La saison passée, de nombreux coaches étrangers étaient à l’œuvre en Proximus League. Pas toujours avec beaucoup de succès. Certains ont été remerciés, d’autres sont partis de leur propre initiative. Nous sommes partis à la recherche de ces anciens entraîneurs qui sévissent actuellement ailleurs.
 
Nigel Pearson, 56 ans, est resté à la tête de l'équipe d'OHL pendant 57 matchs, entre septembre 2017 et février 2019. L'entraîneur britannique, ancien coach de Leicester City, avait connu une première saison très réussie avant de connaître un exercice 2018/2019 qui tourna au vinaigre. Cette année-là, malgré de gros transferts et un noyau solide, Pearson n'a jamais pu faire tourner la grosse cylindrée louvaniste avant de se mettre les tribunes et la direction à dos. Après plusieurs mois de conflit, il a finalement été écarté en février 2019.
 
Il a ensuite dû attendre plus dix mois pour retrouver un job. En décembre 2019, il prenait les rênes de Watford, un club de Premier League, avec pour mission de sauver les Hornets de la descente. 15 matchs (et 19 points) plus tard, Pearson semble sur le point de réussir sa mission. Avec des victoires-surprises face à Liverpool et Manchester United, Watford est actuellement 17e de Premier League, juste en dehors de la zone rouge, même si West Ham (16e) et Bournemouth (18e) comptent le même nombre de points que les Hornets.
 
Aucun regret
 
Dans la presse anglaise, Pearson est revenu il y a quelques semaines sur son expérience de coach en Belgique. A tous ceux qui veulent l'entendre, il explique avoir vécu une période formidable dans notre pays. "La différence de mentalité était parfois très grande. Bien que (la Belgique) ne soit pas très éloignée de l'Angleterre, les gens y pensent et y vivent totalement différemment. Je n'ai pas le moindre regret quant à mon 'petit crochet' par Louvain; j'y ai appris beaucoup de choses et je crois que grâce à ça, je suis revenu plus détendu en Angleterre," confessait-il au début de l'année.