One day, one goal: Rooney remet Manchester City à sa place

Un derby n'est jamais un match comme les autres. En février 2011, la rencontre entre Manchester United et Manchester City n'a pas dérogé à la règle avec une inspiration exceptionnelle de Wayne Rooney qui a fait lever tout Old Trafford.

Nous sommes le 12 février 2011. Le championnat d'Angleterre nous offre alors le derby choc entre Manchester United et Manchester City en guise de plat principal de la 27e journée. Trois ans après avoir été racheté par un fond d'investissement d'Abou Dhabi, les Citizens contestent de plus en plus la suprématie de leur frère ennemi grâce à de nombreux transferts records qui ont permis de renforcer l'équipe. Si bien que les visiteurs du jour, troisièmes au classement, pointent à seulement cinq longueurs des Red Devils qui occupent seuls la tête.

Manchester United prend les commandes

Hormis la blessure de Rio Ferdinand, Manchester United peut compter sur l'ensemble de ses vieux briscards lors de cette rencontre. En effet, Sir Alex Ferguson aligne d'entrée Edwin van der Sar, Nemanja Vidic, Patrice Evra, Paul Scholes ou encore Ryan Giggs. Nani et Rooney, de leur côté, sont chargés d'alimenter le marquoir.

Dans le camp d'en face, Roberto Mancini compte sur le caractère de Vincent Kompany, Yaya Touré ou encore de James Milner pour créer la surprise. Carlos Tevez, l'ancien d'Old Trafford, et David Silva sont les forces de frappe des Citizens.

Deux effectifs impressionnants, donc, qui offrent une première mi-temps équilibrée. Il faut attendre la 41e minute de jeu pour assister à l'ouverture du score des pieds de Nani, parfaitement lancé en profondeur par Giggs.

Les Citizens montrent qu'ils ont du coffre

La deuxième période redémarre comme la première. Les deux formations se rendent coup pour coup. Les Skyblues, en plus d'avoir un onze compétitif, montrent qu'ils possèdent également un banc incroyable avec des cadors comme Patrick Vieira ou Kolo Touré.

Mais c'est le Bosnien Edin Dzeko, tout juste monté au jeu, qui va faire la différence. Après un centre venu de la droite d'un autre remplaçant, Shaun Wright-Phillips, l'ancien buteur de Wolfsburg arme une frappe, déviée par le dos de Silva, qui prend à contre-pied le portier van der Sar. Tout est donc à refaire pour Manchester United !

L'envolée exceptionnelle de Rooney

Auréolés de trois titres de champions sur les quatres dernières saisons, les Red Devils ont cependant une confiance aveugle en leurs forces. Le secteur offensif des Mancuniens est renforcé à la 67e lorsque le meilleur buteur de la compétition, Dimitar Berbatov monte au jeu.

Alors qu'une autre cartouche, Michael Owen, s'échauffe sur le banc de touche, Wayne Rooney va retenir l'attention de tous les spectateurs présents ce jour-là à Old Trafford ou devant leur télévision. À douze minutes du terme de la rencontre, l'Anglais va profiter d'un centre de Nani venu de la droite pour s'envoler entre Kompany et Micah Richards et décocher un énorme retourné acrobatique dans la lucarne gauche de Joe Hart.

Grâce à ce bijou, Manchester United remportera ce match mais également par la suite son 19e titre de champion d'Angleterre. Manchester City, de son côté, confirmera définitivement son arrivée dans le Big 4 anglais l'année suivante en décrochant son premier titre de Premier League depuis 1968 !

Revivez l'inspiration magique de Wayne Rooney sous tous les angles ci-dessous:

Premier League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top