On this day : Anvers est choisie comme ville hôte des JO 1920

Voici 101 ans jour pour jour, la Belgique obtenait le feu vert (pour la première et sans doute la dernière fois) pour organiser les Jeux olympiques. En 1919, Anvers fut désignée ville hôte et se préparait à organiser le plus grand événement sportif du monde.

Alors que les Jeux olympiques de Tokyo ont été reportés à 2021, revenons quelques temps en arrière pour nous consoler. Le 5 avril 1919, les Jeux de la VIIe Olympiade sont attribués à Anvers. C’est la première (et la seule) fois que la Belgique a été autorisée à accueillir la flamme olympique.

Ce sont les premiers Jeux olympiques de l’après-guerre. 29 pays sont présents et s’affronteront dans 22 sports et 154 épreuves différentes. Mais comment diable la petite Belgique s’est-elle retrouvée à organiser les Jeux olympiques

La Première Guerre contrecarre les plans

En 1912 déjà, Édouard de Laveleye, en tant que président du Comité olympique belge, avait proposé Anvers comme prochaine ville hôte des JO. Outre la ville flamande, Amsterdam, Rome et Budapest étaient notamment candidates.

Cependant, le vote n’a pas eu lieu à ce moment-là, car l’Europe a subi de plein fouet la Première Guerre mondiale. Ce fut malgré tout une bonne chose pour Anvers, car, selon les rumeurs, la préférence allait alors à Budapest. Après la guerre, un certain nombre de pays ont été exclus de la compétition, dont la Hongrie. Budapest était donc rayée de la liste et les Jeux furent attribués à Anvers. En reconnaissance du courage des Belges pendant la Première Guerre mondiale, peut-être?

Nouveautés et prouesses

Les Jeux d'Anvers allaient souffrir du mauvais temps - typiquement belge bien sûr -, mais aussi entrer dans l'histoire en raison des nouveautés mises en place lors de cette édition. Par exemple, c’est la première fois que fut hissé le drapeau olympique. Notre compatriote Victor Boin a également prêté le premier serment olympique.

Un anecdote circule à propos du drapeau aux cinq anneaux. On raconte qu’un certain Hal Prieste, un Américain, l’aurait volé et ne l’aurait rendu que 80 ans plus tard au président du CIO de l'époque, Antonio Samaranch.

Néanmoins, les athlètes ne se sont pas laissés émouvoir par la disparition du drapeau. De nombreuses stars étaient présentes dans le tout nouveau stade olympique de Beerschot. Le coureur finlandais Paavo Nurmi, 23 ans, a remporté trois médailles d'or. Ce fut le début d’une carrière phénoménale, au cours de laquelle il remportera 12 médailles olympiques et établira 29 records du monde.

Citons également Ugo Frigerio. Ce jeune Italien a demandé au maître d'orchestre de jouer ses chansons napolitaines préférées lors de l’épreuve marche rapide. Stimulé par la musique, l'Italien a remporté la victoire.

Au tennis, une certaine Suzanne Lenglen a dominé la concurrence. La joueuse, qui donnera son nom à un court de Roland Garros, n'a perdu qu'un seul jeu jusqu'en demi-finale. Au final, elle n'a perdu que 4 jeux sur les dix sets qu'elle a disputés dans le tournoi.

Les Diables Rouges remportent le titre olympique

Et les Belges? Ils ont tout simplement réussi la plus grande récolte de médailles jamais réalisée par notre pays. Avec pas moins de 36 médailles (14 d'or, 11 d'argent et 11 de bronze), la Belgique terminait cinquième du classement par pays.

La figure de proue de l’équipe belge était Victor Boin, connu comme l'un des plus grands athlètes polyvalents de sa génération. Il a décroché l'argent au water-polo en 1908 et le bronze en 1912. À Anvers, il a gagné une médaille d'argent en escrime et a également participé à des compétitions de natation, de patinage artistique, de hockey et de motocyclisme.

Pourtant, c'est la performance des Diables Rouges qui fut la plus remarquable. Après avoir éliminé l'Espagne et les Pays-Bas, nos compatriotes ont affronté la Tchécoslovaquie en finale. La Belgique a pris l'avantage en début de match (2-0). Mais juste avant la mi-temps, le match a pris une autre tournure. Un joueur tchécoslovaque a été exclu et, en guise de protestation, toute son équipe est rentrée au vestiaire. La Tchécoslovaquie étant disqualifiée de facto, les Belges ont été sacrés. C’est la seule fois que la finale d’un grand tournoi de football ne s’est pas jouée jusqu’au bout. Mais les Belges ne s'en souciaient guère. Ils ont célébré leur titre olympique comme il se doit.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?