Les fêtes sont derrière nous, la galette des rois n'est plus qu'un souvenir et les sapins de Noël sont abandonnés sur les trottoirs. Le football peut retrouver ses droits. Après la journée de reprise en Proximus League, les cartes sont à nouveau redistribuées dans la perspective du titre de la deuxième période. Et l'écart s'est encore réduit entre le premier et le huitième au classement...
 
Vendredi, le Beerschot et Roulers ont été les premiers à se remettre en action après le Nouvel An. A domicile, les Anversois ont très bien entamé la partie. Après 4 minutes de jeu, Joren Dom faisait trembler les filets de Wouter Biebouw d'un beau tir placé. Quelques minutes plus tard, on frôlait le 2-0, mais Marius Noubissi trouvait le poteau. Le Beerschot ne pouvait maintenir ce tempo élevé et Roulers en profitait pour revenir progressivement dans la partie même si le score indiquait toujours 1-0 à la pause. De retour sur la pelouse, les visiteurs faisaient le forcing pour égaliser et leurs efforts étaient récompensés à un quart d'heure du terme. C'est Andrei da Silva Camargo, très entreprenant jusque là, qui inscrivait le but du partage.
 
Lommel avait pu s'entraîner sereinement pendant la trêve hivernale. Deuxièmes au classement de la deuxième période, les Limbourgeois sont devenus très difficiles à manoeuvrer depuis l'arrivée de Peter Maes. Ce n'est pas Westerlo qui dira le contraire. Les Campinois ont en effet éprouvé les pires difficultés pour venir à bout de Lommel. Ce n'est qu'à la 72e que Christian Brüls trouvera Lukas Van Eenoo pour le 1-0. Dix minutes plus tard, le même Brüls se chargera personnellement de doubler la mise, d'un beau tir en dehors de la surface. Mais la réplique de Lommel ne tardera pas. Sur une parade de Berke Ozer, Mitje Krizan a bien suivi et réduit le score. Westerlo s'impose finalement 2-1 et remonte à la deuxième place du classement de la deuxième période.
 
Du spectacle, des buts et des retournements de situation, Union-OHL a été passionnant à suivre de bout en bout. Les Louvanistes menaient 0-2 à la pause. L'inévitable Thomas Henry avait inscrit le 0-1 de la tête après 4 minutes de jeu avant de servir Mathieu Maertens pour le 0-2, une demi-heure plus tard. La deuxième mi-temps allait être marquée par le retour de l'Union. Serge Tabekou inscrivait le but de l'espoir après une phase confuse et 4 minutes plus tard, Pietro Perdichizzi égalisait de la tête sur corner. L'Union, sur son nuage, faisait le forcing pour tuer le match et Teddy Teuma obligeait Laurent Henkinet à une belle parade. Mais la décision finissait par tomber... en faveur d'OHL, l'inévitable Jérémy Perbet fixant le score à 2-3 à la 90e.
 
Les fans de Lokeren n'ont eu que peu d'occasions de se réjouir cette saison. Mais les Waaslandiens ont démarré 2020 du bon pied. Après 5 minutes de jeu, Amine Benchaib plaçait son équipe au commandement sur le terrain de Virton. 30 minutes plus tard, le bonheur était total pour Lokeren. Amine Benchaib, encore lui, récupérait le ballon après un corner et son centre trouvait Jun Amano à la conclusion pour le 0-2. Virton ne se décourageait pas pour autant et tentait de revenir dans la partie. Théo Defourny, le gardien de Lokeren, était mis à contribution mais le portier français était dans un grand soir. Il ne sera battu qu'à la 90e sur un tir superbement placé par le remplaçant Lucas Costa. Mais Lokeren n'avait pas volé sa victoire et ramenait un peu d'incertitude supplémentaire au classement.