On this day: Jackie Robinson brise la ligne noire aux USA

La légende de Jackie Robinson a été nourrie par ses performances incroyables dans le monde du baseball de 1947 à 1956. Le natif de Géorgie a également marqué l'histoire en devenant le premier joueur noir à évoluer dans la Ligue majeure depuis 1884. C'était le 15 avril 1947...

Il y a exactement 73 ans, le 15 avril 1947, Jackie Robinson devenait le premier Noir à jouer en Ligue majeure depuis l'interdiction posée à ce niveau depuis soixante ans par les propriétaires de clubs, qui s'appuyaient sur les décisions de la Cour suprême des États-Unis.

En 1884, Moses Walker, premier joueur noir à évoluer en Major League, et son frère furent les premiers à être visés par les mesures de caractère raciste. Leur aventure avec les Toledo Blue Stockings pris, en effet, fin brutalement...

Un double combat pour Robinson

Pendant six décennies, les joueurs noirs évolueront en Negro Leagues. De nombreuses ligues professionnelles américaines de baseball réservées aux Afros-Américains se succéderont pendant la période de ségrégation. Pourtant, l'exclusion des joueurs noirs des Ligues majeures n'a jamais été stipulée dans un seul règlement. Les propriétaires des franchises respectaient la règle selon le principe du "Gentlemen's agreement", autrement dit selon un accord informel entre les différentes parties.

Le 23 octobre 1945, Jackie Robinson est recruté par les Dodgers de Brooklyn. Dès son arrivée, le manager de l'équipe Branch Rickey veut le tester pour savoir si le joueur est capable de supporter le calvaire qui l'attend. Il l'abreuve longuement d'insultes racistes et lui demande s'il est capable de les encaisser en silence. Pour lui, il doit rester en retrait pendant 3 ans pour que le public et les médias acceptent la révolution.

Un champion toute catégorie

Jackie Robinson fut l'un des meilleurs joueurs de l'histoire. Il remporta notamment six fois le championnat national mais aussi les World Series en 1955. Grâce à ses performances, Robinson fut, entre autres, élu MVP de la Ligue nationale en 1949.

Mais, à côté de ses exploits sportifs, Jackie Robinson a aussi contribué à faire avancer le combat pour les droits civiques. Pourtant, il a dû combattre de nombreux adversaires dans cette lutte tout au long de sa carrière. Le public souvent hostile, les médias, les concurrents sportifs mais aussi ses propres partenaires. Une pétition avait notamment été lancée par certains de ses coéquipiers chez les Dodgers réclamant le respect de la ségrégation. Le manager de Philadelphie Ben Chapman fut l'un de ses plus féroces opposants. Ses propos particulièrement blessants lui avaient d'ailleurs valu des remontrances de la part du commissaire de la Ligue.

Heureusement, le joueur a aussi été soutenu. D'abord par son coach  Leo Durocher mais aussi par des monuments du baseball comme son coéquipier Pee Wee Reese ou encore Ted Williams qui n'a pas hésite à cracher en direction de ses propres fans pour marquer sa désapprobation.

Le 5 janvier 1957, Jackie Robinson annonca la fin de sa carrière sportive. Treize des seize formations de Ligue majeure avait alors intégré des joueurs noirs. Très engagé au cours de sa carrière, en participant notamment à des débats à la radio, le joueur de deuxième base n'hésita pas ensuite à s'afficher aux côtés de Martin Luther King à Birmingham dans l'Alabama en 1963.

Neuf ans plus tard, à l'âge de 53 ans, Jackie perdra son dernier combat. Diminué par le diabète et presque aveugle, il ne résista pas à un infarctus du myocarde. Cela n'a pas empêché la Ligue majeure de baseball d'instaurer en 2004 le Jackie Robinson Day, le 15 avril évidemment, en son hommage.

Sports

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top