Ces émissions sont-elles les meilleurs programmes éducatifs pour les enfants ?

Que ce soit des émissions d’hier ou d’aujourd’hui, certains programmes pour enfants sont très utiles à leur développement. En effet, certaines émissions pour enfants leur apprennent à développer des compétences sociales ou encore leur expliquent comment fonctionnent le corps humain, la planète, etc.

Il était une fois… La Vie

Il était une fois… La Vie

Le programme numéro un préféré des parents et des enfants. Vieux comme l’histoire de la télé, « Il était une fois… La Vie » reste d’actualité puisqu’il apprend le corps humain aux enfants. Après nous avoir expliqué la vie, Maestro est passé à « Il était une fois…L’Homme » pour nous parler des civilisations. Mais les enfants préféraient tout savoir sur le corps humain et voir les globules blancs se battre en vrai contre les virus. Toutes les émissions sont disponibles sur YouTube.

C'est pas sorcier

C'est pas sorcier

Beaucoup plus récent, Fred et Jamy parlaient aux enfants un peu plus grands (et aux adultes aussi, il faut bien se l’avouer). Dans leur camionnette « C’est pas sorcier », les présentateurs se livraient à toutes sortes d’expériences et de démonstrations scientifiques. Le succès fut tel qu’ils sont même sortis en DVD. Des centrales nucléaires aux plaques tectoniques en passant par le fonctionnement d’une station d’épuration, Fred et Jamy nous ont vraiment tout expliqué…

Les Mystérieuses Cités d’Or

Les Mystérieuses Cités d’Or

Oui, « Les Mystérieuses Cités d’Or », c’est un dessin animé. Mais si vous regardiez les épisodes jusqu’au bout, vous savez qu’à la fin de chaque aventure, on avait droit à un mini documentaire sur la culture précolombienne. Les épisodes des « Mystérieuses Cités d’Or » sont disponibles sur YouTube et sur Netflix. Profitez-en pour apprendre plein de choses intéressantes sur ces populations autochtones américaines !

Le Bus Magique

Le Bus Magique

Autre dessin animé instructif : « Le Bus Magique ». Avec Madame Bille-en-Tête comme professeur, les élèves du Bus Magique ne pouvaient qu’apprendre tout un tas de choses. Certes, certaines situations semblaient peu crédibles. Comme cette fois où le Bus Magique s’est baladé dans du magma. Mais le tout restait instructif. Les épisodes sont eux-aussi visibles sur YouTube.

Sesame Street

Sesame Street

Ah, « Sesame Street » ! Qui n’a jamais regardé un épisode de « Sesame Street » ? L’émission est réputée pour être très éducative. Dans une interview, l’un des producteurs expliquait que beaucoup de recherches étaient faites en amont avant le tournage des épisodes. Selon l’équipe de production, les enfants qui ont regardé « Sesame Street » ont appris à lire plus vite. Deux études réalisées en 2015 et en 2019 tendent à prouver que les enfants qui regardent cette émission ont de meilleures notes à l’école. N’oublions pas que dans les marionnettes de « Sesame Street », il y a Julia, autiste (apparue il y a seulement quatre ans) et Karli, qui vit en famille d’accueil. Les épisodes sont disponibles sur YouTube et « Sesame Street » possède même son site internet avec tout un tas de jeux et de vidéos : sesamestreet.org.

Discovery Channel Dinosaures

Discovery Channel Dinosaures

Beaucoup de jeunes enfants sont dingues des dinosaures. Discovery Channel a donc tapé juste en sortant des émissions et documentaires sur les dinosaures. Ces émissions sont particulièrement éducatives car elles ciblent le jeune public. Les explications sont donc simplifiées et les images semblent extrêmement réelles grâce au CGI !

Ask the StoryBots

Ask the StoryBots

Disponible sur Netflix, « Ask the StoryBots » met en scène quelques robots qui doivent trouver les réponses à des questions. L’émission se concentre sur différents sujets : la musique, la poésie, les chansons, les excursions, etc. Les robots sont gentils et drôles et disposent d’un langage accessible aux jeunes enfants de 3 ans et plus.

Odd Squads

Odd Squads

Dans « Odd Squads », on fait des maths ! PBS Kids a compris comment intéresser les enfants aux mathématiques. Au cours des épisodes, ces derniers doivent résoudre des problèmes : équations, additions, soustractions etc. Une étude datant de 2015 a démontré que les élèves qui regardaient « Odd Squads » avaient développé des compétences en mathématiques bien au-delà de leur niveau scolaire.

Brainchild

Brainchild

Créé pour les enfants de 7 ans et plus, « Brainchild » explique des concepts un peu plus compliqués. L’émission pour enfants pratique des expériences et donne des présentations scientifiques sur des sujets tels que la neurologie, la biologie marine ou la gravité. Du haut niveau donc ! L’émission est accessible aux enfants mais également aux adolescents et est disponible sur Netflix.

Daniel Tiger’s Neighborhood

Daniel Tiger’s Neighborhood

Inspiré de « Mr. Rogers’s Neighborhood », « Daniel Tiger’s Neighborhood » est apparu sur PBS Kids pour les tous petits. L’émission a pour but d’aider les jeunes enfants à mieux se sociabiliser et à développer leur empathie. Pour créer l’émission, les producteurs se sont entourés de spécialistes de la petite enfance. « Daniel Tiger’s Neighborhood » aide aussi les enfants à reconnaitre leurs émotions.

Musique Maestro !

Voir tout
Le tapis rouge des Grammy Awards

Le tapis rouge des Grammy Awards

Billie Eilish et Lizzo sont les deux grandes gagnantes de cette 62e cérémonie des Grammy Awards. Elles ont brillé sur le tapis rouge, tout comme Ariana Grande, Dua Lipa et bien d'autres. Découvrez ici notre sélection des plus beaux looks de la soirée.

10 clips musicaux complètement délirants à voir sur YouTube

10 clips musicaux complètement délirants à voir sur YouTube

Vive Internet ! Vive YouTube et les esprits créatifs qui postent des clips vidéo, ou encore les artistes qui ont compris que leur musique était encore plus agréable à écouter quand elle est accompagnée d’un support vidéo. Internet a une mémoire infaillible. Et il semblerait que de nombreux artistes n’en soient pas conscients ou s’en moquent totalement comme en témoignent ces vidéos. Si certaines laissent à penser qu’elles cachent une volonté délibérée de marquer les esprits, d’autres sont plus gênantes, autant que de marcher dans un crottin de cheval avec des chaussures vernies.

Les dix artistes féminines les plus influentes de 2019

Les dix artistes féminines les plus influentes de 2019

Vive Lady Gaga et toutes ces femmes qui font aujourd’hui la pluie et le beau temps dans l’univers du rock, de la pop et de la dance. Nous rendons ici hommage à ces grandes Dames. Aujourd’hui encore, les artistes féminines sont trop souvent sous-estimées, trop rarement appréciées à leur juste valeur ou évaluées sur la base de leurs talents musicaux. Pourquoi choisir Lady Gaga en couverture de ce diapo ? Parce qu’elle a répondu à un journaliste, qui l’interrogeait au sujet de ses tenues et non de sa musique : « I'm a rock artist! ». « Il faut poser les bonnes questions, mon ami ! »

Les dix albums préférés de Sam Vloemans

Les dix albums préférés de Sam Vloemans

Ces groupes et artistes belges à suivre en 2020 !

Ces groupes et artistes belges à suivre en 2020 !

L’heure est venue de jeter un coup d’œil aux groupes et artistes qui devraient exploser en 2020. Première constatation : la Belgique est une terre fertile et le choix est large. Il y a du talent chez les jeunes (et parfois moins jeunes) musiciens du royaume et 2020 pourrait être leur année. Mode boule de cristal activé !

Ces stars de la musique nous ont quittés le mois dernier (décembre 2019)

Ces stars de la musique nous ont quittés le mois dernier (décembre 2019)

Plusieurs stars de la musique ont tiré leur révérence en décembre et brillent désormais à jamais dans le ciel.

À la recherche de bonnes résolutions ? Voici dix chansons qui évoquent le Nouvel An !

À la recherche de bonnes résolutions ? Voici dix chansons qui évoquent le Nouvel An !

2020. Quel joli nombre ! Vos résolutions détermineront en grande partie la réussite de votre année. Réfléchissez bien ! La fin de l'année est une période propice aux bonnes résolutions. Faire table rase du passé et se débarrasser de ses mauvaises habitudes. Aujourd’hui, nous sommes tous très motivés, mais réussirons-nous à nous y tenir ? Ce n’est pas facile de rompre les schémas habituels. De notre côté, nous avons sélectionné dix chansons qui contribueront à faire de 2020 une année fantastique. Nous vous souhaitons une belle fin d’année et vous adressons nos meilleurs vœux pour 2020 !

10 groupes que vous devez absolument connaître

10 groupes que vous devez absolument connaître

Ceux qui consultent fréquemment leur playlist « Discover Weekly » sur Spotify peuvent rapidement s’y perdre. Mais qui sont ces gens ? Les artistes célèbres y côtoient en effet d’autres artistes totalement méconnus. Mais quels sont ceux qui méritent d’être (re)connus, aussi bien parmi les nouveaux groupes que parmi les groupes déjà bien établis ? Il y en a tellement que nous en avons sélectionné quelques-uns à afficher fièrement dans votre discothèque.

Ces chanteuses à la voix complètement dingue

Ces chanteuses à la voix complètement dingue

Dance Monkey de Tones and I est sans conteste l'un des tubes de 2019! Cette chanson devenue en peu de temps un hit planétaire cartonne en tête de l'Ultratop depuis 11 semaines. Tones and I est le nom de scène de Toni Watson, un auteure - compositrice et interprète australienne à la voix complètement dingue! Un destin unique pour une artiste qui jouait encore récemment dans la rue.

10 chansons de Noël à ne pas rater

10 chansons de Noël à ne pas rater

« Je songe à d’autres Noëls blancs ». Tout le monde connaît ce classique de Noël qui symbolise une fête heureuse avec beaucoup de cadeaux sous le sapin. De nombreuses chansons de Noël ont été écrites. Chaque groupe qui se respecte publie en fin d’année une chanson dans laquelle on entend résonner des clochettes. Mais certains prennent le contrepied avec sarcasme, cynisme et de gros clins d’œil. Eh oui, il existe des chansons de Noël subversives !

Les Belges à l’étranger : en tournée en tant que musicien, arrangeur, etc.

Les Belges à l’étranger : en tournée en tant que musicien, arrangeur, etc.

