennemi juré -  et dauphin -, Anderlecht. Les deux buts sont tombés en seconde période des pieds de Dieumerci Mbokani. Grâce à cette victoire, l’équipe de Michel Preud'homme, composée de Dante, Oguchi Onyewu, Steven Defour, Marouane Fellaini, Axel Witsel, Mbokani ou encore Milan Jovanovic, ne pourra plus être rattrapée.

Sclessin exultait au coup de sifflet final. Après des décennies d’attente, ce titre tant convoité ne pouvait apporter qu’une émotion immense aux supporters. La dernière fois que le Standard avait remporté le championnat, c’était en 1983, lorsque Raymond Goethals était entraîneur. Les Rouches avaient également glané le titre la saison précédente sous les ordres du « Sorcier ». Les autres titres du Standard dataient de 1958 (sous André Riou), 1961 (sous Geza Kalocsai), 1963 (sous Gusti Jordan), 1969, 1970 et 1971 (sous René Hauss).

Une période noire au milieu des années 1980

Si le Standard a dû attendre si longtemps pour retrouver le titre après 1983, c’est sans doute à cause de l'affaire Bellemans. En 1984, le juge d'instruction Guy Bellemans a mené une enquête sur l’argent noir dans le foot belge. Il a notamment prouvé que les joueurs du Standard avaient versé leurs primes à leurs adversaires du Waterschei en mai 1982. En échange, les Limbourgeois devaient lever le pied lors du match afin de laisser aux Rouches la victoire qui leur assurerait le titre. À la suite de ces révélations, des joueurs importants du club, tels que Gerets, Tahamata et Preud'homme, ainsi que l’entraîneur Goethals, ont été suspendus pour leur rôle dans cette manigance

Cette affaire de corruption fut difficile à digérer pour le Standard. Il faudra plusieurs années avant que les Rouches reprennent leur place dans l’élite du football belge. En 1993 et en 1995, le Standard a terminé deuxième. Dans les années 2000, les Rouches furent très proches du titre: une troisième place en 2001, 2004 et 2005, puis une deuxième place en 2006.

Deuxième titre consécutif en 2009

C’est lors de la saison 2007-2008 que viendra la consécration. Les joueurs du Standard décrochent toutes les récompenses individuelles: Defour est Soulier d’or, Jovanovic est désigné footballeur professionnel de l’année, Witsel est nommé meilleur jeune et Fellaini remporte le Soulier d’ébène. Preud’homme, enfin, est élu entraîneur de l’année. 

L'année suivante, les rives de la Meuse sont le théâtre d’une nouvelle fête. Le Standard est devenu champion pour la deuxième année consécutive, après deux test matchs contre Anderlecht et sous les ordres de Laszlo Bölöni. C’est le dernier titre national des Rouches à ce jour. Le Standard s’est octroyé la Coupe de Belgique en 2011, 2016 et 2018.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top