Voici les équipes les plus chères d’Europe

Le Centre International d'Etudes Sportives, connu principalement par les initiales CIES, a calculé la valorisation des effectifs des cinq grands championnats européens. Avec cette étude, le CIES explique que les équipes anglaises et espagnoles dominent largement le top 10.

Liverpool en première place

Les valeurs de transfert qu’a utilisées le CIES ont été déterminées par l’âge, la performance et la valeur économique des clubs. Après ces calculs, l’agence estime que Liverpool, leader de la ligue anglaise et actuel titulaire de la Ligue des champions, possède une sélection estimée à 1.4 milliard d’euros. Le club de Divock Origi devance donc celui de Kevin De Bruyne, qui atteint 1.36 milliard avec Manchester City.

La Bundesliga à la traîne

Ensuite, les équipes espagnoles avec le FC Barcelone (1.17 milliard d’euros) et le Real Madrid (1.1 milliard d’euros) arrivent en troisième et quatrième position. Chelsea ferme le top 5 avec un peu plus d’un milliard d’euros. Manchester United (6e avec 1.006 milliard) et Tottenham Hotspur (9avec 787 millions) ferment la marche des clubs anglais.

L’Atlético Madrid de Yannick Carrasco occupe la huitième place avec une valorisation estimée à 836 millions d’euros. Le Paris Saint-Germain est septième avec 979 millions d’euros. À noter que Kylian Mbappé est également le joueur européen le plus cher, d’une valeur de plus de 250 millions d’euros. La Juventus vient fermer le top 10 avec 783 millions d’euros.

Enfin, la Bundesliga allemande est la grande absente de ce top 10 des Big Five européens. De tous les clubs allemands, ce n’est pas le Bayern Munich, mais le Borussia Dortmund qui est le club à la plus grande valeur avec 756 millions d’euros. L’équipe d’Axel Witsel et de Thorgan Hazard est reléguée à la douzième place. Le Bayern Munich se contente de 716 millions d’euros.

La liste complète peut être consultée ici.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top