Les Belges sont à la mode, cela a déjà été dit. Ils brillent dans de nombreuses disciplines et la musique ne fait pas exception. Et il ne s’agit même pas toujours de musiciens. Un groupe vit grâce aux musiciens et à tous ceux qui gravitent autour de lui. Techniciens lumière, arrangeurs, roadies… La Belgique compte de nombreux musiciens renommés (qui parcourent pour certains le monde entier), mais aussi des acteurs qui œuvrent dans l’ombre pour assurer le bon fonctionnement de l’industrie musicale. Nous en avons sélectionné 10.

Les concerts à ne pas manquer en décembre

Les concerts à ne pas manquer en décembre

Faites le plein de musique pour décembre, voici la liste des gros concerts à ne pas manquer!

Le sport à la une

Voir tout
Championnats du monde de cyclo-cross : favoris et outsiders (m/f)

Championnats du monde de cyclo-cross : favoris et outsiders (m/f)

La 71e édition des Championnats du monde de cyclo-cross aura lieu les 1er et 2 février à Dübendorf, en Suisse alémanique. Chez les messieurs comme chez les dames, les meilleurs spécialistes mondiaux des labourés se livreront une lutte implacable pour conquérir le très convoité maillot arc-en-ciel. Chez les hommes, la question essentielle est de savoir qui sera capable de tenir tête à Mathieu van der Poel. Et chez les femmes, on s'interroge quant à la capacité de nos compatriotes à briller dans une discipline outrageusement dominée par les Néerlandaises. Découvrons ensemble les favoris et les outsiders de ces Mondiaux de cyclo-cross.

Dix faits marquants de la saison en cours en NBA

Dix faits marquants de la saison en cours en NBA

La saison de NBA bat actuellement son plein. L'heure est venue de faire un premier bilan. Découvrez dix faits marquants ayant émaillé cette première moitié de saison, de l'explosion des Los Angeles Lakers aux déboires des Golden State Warriors, en passant pas les exploits du Slovène Luka Doncic, le meneur des Dallas Mavericks.

Le gala du Soulier d'Or en images

Le gala du Soulier d'Or en images

Pour la deuxième année consécutive, Hans Vanaken a chaussé le Soulier d'Or ce mercredi soir. Le milieu de terrain brugeois a devancé Dieumerci Mbokani et Ruslan Malinovskyi.

Coup de projecteur sur dix joueurs et joueuses de tennis à surveiller de près en 2020

Coup de projecteur sur dix joueurs et joueuses de tennis à surveiller de près en 2020

Traditionnellement, le coup d'envoi de la saison tennistique coïncide avec l'Open d'Australie. Cette année, la première levée des tournois du Grand Chelem se déroulera au Melbourne Park du 20 janvier au 2 février. Mais quels joueurs et joueuses feront la une de l'actualité en 2020 ?

Championnat de Belgique de cyclo-cross : favoris et outsiders

Championnat de Belgique de cyclo-cross : favoris et outsiders

Le Championnat de Belgique de cyclo-cross aura lieu le dimanche 12 janvier 2020 à Anvers. L'an dernier, Toon Aerts endossait son premier maillot tricolore en tant que professionnel. Découvrez ci-après les favoris de l'édition 2020, ainsi que les outsiders susceptibles de déjouer les pronostics.

À ne pas manquer : ces événements sportifs sont à suivre en janvier sur Proximus Pickx

À ne pas manquer : ces événements sportifs sont à suivre en janvier sur Proximus Pickx

Vous qui pensiez que tous les sportifs de haut niveau respectaient la trêve de Noël, détrompez-vous. Alors que de nombreux clubs belges de football effectuent un stage hivernal, de préférence au soleil, d'autres disciplines enclenchent la vitesse supérieure. En cette saison, les adeptes du cyclocross, du ski alpin et du saut à ski sont littéralement débordés. Quant aux footballeurs anglais et aux basketteurs américains, ils ne bénéficient d'aucune accalmie. Aperçu.

Qui seront les grands vainqueurs au gala du Soulier d’Or 2019 ?

Qui seront les grands vainqueurs au gala du Soulier d’Or 2019 ?

Un joueur du Club de Bruges gagnera-t-il pour la quatrième fois d’affilée le Soulier d’Or ? Qui sera élu Meilleur joueur belge à l’étranger ? Qui sera désigné comme le Meilleur coach ? Qui sera le Gardien de l’année ? Le Gala du Soulier d’Or nous livrera toutes les réponses ce mercredi 15 janvier. Nous avons concocté pour vous ce dossier en guise de préface à cette soirée que vous pourrez suivre en direct dès 21h15 sur VTM (canal 253).

Une année 2020 riche en événements sportifs incontournables

Une année 2020 riche en événements sportifs incontournables

Si 2019 fut une année féconde sur le plan sportif, l'année qui s'annonce promet d'être exceptionnelle. Découvrez ci-après un aperçu de ce que nous réserve 2020. Happy New Year!

Les tops et les flops de la Semaine 15 en NFL

Les tops et les flops de la Semaine 15 en NFL

Les Buccaneers soignent le spectacle, Eli Manning réussit sa sortie, Melvin Gordon donne raison à ses détracteurs et Lamar Jackson écrase tout sur son passage, voici les tops et les flops de la Semaine 15 en NFL.

2019 : une année exceptionnelle pour le sport belge de haut niveau

2019 : une année exceptionnelle pour le sport belge de haut niveau

2019 : l'année de tous les exploits ! Plus que jamais, les sportifs belges de haut niveau nous ont gratifiés de performances exceptionnelles dans les plus grandes compétitions. L'an prochain sera marqué par l'Euro de football, ainsi que par les JO de Tokyo. Deux évènements attendus impatiemment par tous les amateurs de sport. En attendant, dressons le bilan de l'année écoulée.

Les 10 exploits sportifs les plus marquants de 2019

Les 10 exploits sportifs les plus marquants de 2019

Ils ou elles ont marqué l’année sportive 2019 à l’étranger. Victoires individuelles ou succès d’équipe, exploits techniques, statistiques ou athlétiques, voici –par ordre chronologique- les 10 performances qui auront jalonné les 12 mois écoulés.

Les tops et les flops de la Semaine 14 en NFL

Les tops et les flops de la Semaine 14 en NFL

Les Titans deviennent l'équipe à battre en AFC Sud, Drew Lock donne de l'espoir à Denver, les Patriots inquiètent vraiment et George Kittle fait une démonstration de force. Voici les tops et les flops de la Semaine 14 en NFL.

L'actu cinéma et séries

Voir tout
Des faits inédits qui font que vous ne regarderez plus ces films du même œil

Des faits inédits qui font que vous ne regarderez plus ces films du même œil

La magie du cinéma, c’est aussi ne pas connaître toutes ces petites épreuves, ces difficultés qui ont fait la réussite du film. Tout peut parfois se jouer sur un détail. Bon, d’accord, la perte de poids de Joaquin Phoenix, ce n’est pas un petit détail. Mais, parfois, une improvisation ou une aide invisible peut complètement améliorer le film !

Les sorties de la semaine dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx (24 janvier 2020)

Les sorties de la semaine dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx (24 janvier 2020)

Rambo: Last Blood fait notamment son entrée dans notre catalogue à la demande cette semaine.

En route pour la 92e cérémonie des Oscars

En route pour la 92e cérémonie des Oscars

La 92e cérémonie des Oscars se tiendra le 9 février prochain au Dolby Theatre d'Hollywood et sera diffusée, comme tous les ans, en direct sur Be tv dans la nuit de dimanche à lundi. Chacun y va de son petit pronostic sur les vainqueurs potentiels. Mais qu'en est-il vraiment?Abonnez-vous ici à Be tv!

Les séries Netflix Original : découvrez l’offre variée développée par la chaîne

Les séries Netflix Original : découvrez l’offre variée développée par la chaîne

Drames historiques, séries épiques ou supernaturelles, programmes scientifiques : Netflix a déjà produit un éventail varié de films et de programmes. Certains d’entre eux sont même devenus des classiques. Quant aux séries, plusieurs font l’objet d’un véritable binge-watching dès leur sortie. Découvrez ci-après les meilleures productions Netflix Originals.

Les séries à ne pas rater en 2020

Les séries à ne pas rater en 2020

Comme chaque année, de nouvelles séries arrivent en 2020. Comment faire le tri ? Quelles séries sont à mettre dans votre liste d’immanquables ? On a dressé pour vous une liste de 10 séries à voir en 2020. Un panel qui comprend des séries avec des stars pour acteurs(rices) principaux(les), des séries fantastiques, des sujets cultes, des séries visionnaires. Faites votre choix !

Les sorties de la semaine dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx (17 janvier 2020)

Les sorties de la semaine dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx (17 janvier 2020)

Si vous aimez vous faire peur, il y a de quoi trouver votre bonheur cette semaine parmi les nouveautés du catalogue à la demande de Proximus Pickx.

La mort choquante de ces étoiles d’Hollywood

La mort choquante de ces étoiles d’Hollywood

Frappées par un destin tragique, ces cinq actrices étaient les stars de demain.

Pourquoi Timothée Chalamet est l’étoile montante d’Hollywood

Pourquoi Timothée Chalamet est l’étoile montante d’Hollywood

En 2020, Timothée Chalamet est à l’affiche de trois films. Le nouvel acteur fétiche d’Hollywood va même devoir jongler entre les promotions de ses trois films et sa présence sur les planches dans un théâtre londonien. Mais pourquoi est-ce que Hollywood ne peut plus se passer de Timothée Chalamet ? L’hystérie qu’il provoque rappelle à tous ces enfants des années ’90, le jeune DiCaprio.

MyFrenchFilmFestival sur Proximus Pickx

MyFrenchFilmFestival sur Proximus Pickx

Avec plus de 10 millions de visionnages en 2019, le premier festival de cinéma francophone en ligne est de retour, prêt à vous séduire ! Pour sa 10e édition, MyFrenchFilmFestival aura lieu du 16 janvier au 16 février 2020 sur le Web et dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx.Vous pouvez accéder à partir du 16 janvier aux films du festival via le catalogue à la demande de Proximus Pickx de deux manières différentes sur votre décodeur. Sur la page d’accueil, allez dans «films et séries» et ensuite dans «My French Film Festival» ou appuyez sur le bouton «On demand» de votre télécommande, allez dans «films» et ensuite dans «My French Film Festival».

