Le jargon du vélo: la fringale

Dans ce nouvel épisode nous nous intéressons au phénomène bien connu de tout cycliste, même amateur: la fringale. C'est aussi l'occasion de revenir sur l'édition 2011 du Tour des Flandres, qui n'aura malheureusement pas lieu ce dimanche.

Mieux vaut être bien reposé et ravitaillé lorsque l'on est coureur cycliste professionnel et que l'on prend part aux courses les plus prestigeuses, comme les classiques ou les championnats du monde. Pour parcourir parfois plus de 250 km en six ou sept heures, un coureur brûle en effet une quantité énorme de calories. En plus d'un riche petit déjeuner, les cyclistes doivent veiller à manger et boire suffisamment tout au long de la course.

Cela peut se faire dans les zones de ravitaillement prévues à cet effet, mais aussi en ingérant des gels et autres que leur leur fournissent les voitures suiveuses.

Plus de jus

Certaines courses n'offrent cependant quasi aucun répit aux coureurs, réduisant les possibilités de s'alimenter correctement. Avec le risque, vous l'avez compris, de voir arriver le "coup de fringale".

Quand le fringale frappe, le coureur sent lentement ses jambes se vider de toute énergie, jusqu'à éprouver toutes les peines du monde à faire avancer sa machine. En cause? Le manque de glucides, qui fournit au corps l'énergie dont il a besoin. Cela signifie souvent la fin de la course pour celui qui l'attrape, car se remettre d'une fringale en plein effort relève presque de l'impossible.

Le coup de mou de Cancellara sur le Ronde

Mais impossible n'est pas Spartacus. Il y a neuf ans, le Tour des Flandres nous a offert un beau spectacle. A environ 80 kilomètres de l'arrivée, le Français Sylvain Chavanel lance les hostilités dans le Vieux Quaremont.

Dans le Haaghoek, Tom Boonen sent que le moment est venu de durcir la course. Dans son sillage, son éternel rival Fabian Cancellara est attentif. Spartacus sort même Boonen de sa roue dans le Leberg et s'envole rejoindre le Français.

Mais Chavanel est le premier lieutenant de Tornado Tom et reste sagement dans la roue de Cancellara, qui semble une nouvelle fois voler sur les routes flamandes. Jusqu'à environ 20 kilomètres de l'arrivée, le vainqueur sortant essaye en vain d'obtenir un bidon.

Un peu avant le célèbre Mur de Grammont, l'écart des deux hommes fond soudainement comme neige au soleil. Cancellara doit se remettre d'une petite fringale et se retrouve à nouveau avec les autres favoris.

Mais à quatre kilomètres de l'arrivée, le Suisse semble avoir récupéré et force l'échappée qui ira au bout. Il semble même en mesure de s'imposer, mais c'était sans compter sur Nick Nuyens, qui s'impose in extremis devant Sylvain Chavanel et le Suisse.

La défaillance de Mathieu van der Poel

Lors des derniers championnats du monde dans le Yorkshire, le grand favori Mathieu van der Poel a lui aussi fait l'expérience d'une fringale. A 12 kilomètres de la ligne, le Néerlandais, qui a fait le forcing avec l'Italien Matteo Trentin, semble filer vers son premier titre mondial sur route. Mais à la surprise générale, van der Poel décroche soudain du groupe de tête, qu'il ne verra plus jamais.

"D'un coup, la lumière s'est éteinte. Je ne pouvais rien faire de plus, juste continuer à mon propre rythme", expliqua VDP après la course.

Si une chose est certaine, c'est que la fringale n'épargne personne, même les meilleurs coureurs du monde.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top