Le Lierse Kempenzonen va finalement essayer d’accéder au football professionnel via la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport. Les Campinois avaient évité de justesse la relégation en D2 amateur, mais voient à présent de nouvelles perspectives s’ouvrir devant eux, vu que pas mal de clubs pros n’ont pas obtenu la licence et que la formule de la 1B est ouvertement remise en question.
Les Pallieters ont obtenu début avril une licence pour le football amateur, mais avaient vu leur demande de licence pour la 1B rejetée par la Commission des Licences. Après réflexion, le club coalisé a décidé d’aller devant la CBAS pour contester ce refus.

Le Lierse Kempenzonen veut entrer ainsi en ligne de compte pour l’accession au football professionnel, si une place devait être disponible pour le club campinois. C’est à dire au cas où plusieurs clubs professionnels devaient voir leur refus de licence confirmé par la CBAS ou si le format de la 1B devait être modifié et faire place à plus d’équipes.

Auparavant, Seraing avait déjà fait savoir qu’il contesterait son refus de licence pour la 1B devant la CBAS. Les Liégeois avaient terminé à la troisième place de la D1 amateur et sont ainsi en principe l’équipe de D1 amateur la mieux classée des équipes qui ont demandé la licence pour la 1B, mais qui sportivement sont passées à côté de la montée puisque le titre est revenu au KMSK Deinze.
Outre Deinze, seul le RWDM (sixième au classement final) a reçu une licence pour le football professionnel de la Commission des Licences.

Le flou total

Comme déjà signalé, la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport rendra ses verdicts avant le 10 mai. En plus des dossiers de Seraing et du Lierse Kempenzonen, la CBAS traitera également les dossiers du Lommel SK, du KSV Roeselare, du Sporting Lokeren et de RE Virton (Proximus League), ainsi que les dossiers du KV Oostende, du Standard et de Mouscron. Neuf clubs attendent donc de savoir dans quelle division ils évolueront la saison prochaine.