Ce qui nous attend à la télévision en 2020

Ce qui nous attend à la télévision en 2020

Quelles sont les nouveautés sur nos chaînes de télévision belges francophones en 2020 ? La RTBF a annoncé toute une série de changements. Entre suppression de programmes et nouveaux arrivants, la chaîne publique n’a pas encore tout dévoilé. Un peu plus loin que le Boulevard Reyers, RTL a également quelques changements à faire pour 2020. Là aussi, on ne connaît pas encore toute la nouvelle grille mais des suppressions et de nouvelles émissions ont déjà été annoncées.

Les sorties de la semaine dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx (11 janvier 2020)

Les sorties de la semaine dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx (11 janvier 2020)

Sur Proximus Pickx, janvier rime avec ciné. Découvrez les films qui font leur apparition dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx cette semaine.

Les films attendus en 2020

Les films attendus en 2020

2020 s'annonce riche en nouvelles sorties cinéma. On espère bien sûr d'autres belles surprises en cours d'année mais en attendant voici ce que vous pourrez vous mettre sous la dent et qui devrait ravir la plupart des cinéphiles.

L'actu esports

Voir tout
R6S: Déjà deux victoires pour la nouvelle équipe d’Antoine Griezmann

R6S: Déjà deux victoires pour la nouvelle équipe d’Antoine Griezmann

Après l’annonce de la création de leur propre structure e-sport, le footballeur Antoine Griezmann et son frère n’ont pas traîné pour dévoiler le recrutement de leur première équipe. Et autant dire que celle-ci a fière allure. C’était l’une des grandes news de la semaine dernière! Le joueur de foot du FC Barcelone a décidé de passer un nouveau cap. En effet, il n’était pas rare de voir la star française célébrer ses buts d’une danse Fortnite ou encore d’admettre son amour pour les jeux vidéo. C’est donc dans une certaine logique que le joueur a annoncé, par une courte vidéo postée sur les réseaux sociaux, lancer sa propre équipe e-sport. Prêt @theogriezmann !? #HeadManager @GriziEsport pic.twitter.com/o5PbI9mXRt- Antoine Griezmann (@AntoGriezmann) January 20, 2020 Évidemment, étant donné son emploi du temps chargé, le footballeur sera principalement épaulé de son frère Théo. Entre les différents jeux sur lesquelles la fratrie souhaite s’investir, comme League of Legends, FIFA, Fortnite, Rainbow Six Siege et Counter Strike, la question était de savoir sur quelle discipline serait engagée la première équipe. C’est désormais chose faite depuis ce lundi et sur le FPS d’Ubisoft. Fort de sa notoriété, Grizi Esport est parvenu à embaucher plusieurs joueurs d’expérience et reconnus de la scène R6S. Avec des membres passés par Vitality, Millenium ou encore beGenius et Yunktis, inutile de préciser que le tout premier roster de la famille Griezmann n’a pas grand chose à envier à ses concurrents. Les Français David “sNKy” Khalfa, Jordan “Quaal” Leroy, Nolan “Joghurtzz” Crouzery et Gaël “Liven” Gruyère formeront le quatuor de base de la nouvelle équipe. Bienvenue dans la Team @griziesport : @sNKy_R6S @QuaalR6 @JoghurtzzR6 @LivenR6 + Sub pour la French league#Iceinourveins #GriziEsport #RainbowSixSiege pic.twitter.com/7KmVMp4wND- Grizi Esport (@GriziEsport) January 27, 2020 Il seront temporairement complétés par Dimitri “Panix” De Longeaux, en tant que remplaçant pour les qualifications de la Challenger League. Selon sa communication, l’ex-joueur de BDS est semble-t-il toujours officiellement sous contrat avec son ancienne structure et souhaite, par cet engagement, aider ses amis dans l’attente d’une opportunité. I am going to step in totally unofficially for CL quals. The goal is to maintain my form to be ready for any opportunities. Also, to help friends with a cool project ! I am still contracted with BDS ! https://t.co/V9t5wnuTOL- Panix (@PanixR6) January 27, 2020 Mais pas le temps de pavaner. Quelque heures, voire minutes, après l’annonce officielle, la nouvelle line-up réalisait déjà ses grands débuts afin de se qualifier pour la prochaine Challenger League. Et l’aventure démarrait en force avec deux victoires consécutives contre We Are Alpha (7-3) et Team GamerLegion (7-1). Leur dernier match de la soirée s’est par contre soldé par une défaite 4-7 face à Silent Gaming. Des résultats tout à fait honorables pour une entrée en matière, qui les classe temporairement à la 16e place, en compagnie d’un grand nombre de formations en ce tout début de compétition. Il ne reste désormais plus qu’à observer leur évolution et pourquoi pas, pour les fans, les supporter dès ce mardi soir pour la suite des qualifications. Crédit photo : Grizi Esport

Le mode Recherche & Destruction est jouable sur Fortnite

Le mode Recherche & Destruction est jouable sur Fortnite

Les fans de Call of Duty et Fortnite vont être heureux. Il est maintenant possible de jouer au mode “Recherche & Destruction” sur la carte Dust2 sur Fortnite. Le joueur professionnel Megga de chez FaZe Clan a créé la carte de Counter-Strike sur le jeu d’Epic Games. Les outils de création disponibles dans Fortnite ont conduit à des contributions fascinantes de la communauté au cours des deux premières années et demie impressionnantes du titre. Les modes classiques d’autres jeux compétitifs tels que la Capture de drapeau et le Match à mort par équipe donnent aux joueurs la possibilité de ne pas toujours avoir à jouer au Battle Royale classique. Une nouvelle création de FaZe Megga apporte un mode de jeu bien-aimé de deux FPS emblématiques et l’une des cartes les plus reconnaissables de l’un de ces titres sur Fortnite. La Recherche & Destruction (si vous êtes un fan de Call of Duty) ou la Ranked (si vous êtes un fan de CS:GO) est maintenant disponible via le hub créatif et est jouable avec un réglage 5vs5 ou 1vs1. Le mode est joué sur une version de Dust2, une carte populaire parmi les joueurs de Counter-Strike. Competitive Search and Destroy | Dust II (1v1-5v5) No Random TeamsMap Code: 9344-9150-4786A SnD Map that you can finally wager on! pic.twitter.com/QHIpWl2hPd- FaZe Megga (@Megga) January 26, 2020 La version Fortnite est fortement influencée par le système économique en jeu de CS:GO, où les joueurs doivent dépenser de l’argent en armes et en ressources au début des rounds, tout comme ce serait le cas sur Counter-Strike. Il existe même un timer de début de manche similaire. La construction est bien sûr limitée dans ce mode personnalisé et tous les joueurs d’une même équipe ont le même skin. Bien que ce mode Recherche & Destruction ne devienne probablement pas quelque chose d’important sur la scène compétitive Fortnite, c’est un avant-goût d’un mode de jeu qui pourrait potentiellement bientôt être en jeu. Crédits image : Valve

L’équipe et la tactique personnalisée du joueur STVV “Zayror”

L’équipe et la tactique personnalisée du joueur STVV “Zayror”

