Pendant ce temps-là, la Biélorussie continuer à jouer au football

Alors que l’écrasante majorité des championnats sont paralysés en raison de l’épidémie de Covid-19, on continue à jouer au football en Biélorussie et au Nicaragua.

Les fans de football le savent, ils doivent désormais prendre leur mal en patience: Angleterre, France, Espagne, Italie, Belgique, Portugal, Turquie... Tous les championnats européens sont suspendus en raison de l’épidémie de coronavirus.

Tous, vraiment? Non, car la Vysshaya Liga, le championnat biélorusse de football, fait figure d’irréductible et a repris tranquillement ses droits, tandis que la vie suit son cours – presque – normalement dans le pays. De quoi donner un énorme coup de projecteur sur ce modeste championnat, sans doute au détriment de la santé publique.

Même scénario au Nicaragua où, en dépit des protestations de plusieurs joueurs et des premiers décès liés à l’épidémie, le championnat de football n’est toujours pas suspendu.

Un président autoritaire

Le président biélorusse Alexander Lukashenko, en poste depuis 1994 et que beaucoup considèrent comme "le dernier dictateur d'Europe", ne semble pas du tout craindre le virus, alors que le pays compte officiellement 94 cas positifs au coronavirus. "Ici, il n'y a pas de virus", déclarait-il encore samedi alors qu’il participait au tournoi de hockey sur glace à Minsk. "Buvez de la vodka, allez au sauna et travaillez dur", a ajouté le président qui compare le coronavirus à une “psychose”.

Le BATE, un mauvais souvenir pour Anderlecht

Plusieurs milliers de spectateurs ont ainsi pu assister le weekend passé à la deuxième défaite en autant de matches du BATE Borisov, un nom qui évoque un douloureux souvenir auprès des supporters d’Anderlecht.

En août 2008, les Mauves furent éliminés sans gloire au 2e tour préliminaire de la Ligue des champions par les Biélorusses. Les troupes d’Ariel Jacobs sont humiliées à domicile (1-2), face une équipe encore inconnue dans le football européen à l’époque. Au match retour, les Anderlechtois ne peuvent faire mieux qu’un piètre match nul (2-2). "La plus grande honte de ma carrière", s'exclamera Olivier Deschacht après cette élimination.

Le weekend dernier a également vu triompher le FC Minsk dans le derby qui l’opposait au Dinamo. Sur la pelouse, on y retrouvait un certain Danilo, le fils de Wamberto, titulaire sous les couleurs du Dinamo. Le joueur passé par le Standard de Liège avant de filer vers l’Ukraine, la Russie ou encore la Turquie, est donc le dernier footballeur belge en activité sur la planète...


Football

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top