Dans cette série d’articles, nous allons passer en revue les équipes, ainsi que les tactiques personnalisées de joueurs FIFA 20 actifs sur la scène compétitive belge. Dans ce premier article, nous allons nous concentrer en l’occurrence sur Elias “Zayror” Bray, qui représente Saint-Trond (STVV) et qui est leader, pour l’instant, de la Proximus ePro League. Nous allons scinder cet article en deux parties pour découvrir, dans un premier temps, l’équipe et la tactique personnalisée du joueur sur FIFA Ultimate Team (FUT) et, dans un deuxième temps, le mode 85. FIFA Ultimate Team Zayror commence en 4-5-1 pour le collectif de son équipe, mais, dès le coup d’envoi, il passe en 4-4-2 pour développer son jeu. Le 4-4-2 et le 4-2-3-1 sont les deux formations les plus utilisées sur FIFA 20, mais lui préfère utiliser la première option sur le mode de jeu FUT. Selon lui, avec la deuxième option, son jeu est trop porté sur les côtés du terrain et il se crée alors peu d’occasions. Zayror a besoin d’une alternative pour se créer davantage d’opportunités, donc le 4-4-2 constitue le bon compromis entre solidité défensive, avec tout de même deux milieux de terrain récupérateurs, et le fait d’avoir deux buteurs devant qui permettent de faire la différence. Au niveau du choix des joueurs, cela reste assez classique en défense centrale avec le choix de Ferdinand, qui est indéboulonnable depuis plusieurs années sur FIFA. Ensuite, on retrouve Semedo à droite, qui est tout de même l’un des meilleurs latéraux du jeu, surtout grâce à ses contributions offensives et défensives (moyen/élevé), qui lui permettent de bien rester à son poste. Tandis qu’à gauche, on a affaire à Dalbert, qui n’est pas forcément un choix commun dans la composition des équipes, mais n’est pas inférieur en qualité aux joueurs habituels, tel que Ferland Mendy. Il est surtout là pour faire le lien entre Allan et Diego Carlos dans son 4-5-1 initial. Par contre, dans le 4-4-2 de Zayror, et précisément dans l’axe, on retrouve la paire Allan-Sissoko, deux milieux de terrain avec un gros volume de jeu, qui sont présents sur absolument tous les ballons. Ils sont un peu le cœur de l’équipe et sont là pour faire jouer les 4 joueurs offensifs : Mbappé à gauche, Cruyff et Ben Yedder dans l’axe et enfin Messi à droite. Pour le choix des joueurs, ce qui est primordial aux yeux de Zayror, ce sont les 5 étoiles de mauvais pieds d’un joueur, car c’est vraiment cela qui fait la différence dans les matchs de très haut niveau. Pour sa tactique personnalisée, le représentant de Saint-Trond est tout de même assez offensif, surtout quand on observe ses cotes de 7/10 dans la surface et de 3/5 pour les corners et les coups francs, alors que la plupart des joueurs jouent avec des notes de 1 ou 2 pour ces derniers éléments. Même si la cote de 3 n’est pas hors du commun non plus cette année, c’est tout de même un peu plus risqué. En effet, plus on a une note élevée, moins nous avons de joueurs défensivement présents sur les phases arrêtées. Il faut donc faire très attention aux contres adverses. En nous intéressant maintenant aux instructions que Zayror donne à ses joueurs, on remarque qu’elles sont toutes assez classiques : Rester derrière pour les défenseurs latéraux;Couvrir le centre et rester derrière pour les milieux centraux;Revenir en défense et partir dans le dos de la défense pour les milieux latéraux. Cependant, la particularité de ces instructions se trouve au niveau des buteurs. Une grande partie des joueurs compétitifs estime que l’instruction “dans le dos de la défense” pour les buteurs ne fonctionne pas très bien cette saison. Mais, selon Zayror, elle permet d’avoir plus de profondeur et il a donc opté pour cette consigne. Mode 85 Intéressons-nous maintenant à l’équipe de Zayror lorsqu’il joue avec Saint-Trond, qu’il représente dans cette Proximus ePro League. Ici, Zayror repasse en 4-2-3-1, car il doit composer avec les joueurs disponibles dans l’effectif de Saint-Trond et, au vu de l’importance de cette compétition, il vaut mieux avoir une bonne assise défensive, quitte à se créer moins d’occasions. Il lui suffira d’être très réaliste devant le but pour conclure. Et il nous prouve tout au long de la compétition régulière de cette Proximus ePro League qu’il n’a pas de mal à y parvenir. Ce qui est intéressant dans le mode 85, c’est de comprendre pourquoi tel ou tel joueur est choisi pour un poste en particulier. Nous voyons souvent des joueurs qui ne sont pas à leur poste de prédilection, mais, vu l’homogénéisation des statistiques en mode 85, parfois un joueur sera plus intéressant à une place inhabituelle qu’à sa place classique. Dans ce mode, trois points sont primordiaux selon Zayror : la taille du joueur, sa note en physique et ses étoiles de mauvais pieds. Pour passer en revue ses onze titulaires et son choix de joueurs, commençons par le gardien : Schmidt : le gardien japonais mesure 1m96 et est tout simplement le gardien le plus grand de l’effectif trudonnaire. De Smet et Botaka : encore une fois, ce choix est axé sur la taille et le physique de ces deux joueurs, caractéristiques qui font la différence, surtout à droite où il n’y a pas de réel défenseur droit disponible pour être compétitif sur FIFA 20. Bushiri et Teixeira : on en revient toujours au même principe décideur, la taille. Effectivement, lorsqu’on regarde l’effectif de Saint-Trond, ce sont les 2 défenseurs centraux qui culminent le plus haut qui sont titulaires. Asamoah : ici, le principe de décision est différent. Bien que le joueur soit assez petit (1m63), sa vitesse et son physique surtout lui permettent d’avoir une place de titulaire dans l’effectif, surtout que, à côté de lui, on retrouve Durkin. Durkin : il mesure, lui, 1m83 et possède un physique assez intéressant également. C’est un vrai milieu défensif, fort physiquement, bon défensivement et assez grand. Avec lui et Asamoah, le milieu de terrain est très complémentaire. Acolatse : malgré la taille quand même importante de ce joueur, ce sont surtout ses 4 étoiles de mauvais pieds qui vont être intéressantes : entre son pied droit et son pied gauche, il n’y a presque pas de différences. Pour rappel, comme on l’a vu dans son équipe FUT, ceci est très important pour Zayror. De Bruyn : il s’agit d’un joueur assez intéressant de par ses contributions élevées en attaque et faibles en défense, ce qui lui permet d’être souvent bien positionné pour créer le jeu de son équipe. Ito : star de l’équipe qu’on voit durant toute la Proximus ePro League, Ito est présent à chaque match et ceci grâce à ses 4 étoiles de mauvais pieds. Peu de joueurs dans l’effectif de Saint-Trond possèdent cette note. Au vu du fait que Zayror aime prendre appui sur son buteur pour lancer en profondeur ses deux milieux offensifs latéraux, ce détail (4 étoiles de mauvais pieds) est primordial. Suzuki : ce choix est dû au style de jeu prôné par Elias. Il a besoin d’un buteur sachant jouer en pivot, donc quoi de mieux qu’un joueur assez grand (1m82) avec un physique très important pour occuper ce poste ? Concernant la tactique personnalisée de Zayror, elle reste assez similaire à celle mise en œuvre dans le mode FIFA Ultimate Team, sauf au niveau du style défensif. Au lieu d’être en équilibré, Zayror opte pour un pressing après une perte de balle. Cela fonctionne globalement assez bien, mais il faut rester vigilant, car la majorité des joueurs vont se diriger vers le ballon en perte de balle, ce qui peut créer des trous dans la défense. En conclusion : cette tactique est bonne, mais à double tranchant. En ce qui concerne les instructions, les défenseurs latéraux resteront derrière en attaque. Les milieux défenseurs Asamoah et Durkin, couvriront le centre, resteront derrière en attaque et effectueront un marquage individuel. Cette technique est efficace pour avoir les deux milieux défensifs collés à l’adversaire. Du côté des milieux offensifs latéraux, ils devront déborder et revenir en défense, tandis que le milieu offensif central reviendra aussi en défense, mais sera libre et offensif. Suzuki, le buteur, restera devant et axial tout en jouant en pivot pour lancer les milieux offensifs en profondeur. Vous en savez désormais plus sur ce qui permet à Zayror de dominer cette Proximus ePro League. Vous pouvez suivre la ePro League grâce à Proximus sur Proximuspickx.be/esports ainsi que sur le décodeur Proximus (via le menu « Shop » > « Autres » > « Sports ») ou via l’onglet du menu « Proximus VOD » > section Sport pour les décodeurs V7 afin de connaitre le dénouement de cette saison.

Proximus ePro League : journée 8

Proximus ePro League : journée 8

Festival de buts, mais aussi de nombreux partages à l’occasion de la huitième journée de championnat. Du spectacle, mais peu de points récoltés, autant dire que certains clubs ne pouvaient s’en satisfaire. La victoire 5-3 de Waasland-Beveren sur Eupen nous a offert une belle rencontre de foot et permet aux Lions de garder espoir en leur qualification.

Les compétitions Blizzard en exclusivité sur YouTube

Les compétitions Blizzard en exclusivité sur YouTube

Grâce à un accord sur plusieurs années conclu entre Activision-Blizzard et Google, YouTube sera le diffuseur exclusif de la Call of Duty League, de l’Overwatch League, mais aussi des compétitions sur Hearthstone.C’est un grand coup sur le marché du streaming que Google vient de réaliser. Le géant d’Internet a rapidement profité de la fin de contrat, en décembre dernier, liant Blizzard à Twitch pour décrocher l’exclusivité sur plusieurs compétitions e-spotives majeurs! Par ce nouveau partenariat, YouTube sera le seul et unique diffuseur des compétitions sur les jeux d’Activision-Blizzard.Une annonce qui tombe au démarrage de la nouvelle Call of Duty League sous le format de franchises. Tout comme l’Overwatch League, qui débutera le 8 février prochain pour un total de 28 matches, rien que pour la saison régulière. Autant dire qu’avec le format pérenne tel que les ligues franchisées, Google décroche là un contrat lucratif! Et ce, sans oublier Hearthstone et ses différentes compétitions. Pour rappel, Twitch avait décroché deux années d’exclusivité sur l’Overwatch League pour un montant total de 90 millions de dollars. Esports lives on @YouTubeGaming.Welcome to the family, Overwatch League, Call of Duty League, and Hearthstone Esports.Let’s get this thing going with the inaugural season of the Call of Duty league kicking off today! https://t.co/9PAUaaQSz0https://t.co/p9kSbD9aAi pic.twitter.com/rBVpf0Re3H- Ryan Wyatt (@Fwiz) January 24, 2020 Un constat que reconnait le directeur du pôle Gaming YouTube, Ryan Wyatt. “Avec plus de 200 millions de joueurs quotidien qui regardent plus de 50 milliard d’heures de contenu par an, YouTube offre aux joueurs la plateforme de jeux vidéo la plus populaire au monde. L’Overwatch League et la Call of Duty League sont des exemples de classe mondial au niveau du contenu e-sport.” Également ancien commentateur sur a scène CoD, Ryan Wyatt avoue son excitation suite à l’accord signé entre les deux parties.Et l’accord ne s’arrête pas là! Celui-ci porte également sur la technologie Google Cloud, un outil d’intelligence artificielle utilisé pour améliorer l’expérience de jeu des joueurs, qui sera utilisée lors des prochains événements d’Activision-Blizzard.En conclusion, en se liant à l’un des géants de l’e-sport, Google et sa chaîne de streaming se positionnent encore plus parmi les acteurs incontournables de la scène e-sportive.

Bouleversement en Pro League CSGO : ESL n’invite que 24 équipes au lieu de 48

Bouleversement en Pro League CSGO : ESL n’invite que 24 équipes au lieu de 48

L’annonce est tombée en cette fin de semaine et a été relayée par HLTV et DBLTAP. ESL a réduit de moitié le nombre d’équipes participantes à la prochaine Pro League. Un changement de cap qui fera de nombreux déçus.Après la transformation du système de qualifications pour les Majors sur Counter Strike: Global Offensive, c’est désormais au tour de l’ESL Pro League d’être bouleversée ! Dites adieu au format à 48 pour mouture réduite à 24 équipes !Voici la liste des structures invitées qui y participeront pour autant qu’elles l’acceptent.AstralisfnaticLiquidG2FaZeComplexityVitalityNorthTYLOOforZeFURIAGODSENTmousesportsEvil GeniusesNatus Vincere100 ThievesENCENiPHeroicRenegadesSharksINTZVirtus.proOGLa liste initiale reprenait également Cloud9 et MIBR. Mais étant déjà engagés pour la prochaine “B Site” league, qui se déroulera au même moment que l’ESL, quelques ajustements ont dû être opérés.Évidemment, plusieurs conséquences découlent de cette décision, dont la méthode de sélection des formations invitées. Si tous les critères utilisés par ESL n’ont pas été divulgués, plusieurs pistes ont été avancées par le média DBLTAP. Il semble clair que ceux-ci reprennent les finalistes de la saison 10, le classement ESL ainsi que les vainqueurs de Mountain Dew League (ESEA) Europe et Amérique du Nord (forZe et INTZ). Plus encore, il semblerait que l’acceptation du « Lanxess Agreement » entre également en ligne de compte. Pour prouver cela, HLTV avance un argument sur la présence de CompLexity. La structure n’a en effet pas participé aux dernières finales de l’ESL Pro League et ne se trouve qu’à la 39e place au classement. Une situation qui laisse penser que certains slots sont bien réservés aux membres ayant signé l’accord.Il s’agit en tout cas d’un gros coup de massue pour de nombreux participants à la dernière Pro League, mais aussi aux deuxièmes et troisièmes de la 32e saison d’ESEA MDL, qui ne pourront dès lors pas intégrer la ligue sous ce nouveau format. Il leur faudra désormais espérer une qualification directe à la saison 12 via la Mountain Dew League et le classement mondial ESL.Au niveau du format, la saison 11 sera également divisée en quatre groupes organisés autour de matches en BO3. Les vainqueurs de chaque groupe auront l’avantage de se qualifier pour les dernières étapes de la phase à élimination directe, alors que les seconds et troisièmes s’affronteront dès les premiers tours. Pour terminer, les six meilleures équipes se rencontreront à l’occasion d’une grande finale offline de trois jours.

Un Belge aux portes de la Call of Duty League dès ce week-end

Un Belge aux portes de la Call of Duty League dès ce week-end

Ce vendredi marque les grands débuts de la Call of Duty League. Si aucun Belge n’est engagé dans cette nouvelle ligue franchisée, ce n’est pas le cas de la catégorie Challenger où nous pourrons suivre BSDenza.Les fans de CoD seront aux anges ce vendredi. Et pour cause, ils pourront assister au match d’ouverture de la Call of Duty League entre les Chicago Huntsmen et Dallas Empire. Deux villes américaines parmi les douze franchisées qui participeront à la toute nouvelle compétition.Malheureusement, vous aurez beau fouiller, vous n’y retrouverez pas de joueurs belges. Mais le drapeau noir, jaune, rouge ne sera pas pour autant absent du Minneapolis Armory (USA), lieu hôte de la première étape du championnat. En effet, parallèlement à la compétition professionnelle, nous pourrons assister à son pendant amateur, la Call of Duty Challenger! C’est bien à ce niveau que notre pays sera représenté.Grâce à ses performances, le Belge Bjarne “BSDenza” Sleebus y portera le maillot de Team War. L’équipe Californienne comptera sur notre compatriote pour confirmer son statut de tête de série numéro 1. En plus d’être la porte d’entrée officielle pour la CDL, ce tournoi, équivalent à une division 2, sera dotée d’un cash prize total de 250 000$. Excusez du peu! New Year, New Face, Same Vision. pic.twitter.com/94N13lO5Mx- Team WaR (@OfficialTeamWaR) January 18, 2020 La répartition du cash prize 1er80 000$ 2e40 000$ 3e25 000$ 4e20 000$ 5e & 6e12 500$ 7e & 8e7 500$ 9e à 12e6 250$ 13e à 16e5 000$ Si leur compétition prendra bien fin avec un vainqueur au terme du week-end, d’autres tournois Challenger seront organisés par les franchises de CDL tout au long de la saison.Pour en revenir à la ligue professionnelle de ce week-end, vous pourrez aussi suivre un total de douze rencontres entre autant de villes représentées. Notons que seules trois d’entre elles ne sont pas en provenance des États-Unis, à savoir Londres, Paris et Toronto.Le week-end inaugural sera à suivre en live sur la chaîne officielle Call of Duty sur TwitchQue la bataille pour les 6 millions de dollars commence!Le programme du week-end 24 janvier 23h30Chicago HuntsmenvsDallas Empire 25 janvier 00h45Seattle SurgevsFlorida Mutineers 25 janvier 02h00LA GuerrillasvsMinesota ROKKR 25 janvier 08h30New York SublinersvsLondon Royal Ravens 25 janvier21h45Toronto UltravsSeattle Surge 25 janvier 23h00LA GuerrillasvsFlorida Mutineers 26 janvier00h15OpTic Gaming LAvsParis Legion 26 janvier1h30Atlanta FaZevsDallas Empire 26 janvier 20h30Paris LegionvsLondon Royal Ravens 26 janvier 22h00Chicago HuntsmenvsOpTic Gaming LA 26 janvier 00h00New York SublinersvsAtlanta FaZe 27 janvier01h15Toronto UltravsMinesota ROKKR © Call of Duty League

League of Legends: le Belge Moopz débute par deux défaites en LFL

League of Legends: le Belge Moopz débute par deux défaites en LFL

Cette semaine marquait aussi le début de la Ligue Française League of Legends (LFL). Une compétition regroupant les meilleures structures du pays. On y retrouvait un seul belge bien connu chez nos voisins français.Ce sont de grands noms de l’e-sport qui sont engagés en LFL. Entre les joueurs de Vitality, LDLC, Misfits ou encore GamersOrigin, nous y retrouvons un belge, Amaury “Moopz” Minguerche! Expérimenté, grâce à ses passages dans des structures telles que SK Gaming, Millenium ou encore Gambit Esports, Moopz défend désormais les couleurs de MCES dans le rôle de support.Après le lancement des championnats belge et néerlandais, que vous avez probablement suivi avec attention ces derniers jours, c’était au tour de la division 1 française de prendre ses quartiers. Teintée de noir, jaune, rouge, l’équipe première de MCES affrontait GameWard ce mardi 21 janvier à l’occasion de la première journée. Pourtant favoris des pronostics, Amaury et ses coéquipiers se sont malheureusement inclinés. Résultats des pronostics du jour ! On fait ceux pour demain sous ce tweet #LFL pic.twitter.com/4JmEhsWsRN- LoL esports FR (@lolesports_fr) January 21, 2020 Mais impossible de s’apitoyer sur son sort, car si la compétition est encore longue, les hostilités continuaient dès le lendemain soir face à Vitality. Pas le temps de rêvasser, il fallait déjà se relever face au grand “V”, qui sortait confiant d’une belle victoire contre LDLC. Malheureusement pour notre compatriote, la réussite n’était toujours pas au rendez-vous, synonyme de deuxième défaite en autant de rencontres. La #LFL est terminée pour cette semaine ! À mardi prochain pic.twitter.com/5YbmRLBvdZ- O'Gaming LoL (@OGTVLoL) January 22, 2020 Heureusement, la phase de groupe étant au format aller-retour, il n’est pas trop tard pour rectifier le tir et tenter de décrocher l’une des cinq places qualificatives pour les play-off. Pour rappel, la LFL est organisée en deux segments distinctifs, printemps et été. Grâce à leur classement au cours de ces deux phases, les huit équipes engrangeront un certain nombre de points, qui permettront de déterminer les trois meilleures formations de l’année. Celles-ci seront alors invitées à la prochaine Paris Games Week (23 au 27 octobre) pour se disputer le titre de champion de France. Ensuite, au terme de la saison, la Ligue Française sera également élargie à dix participants, grâce à la promotion des deux meilleures équipes de division 2.Autre petite précision et non des moindres. Les deux premiers de chaque segment décrocheront leur qualification pour les European Masters! De plus, les cinq finalistes de chaque split se partageront également la coquette somme 30 000€, dont la moitié pour le champion. Mais avant d’en arriver là, place à la suite du championnat ces mardi 28 et mercredi 29 janvier, face à Solary et IziDream pour notre représentant!

Changement de format pour les LCS 2020

Changement de format pour les LCS 2020

Les League of Legends Championship Series accueillent de nouveaux changements pour leur mouture 2020. Ajout de matchs le lundi soir, intégration d’un looser bracket lors de la phase de playoffs et des qualifications pour les Worlds chamboulées, voilà les grandes nouveautés de cette nouvelle saison.La compétition commençant le 25 janvier, il est temps de faire un point sur les annonces faites par Riot Games concernant les changements majeurs de sa compétition reine.Une journée de compétition par semaine en plus La première modification majeure est l’ajout d’une journée supplémentaire. Le samedi comportera donc quatre rencontres, le dimanche également et le lundi aura l’honneur de proposer les deux matchs faisant office de têtes d’affiche ! Appelé “Monday Night League”, il permettra aux passionnés de jouir d’un jour de plus pour regarder leurs équipes favorités en action. © Riot Games Malheureusement pour l’Europe, les horaires ne changent pas. Il vous faudra donc votre dose de caféine nocturne si vous comptez assister à l’entièreté des rencontres ! Rendez-vous à partir de 23h00 les samedis, 21h00 les dimanches et 2h30 du matin les lundis.Changement de format pour les playoffs (à partir du Summer Split 2020)La phase de playoffs des LCS a aussi été repensée. Ces derniers s’étaleront désormais sur quatre semaines et bénéficieront dorénavant d’un looser bracket. Les équipes auront donc le droit à l’erreur sans pour autant être éliminées immédiatement du tournoi.C’est une bonne chose pour la compétition, et cela nous permettra peut-être de voir certains outsiders tenter des coups de poker dans les compositions ou dans les stratégies mises en place.Afin de rendre les choses plus logiques, ces playoffs seront désormais composés de huit équipes au lieu de six précédemment. Ce qui permettra évidemment la tenue de quarts de finale et un looser bracket qui tient la route.La qualification pour les Worlds a changéL’autre grosse nouveauté annoncée par Riot Games est la modification de son système de qualification pour sa compétition reine : les championnats du monde de League of Legends. Exit le système de qualification régionale ainsi que le système de classement à points. © Bartosz Plotka/Riot Games Les meilleures équipes gagneront dès à présent leur ticket lors des playoffs nouvelle génération du Summer Split. Ces playoffs vont donc avoir une double utilité pour les joueurs et seront plus importants que jamais ! Trois places seront ainsi mises en jeu.Le risque de la manœuvre étant peut-être que les équipes ne se concentrent uniquement que sur l’obtention de ce Graal, et fasse passer la victoire finale de ces playoffs au second plan. C’est d’autant plus plausible lors du Spring Split et ses playoffs, qui n’auront désormais plus d’impact sur une quelconque qualification pour les Worlds !Les LCS Academy subissent également de nombreux changementsL’antichambre des League of Legends Championship Series, appelé LCS Academy, a aussi été passée en revue par les organisateurs.Preuve que Riot Games ne snobbe pas cette compétition, ce ne sont pas moins de quatre jours qui lui seront consacrés cette saison !La semaine type des LCS Academy commencera le vendredi avec une toute nouvelle émission : l’Academy Rush. Quatre matchs y seront diffusés en multiplex, suivi par un match en intégralité. De quoi bien commencer le week-end…Le samedi et le dimanche contiendront tous deux un match de LCS Academy diffusés après les LCS.Le marathon se terminera alors le lundi avec les trois derniers matchs du week-end de la LCS Academy, juste avant la Monday Night League.Format des playoffs du Spring Split 2020 en détailsLes six meilleures équipes de la saison régulière du Spring Split seront envoyées directement en playoffs. Ces derniers abandonneront alors le “Best-Of-One” pour du “Best-Of-Five”, ce qui allongera drastiquement la durée des matchs mais procurera théoriquement beaucoup plus de spectacle en retour. © Riot Games Premier tour : lors du premier tour du winner bracket, l’équipe faisant office de tête de série aura la possibilité de choisir entre la troisième et la quatrième équipe au classement (match A1). La deuxième tête de série affrontera alors l’équipe qui n’aura pas été choisie (match A2). Les deux vainqueurs passeront alors au tour suivant. Les perdants seront reversés dans le looser bracket (matchs X1 et X2) où le cinquième et le sixième de la phase régulière les attendent. Les vainqueurs de ces matchs avanceront au tour suivant (match Y1) afin de s’affronter. Les perdants étant bien évidemment éliminés de la compétition.Deuxième tour : pour la seconde manche de ces playoffs, les vainqueurs des matchs A1 et A2 s’affronteront en finale du winner bracket (match B1). Le gagnant se qualifiera alors pour la grande finale (match C1) alors que son adversaire malheureux aura une deuxième chance dans la finale du looser bracket (match Z1).Tour final : nous commencerons par la finale du looser bracket (match Z1). Le vainqueur rejoindra la grande finale alors que le perdant terminera sur la troisième marche du podium. Le vainqueur de la grande finale sera couronné champion du Spring Split, décrochant ainsi son ticket pour le Mid-Season Invitational.Format des playoffs du Summer Split 2020 en détailsLe nouveau format annoncé en début d’année sera appliqué pour la première fois lors de ce Summer Split. Ce sont donc les huit meilleures équipes de la phase classique qui seront qualifiées pour l’événement. © Riot Games Premier tour : lors du premier tour du winner bracket, la troisième tête de série jouera la sixième (match A1) et la quatrième jouera la cinquième (match A2). Le perdant de la première rencontre devra alors affronter la huitième tête de série (match W1) alors que celui de la seconde rencontre rejoindra la septième tête de série (match W2). Les vainqueurs de ces matchs avanceront alors dans les demi-finales du looser bracket (matchs X1 et X2).Deuxième tour : c’est le moment où les deux premières têtes de série entre en jeu. La première rencontrant alors le vainqueur du match A1 (match B1), la seconde celui du match A2 (match B2). Les deux vainqueurs passant au tour suivant (match C1).Les deux perdants seront eux reversés dans le looser bracket où ils rencontreront respectivement les vainqueurs du premier tour de ce looser bracket (matchs X1 et X2). Les équipes victorieuses avanceront au tour suivant (match Y1).Troisième tour : le winner bracket verra le vainqueur du match C1 passer en grande finale (match E1) alors que le perdant devra passer par le looser bracket (match Z1).Tour final : ce tour débutera par la finale du looser bracket (match Z1). Le vainqueur rejoindra la grande finale, le perdant devant se contenter de la troisième place finale.Les trois meilleurs de ce Summer Split (les deux finalistes et le perdant de la finale du looser bracket) empocheront leur ticket pour les Worlds 2020.Format des LCS Academy en détailsLa saison régulière : la version Academy fonctionnera de la même manière que les LCS: deux splits de neuf semaines de phase régulière en BO1. © Riot Games Les playoffs : les six meilleures équipes de la saison régulière seront présentes lors de ces playoffs. La troisième tête de série affrontera la sixième pendant que la quatrième tête de série affrontera la cinquième.La tête de série, directement qualifiée pour la première demi-finale, pourra choisir quel vainqueur du premier tour elle souhaite affronter. La deuxième tête de série, présente dans la seconde demi-finale, affrontera alors le vainqueur non choisi.La grande finale opposera les vainqueurs des demi-finales. Toutes les rencontres seront jouées en BO5.Le calendrierLa phase régulière des LCS se jouera en deux Splits, Spring et Summer, sur une durée de neuf semaines. Le format “Best-Of-One” sera toujours d’application et rendra donc chaque partie plus tendue que jamais.Le coup d’envoi du Spring Split aura lieu le samedi 25 janvier, ce dernier se terminant le 22 mars.Les playoffs prendront alors le relai de 28 mars au 19 avril, jour de la finale.Après une petite trêve bien méritée, les joueurs reprendront la compétition avec le Summer Split le samedi 20 juin. La saison régulière courra alors jusqu’au 16 août.Les playoffs suivront du 20 août au 13 septembre.Les LCS Academy commenceront un jour plus tôt que leur grande sœur. Jouées du 24 janvier au 22 mars, leur phase de playoffs se tiendra du 26 mars au 10 avril.La première semaine de ces LCS ressemblera à ceci :Samedi 25 janvier :23h00 : C9 vs TL00h00 : CLG vs DIG01h00 : 100 vs GG02h00 : IMT vs FLYDimanche 26 janvier :21h00 : DIG vs EG22h00 : TSM vs IMT23h00 : GG vs C900h00 : FLY vs CLGLundi 27 janvier :02h30 : EG vs 10003h30 : TL vs TSM

League of Legends Belgian League: Sector One cartonne, le RSCA impressionne

League of Legends Belgian League: Sector One cartonne, le RSCA impressionne

Ce lundi marquait les grands débuts de la Belgian League. La toute nouvelle compétition nationale sur League of Legends. Une première organisée par 4Entertainment et Riot Games.À l’instar des prochaines semaines, la première journée nous proposait quatre rencontres. De 19h à 23h, les fans ont assisté au tout premier match officiel du RSCA sur le jeu LoL, ou encore à la revanche de Sector One sur Aethra Esports, après sa finale perdue lors du Proximus Championship 2019. Entre surprises et confirmations, le spectacle était au rendez-vous.La soirée commençait par la rencontre entre Anderlecht, les anciens Zeeman à l’exception de leur nouveau jungler, et Brussels Guardians. Un duel fratricide pour certains Anderlechtois, qui ont également porté les couleurs de l’autre formation bruxelloise par le passé. Toujours est-il que pour ce match d’ouverture, les mauves et blancs ont déroulé pour remporter une première victoire historique pour le club de foot. Un succès impressionnant en un peu plus de 25 minutes. Les Guardians ne sont pas parvenus à résister à la pression mise dès le premier kill réalisé sur la botlane.Dans la foulée, Sector One, finaliste malheureux de l’ESL Proximus Championship 2019, était opposé à TimeOut. Considérée comme l’équipe forte de cette première journée, les “Foxes” rencontraient une structure d’expérience, mais avec une line-up majoritairement remaniée. Après une trentaine de minutes de jeu, pendant que les deux équipes étaient concentrées sur un teamfight interminable, Night, le midlaner de Sector One, s’éclipsait en solitaire pour détruire le Nexus à lui tout seul. Une décision aussi surprenante, qu’impressionnante, pour ponctuer une magnifique victoire!Retour ensuite sur les Brussels Guardians, qui avaient l’opportunité de se relancer immédiatement après leur défaite de début de soirée. De nouveau opposés à un club de foot professionnel, le KV Mechelen, les Bruxellois n’ont cette fois-ci pas tremblé. Une victoire méritée qui leur permet de ne pas se retrouver au pied du mur avec deux défaites dès la première journée.La soirée pouvait alors se clôturer avec le choc du jour entre les deux finalistes du dernier ESL Proximus Championship! Une opportunité en or pour Sector One de poursuivre sur sa lancée et de marquer les esprits d’entrée de jeu. Mais nul doute qu’Aethra comptait bien l’emporter pour confirmer son statut de champion. Cependant, il n’a fallu que 26 minutes aux coéquipiers de “Phoenix” pour décrocher leur deuxième victoire de la soirée. Si les joueurs d’Aethra n’ont pas démérité, ils ont tout de même été impuissants face à une solide équipe. Les “Foxes” s’installent donc temporairement seuls en tête et marquent ce début de compétition de leur empreinte. © Belgian League  

Proximus ePro League : quel bilan tirer à la mi-saison?

Proximus ePro League : quel bilan tirer à la mi-saison?

La septième journée de la phase classique de la Proximus ePro League s’est jouée ce week-end et marquait la fin de la première moitié de celle-ci. Quels bilans pouvons-nous déjà en tirer? Quelles sont les bonnes surprises mais aussi les déceptions de ce début d’année? Voyons tout cela ensemble, journée par journée…Vincent “vincinator1” Liégeois | FC Antwerp | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008159/proximus-epro-league-vincinator-a-l-antwerp-pour-son-plus-grand-defi L’Antwerp ayant misé sur un joueur avec très peu d’expérience sur la scène esportive, le club ne nourrissait pas de grandes ambitions pour cette saison de Proximus ePro League.Après un départ raté face à Maxime “ClocherZ” Goyvaerts de La Gantoise et une défaite 1 à 3, l’Anversois n’aura jamais réussi à rivaliser avec ses adversaires lors de cette première moitié de championnat.En effet, malgré des matchs plus équilibrés face au KV Mechelen et à Eupen, mais tout de même perdus, l’Anversois ne va malheureusement marquer aucun point lors de ses sept premières rencontres. Il détient même le triste record de la plus lourde défaite avec un 1-7 face à Elias “Zayror” Bray de Saint-Trond.Le “Great Old” est d’ores et déjà éliminé de la course aux playoffs !Kevin “DNS” Lenglet | KV Ostende | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007748/proximus-epro-league-le-kv-ostende-renouvelle-sa-confiance Le KVO avait décidé de renouveler sa confiance en son joueur amateur déjà présent la saison dernière. Le trentenaire, également membre de la Team Apero, n’aura pas su faire parler son expérience au cours de cette première partie de saison.Une courte défaite face au Club de Bruges lors de la première journée (2-1) augurait malgré tout de bonnes choses de la part du côtier.Il aura finalement fallu attendre la sixième journée de championnat avant que le joueur ne marque son premier point. Après des défaites contre Anderlecht, Eupen, La Gantoise et Malines, c’est face au Zèbre Florian “Didista” Vandamme qu’il va réussir à accrocher ce point salvateur. D’autant que le Carolo était dans une bonne série de victoires consécutives.Reboosté par sa prestation, “DNS” va enchaîner un deuxième match nul face à Waasland-Beveren, ce qui le place avant-dernier du classement à mi-parcours avec deux petits points seulement. Le top 6 semble en toute logique inatteignable pour lui.Valentin “RMPVal” Yzebyt | Excel Mouscron | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007769/proximus-epro-league-l-excel-mouscron-pour-le-double Le champion en titre, Mouscron, avait bien l’intention de défendre son titre cette année. En plus d’un joueur professionnel, le club a décidé de faire confiance à un fervent supporter du club pour le représenter dans la phase classique de cette Proximus ePro League.Malheureusement, son amour indéfectible du club et sa bonne volonté n’auront pas suffi au joueur pour faire bonne figure lors de ce début de saison.Une douloureuse défaite 0 à 6 face à Abdullah Waiss de Genk va directement calmer les ardeurs du jeune Mouscronnois.Qu’à cela ne tienne, il aura su apprendre de ses erreurs puisqu’il va réaliser ensuite un encourageant match nul 3 partout face au FC Bruges. Boosté par ce résultat, il va même se permettre, la semaine d’après, de battre le représentant du Standard de Liège par un but d’écart (3 à 2).On pensait alors “RMPVal” parti vers les sommets pour créer l’exploit. Malheureusement pour lui, quatre défaites successives l’attendaient, dont la majorité par une but d’écart seulement. Avec quatre points dans sa poche, seule une deuxième partie de saison parfaite lui permettrait peut-être de titiller la sixième place synonyme de qualification en playoffs.Sven “SvenRoasted” Mertens | Eupen | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007942/proximus-epro-league-a-eupen-sven-a-hate-de-se-mesurer-aux-meilleurs Seul représentant des “Pandas” cette saison, “SvenRoasted” avait la responsabilité de tout un club sur les épaules concernant la Proximus ePro League.Peu habitué à ce genre de compétition, l’Eupenois a directement été plongé dans le grand bain face à Timour “Sheva” Warrimont. Une défaite 1 à 4 lui a tout de suite donné le ton. Après une courte défaite face à Zulte lors de la journée suivante, “SvenRoasted” a engrangé sa première victoire face à Ostende à l’occasion de son troisième match.La saison du jeune homme était donc enfin lancée et cela a eu le mérite de lui donner un regain de confiance. Il va en effet enchainer avec une deuxième victoire d’affilée face à l’Antwerp.Malheureusement pour lui, le feu sacré va s’éteindre et il va terminer cette première partie de championnat avec un décevant un point sur neuf ! Trop court que pour viser une place dans le haut du classement.Lars “LarzZz42002” Depoorter | Cercle de Bruges | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008635/proximus-epro-league-le-cercle-mise-sur-un-nouveau-talent Équipe surprise des playoffs l’an passé, le Cercle de Bruges espérait bien rééditer l’exploit cette saison ! C’est le jeune Lars “LarzZz42002” Depoorter, 17 ans à peine, qui a été chargé de cette mission.Après un mauvais départ et deux défaites concédées, le Brugeois va marquer ses premiers points en battant le redoutable joueur Genkois sur le plus petit écart. C’est un magnifique résultat pour ce joueur débutant.Lars va malheureusement être ramené les pieds sur terre la journée suivante en perdant sèchement 4 à 1 face au Sporting de Charleroi. Un match nul face à Zulte Waregem, une défaite face à Courtrai et une victoire face à l’Antwerp va lui permettre de terminer la première moitié de compétition à la douzième place. Pas si mal pour un joueur sans réelle expérience de la compétition !Yannick “yannickbraemnr10” Braem | Waasland Beveren | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008610/proximus-epro-league-yannick-a-waasland-beveren-pour-le-plaisir Le club a décidé cette saison de miser sur un supporter de la première heure. Derrière son équipe depuis l’âge de cinq ans, il a aujourd’hui la possibilité de faire briller les couleurs de son club de cœur en Proximus ePro League.Plus qu’un réel résultat final, c’est surtout un maximum d’expérience que le joueur espère obtenir lors de ce championnat. Pour une première, on peut dire que c’est une petite réussite pour le Waaslandien.Ayant débuté l’ePro League par une victoire, il va ensuite réussir à battre l’Antwerp et à faire match nul face à Ostende pour monter son compteur de points à sept unités.Yannick a de nombreuses raisons de se réjouir puisqu’il aura su démontrer un niveau de jeu tout à fait intéressant et faire trembler quelques favoris. Cette onzième place provisoire est déjà certainement une petite victoire en soi pour lui.Geoffrey Meghoe | Zulte Waregem | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008271/proximus-epro-league-zulte-waregem-mise-sur-l-experience Geoffrey a fait office de bon élève la saison dernière en ePro League. Demi-finaliste malheureux, c’est vers le “Essevee” qu’il s’est dirigé cette année.Faisant partie des prétendants sérieux au top 6 avant le début de la compétition, il s’est finalement révélé être l’une des déceptions de ce début de saison.Avec neuf petits points seulement au compteur à la fin de la septième journée, Geoffrey stagne à la dixième place du classement. Bien insuffisant par rapport à son potentiel.Surpris par le jeune Joas Drost de Malines lors du premier match, il n’aura su faire mieux qu’un 1-1. Pas idéal pour entamer un grand tournoi. Il aura néanmoins su venir à bout d’Eupen et de La Gantoise mais va enchainer beaucoup trop de matchs nuls que pour intégrer la première partie du classement.Reste à espérer que la cinglante défaite 1 à 5 face au FC Bruges lors de la sixième journée n’ait pas laissé trop de traces dans l’esprit du joueur.Arne “ArneM” Miechielssens | Courtrai | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008338/proximus-epro-league-courtrai-double-la-mise Deuxième de la phase classique l’an passé, Courtrai espère faire aussi bien cette année. Arne “ArneM” Miechielssens, sans réel palmarès jusqu’à présent, sera chargé d’y arriver.Le match d’ouverture face au Sporting d’Anderlecht, conclu sur le score d’un partout, était plutôt encourageant pour le joueur. Il aura cependant fallu attendre la quatrième journée pour voir la première victoire se dessiner pour Courtrai.Véritable déclic, Arne a alors enchainé deux victoires après cela, lui permettant d’atteindre une belle dixième place au classement général, à trois petits points seulement du top 6 !Une bonne deuxième partie de saison lui permettrait d’atteindre les playoffs et ainsi y rejoindre son équipier Manse “Manse01” Bogaerts.Bryan Moeyaert | Sporting d’Anderlecht | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007590/proximus-epro-league-les-mauves-en-taille-patron Les Mauves, à la traîne en championnat, comptaient bien faire mieux en ePro League. Faisant confiance à l’expérimenté Bryan Moeyaert, le club a tenté de mettre toutes les chances de son côté.Les choses ne se sont pas aussi bien passées que prévu puisque nous sommes là en présence d’une des véritables déceptions de ce début de saison. L’homme, pourtant sur la scène esportive depuis de longues années, possède un palmarès impressionnant et nous a habitué à truster le haut du panier.Pourtant, avec 2 matchs nuls, 2 défaites et 3 victoires, Bryan n’a pas réussi à atteindre le top 6 en cette première moitié de championnat.Certainement très loin de ses objectifs, il va devoir se reprendre pour les journées à venir sous peine de ne pas atteindre les playoffs !L’homme pourra tout de même se féliciter de ne pas avoir perdu le classico face au Standard de Liège (1-1) et d’avoir remporté la victoire face au Club de Bruges (4-2).La situation n’est cependant pas désespérée pour l’Anderlechtois qui n’est qu’à deux points des playoffs.Laurens “Laurientes” Geenens | Club de Bruges | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008126/proximus-epro-league-laurientes-un-ancien-champion-de-belgique-pour-le-club-bruges Ayant propulsé deux joueurs dans le dernier carré la saison précédente, le Club nourrissait de grands espoirs cette année. Il a donc choisi de miser sur un ancien champion du monde pour cette édition de la Proximus ePro League !On peut également considérer que “Laurientes” a été une demi-déception lors des sept premières rencontres. N’ayant pas su imposer sa domination, il est, pour le moment, relégué à une place du top 6, en embuscade pour tenter de grappiller une position ou l’autre.Malgré des résultats dans l’ensemble positifs, on pouvait attendre mieux d’un joueur de ce calibre.Surtout lorsque l’on sait qu’il est resté invaincu jusque la troisième journée. Il mettra alors deux rencontres supplémentaires avant de retrouver le goût de la victoire face à La Gantoise.Avec 11 points sur 21, le Brugeois va devoir passer la seconde s’il veut espérer continuer l’aventure…Maxime “ClocherZ” Goyvaerts | La Gantoise | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007528/proximus-epro-league-maxime-possede-l-ame-des-buffalos Énormément d’espoirs ont été placés dans le jeune Maxime de la part du club. Et pour cause, ce dernier a su réussir les nombreuses épreuves de qualification organisées par les Buffalos.Le joueur aura su remporter les points au bon moment et face à des adversaires directs, sans en perdre lors des rencontres importantes. Malgré une baisse de régime après quelques journées, il a réussi à tenir tête à quelques favoris afin de se classer sixième au classement provisoire.Une sévère défaite face au Club de Bruges, un match nul et vierge face au Standard et une victoire face à Mouscron concluent la première moitié de saison du Gantois.Bien accroché au wagon de tête, “ClocherZ” peut être satisfait de sa prestation. Avec de la constance et un brin de réussite, ce sont les playoffs qui lui tendent désormais les bras.Joas Drost | KV Mechelen | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008369/proximus-epro-league-le-kv-mechelen-aligne-un-neerlandais Malines a décidé de faire confiance à un jeune Néerlandais pour représenter ses couleurs lors de la phase classique.Ce jeune homme de 17 ans est l’une des bonnes surprises de ce début de championnat. Après un début timide et un nul face à Zulte Waregem, Joas va rester invaincu jusqu’à la septième journée ! En effet, seul Timour “Sheva” Warrimont du Standard de Liège sera arrivé à vaincre le redoutable Malinois !Sans faire de bruit, le jeune homme a réussi à accrocher une très belle cinquième place au classement provisoire et a démontré qu’il avait largement les capacités pour atteindre les playoffs en fin de phase classique.Florian “Didista” Vandamme | Sporting de Charleroi | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007545/proximus-epro-league-la-jeunesse-au-pouvoir-chez-les-zebres Le Sporting de Charleroi avait réalisé une très belle saison l’an passé en qualifiant ses deux joueurs pour la phase de playoffs.Le club, très investi sur la scène esportive belge, est en passe de récréer l’exploit cette année.Malgré un premier match complètement raté, perdu sur un score de forfait face à Saint-Trond, Florian ne se sera pas démonté et aura su se remobiliser pour les journées suivantes. Piqué au vif après une telle déculottée, il va se venger sur le pauvre Yannick “yannickbraemnr10” Braem de Waasland-Beveren et remporter sa première victoire 4 à 1.Le Carolo a un jeu porté vers l’avant et ses 17 réalisations lors des sept premières rencontres le prouvent. Ce dernier va en tout cas rester invaincu après cette première journée, et ainsi terminer au pied du podium du classement provisoire.Timour “Sheva” Warrimont | Standard de Liège | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007977/proximus-epro-league-sheva-au-standard-avec-le-champion-en-titre S’étant attaché les services du champion de Belgique en titre, le Standard espère réunir ses deux joueurs lors des playoffs. Ce sera en tout cas la tâche de Timour “Sheva” Warrimont en tant que joueur amateur.Après un départ canon et deux victoires d’affilée, le Rouche va baisser en régime et concéder une défaite et un match nul lors du Classico. Conscient de devoir élever son niveau de jeu, Timour va terminer la moitié de saison avec deux victoires et un nouveau match nul, portant son total de points à 14.Il se classe donc 3ème pour le moment au classement général et entretient ainsi l’espoir de se qualifier pour les playoffs.Abdullah Waiss | Genk | https://www.proximus.be/pickx/fr/2008252/proximus-epro-league-genk-assure-le-coup Abdullah Waiss a toutes les qualités pour intégrer n’importe quel club de Pro League en tant que joueur professionnel. Finalement arrivé à Genk en tant qu’amateur, la phase classique semblait largement à sa portée sur papier.Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Belge a tenu son rang. Une défaite et deux nuls vont ternir son début de saison, mais les quatre victoires accumulées et ses 14 points le propulsent à la deuxième place du classement, à égalité de points avec le Standard de Liège, le Sporting de Charleroi et le KV Mechelen.La lutte s’annonce intense entre ces quatre clubs, aucun d’eux n’étant encore certain de faire partie des playoffs en fin de saison !Elias “Zayror” Bray | Saint-Trond | https://www.proximus.be/pickx/fr/2007788/proximus-epro-league-priorite-au-niveau-de-jeu-a-saint-trond Voici LA révélation de ce début de saison ! Le jeune Elias “Zayror” Bray, 18 ans, va survoler les sept premières rencontres de championnat en ne laissant aucune chance à ses adversaires !Avec six victoires et un match nul, le Trudonnaire réalise quasiment un sans-faute et s’est donc logiquement envolé au classement. Premier avec cinq points d’avance sur ses poursuivants, on ne voit pas comment les playoffs, voire même la première place finale, pourrait lui échapper !Elias possède également la meilleure défense et la meilleure attaque du championnat pour le moment avec 22 goals marqués contre 5 seulement encaissés !Notons tout de même que son seul match nul est arrivé face à son concurrent direct, Abdullah Waiss. Un duel à distance entre ces deux hommes risque donc de dynamiser la deuxième partie de saison.Est-ce qu’Elias va réussir l’exploit de terminer la phase régulière en restant invaincu?ConclusionCette première partie de la phase classique aura été palpitante, tant au niveau du jeu développé par les joueurs qu’aux nombreux retournements de situation qu’ils nous ont offerts.Si l’accès aux playoffs de la Proximus ePro League n’est pas encore déterminé clairement, un petit groupe de tête se détache tout de même de leurs concurrents. La Gantoise, Malines, le Sporting de Charleroi, le Standard, Genk et Saint-Trond semblent bien partis. Mais le Club de Bruges, le Sporting d’Anderlecht et Courtrai sont juste derrière à quelques points seulement du top 6 !Tout reste donc jouable dans cette partie du classement. En revanche, on peut déjà presque dire que s’en est terminé pour les autres équipes. Déjà relégués à minimum 4 points de la sixième place, la deuxième partie de compétition risque de leur être fatale. Une surprise n’est néanmoins pas à exclure en cas de baisse de régime de l’un ou l’autre joueur ! Rendez-vous donc sur Proximuspickx.be/esports ainsi que sur le décodeur Proximus (via le menu « Shop » > « Autres » > « Sports ») ou via l’onglet du menu « Proximus VOD » > section Sport pour les décodeurs V7 afin de connaitre le dénouement de cette saison.

League of Legends Belgian League : preview

League of Legends Belgian League : preview

L’entreprise belge 4Entertainment et Riot Games ont officialisé fin de l’année dernière l’arrivée d’une nouvelle compétition League of Legends en Belgique !Fondé en 2010 et basé à Turnhout, 4Entertainment a su se faire un nom sur la scène esportive du BeNeLux grâce aux nombreuses compétences dont ses membres font preuve.Consultant sur de nombreux événements et projets passés et actuels tels que Proximus Esport, Victory Lan, GameForce, RIV4L Lan Tour et le RSCA Esport, c’est aujourd’hui l’éditeur à succès Riot Games qui fait confiance à la société flamande.Deux nouvelles compétitions sur League of Legends vont donc voir le jour aux Pays-Bas et en Belgique en 2020. Toutes deux d’une durée d’un an, elles seront dotées de 25.000€ de cashprize chacune !Cerise sur le gâteau, une invitation pour les European Masters attendra la meilleure équipe de la saison.Dans notre pays, la compétition portera le doux nom de « Belgian League » et réunira six équipes pour cette première édition. En fonction des candidatures et du succès de l’initiative, un passage à dix équipes sera envisagé pour la saison prochaine.Ce qui est certain, c’est que Riot a la volonté d’offrir une compétition de qualité à notre pays. C’est pour cela que l’entreprise, via des spécialistes en interne, a sélectionné les heureux élus à partir de critères restés secrets.Cette première saison de la Belgian League se jouera en plusieurs phases : deux splits et une grande finale nationale viendront égayer une phase classique déjà bien alléchante. Notons que chaque split sera doté de 7.500€ de cashprize, laissant donc 10.000€ pour la grande finale.Les deux organisateurs ont également pensé aux équipes non sélectionnées pour le championnat. Une série de tournois appelés « Open Tour » seront également organisés afin de détecter les potentielles futures équipes de la Belgian League. Riot visant la stabilité et la professionnalisation des équipes présentes, il est logique de penser que l’éditeur ne se basera pas uniquement sur le niveau de jeu des équipes en compétition mais également sur leur image, leur communauté et leur potentiel à long terme.Les candidatures pour la Belgian League étaient ouvertes jusqu’au 4 décembre. Elles ont depuis lors été analysées par les spécialistes de chez Riot Games et ces derniers ont finalement annoncé les six équipes retenues. Il s’agit du Sporting d’Anderlecht, du KV Mechelen, de Sector One, de Brussels Guardians, d’Aethra Esports et de TimeOut Esports. © Belgian League LoL Chaque équipe aura donc l’occasion de s’affronter chaque lundi du 20 janvier au 16 mars jusqu’à déterminer les finalistes.Sporting d’AnderlechtDéjà actif depuis plusieurs années sur la scène esportive grâce notamment à son représentant officiel sur FIFA, Zakaria Bentato, le RSCA a créé la surprise en arrivant sur League of Legends.Afin de mettre toutes les chances de son côté, le club a décidé de se payer les services de l’ancien roster « Zeeman », jusqu’à présent sans structure après leur départ de chez Brussels Guardian.On y retrouve donc des noms bien connus de la scène esportive belge tels que Nicky “Taz” Riat (midlaner), Mathias “Saitam” Gassman (botlaner), Théo “Findus” Fouassier (jungler), Maximilien “Ioni” Lambert (support) et Alexandre “KeABambi” Vanseveren (toplaner).Récente demi-finaliste de l’ESL Proximus Championship (sans “Taz” parti représenter nos couleurs lors du Red Bull Player One au Brésil), l’équipe n’a pas su dérouler son jeu pour atteindre la finale.Son capitaine nous a déclaré « avoir joué sans réelles intentions compétitives depuis le départ de chez Brussels Guardian mais que l’objectif en 2020 était de tout remporter ».Il s’agit ici certainement du cinq avec le plus de potentiel. Il faudra en tout cas certainement compter sur eux pour jouer le haut du tableau. © Belgian League LoL KV MechelenLe KV Mechelen a décidé de s’investir pleinement dans le sport électronique en ouvrant une section dédiée au sein du club. Composée de joueurs FIFA, elle est gérée par Miran Salim, figure bien connue de la scène belge.Après sa sélection pour la Belgian League, le club a donc dû se mettre à la recherche d’un cinq de base performant. Le marché des transferts battant son plein en ce moment, les Malinois ont porté leur dévolu sur un noyau dur de joueurs ayant déjà livré bataille ensemble.C’est ainsi que quatre anciens joueurs de chez Glorious Gaming BE vont représenter le club cette saison. Le Néerlandais Rob “Robba” Zoon (toplaner) et les Belges Joël “Mussiah” Gonzalez (jungler), Nino “Lifeless” Frans (botlaner) et Siemen “Flubbertje” Vanhove (support) sont rejoints par Thomas “DreAmZyY” De Cock (midlaner) afin de former la line-up qui disputera la Belgian League.Ces joueurs se connaissent tous, ces derniers ayant au moins une fois joué ensemble en compétition officielle ou en LAN. Si leur palmarès reste pour le moins peu étoffé, nul doute que l’encadrement offert par le club devrait les aider à gravir les échelons et pourquoi pas créer quelques surprises lors de cette saison. Les ex-Glorious Gaming se sont en tout cas déjà payés le scalp des ex-Brussels Guardians lors de la phase de poules de l’ESL Proximus Championship Winter 2019.Au vu du niveau annoncé lors de la compétition, un podium serait déjà un beau résultat pour cette jeune formation. © Belgian League LoL Sector OneAprès des qualifications convaincantes pour l’ESL Proximus Championship où les « Foxes » ont terminé à la deuxième place derrière l’invaincu Aethra Esports, c’est lors de la grande finale à l’Auditorium 2000 que le plein potentiel des cinq hommes s’est fait ressentir.Après une victoire facile face à TimeOut en demi-finale, Sector One a retrouvé son meilleur ennemi Aethra Esports en finale.Malheureusement pour eux, Jeroen « Night » Segers et ses équipiers vont s’y incliner mais tout de même faire le plein d’expérience et de confiance pour l’année à venir.Entre temps, le mercato est passé par là et a fait des ravages dans la line-up. Un seul rescapé de cette finale est conservé par la structure pour la Belgian League. Un autre joueur belge de l’ESL Proximus Championship intègre l’équipe : le MVP de la compétition Maarten “Phoenix” van Dyck. Arrivant tout droit de chez Aethra Esports, le jeune toplaner devrait apporter la confiance au reste de son équipe.Celle-ci est également composée du Finlandais Janne “dibu” Heikkonen (jungler), de l’Allemand Ömer “Practice” Türgüt (botlaner) et du Russe Vladen “Saviour” Dvoretskiy (support).Night, dibu et Saviour ont joué une bonne partie de l’année ensemble sous les couleurs de Sector One. Les deux derniers jouant le rôle de jokers de luxe pour la structure. Les cinq hommes ont en tout cas de l’expérience à revendre sur la scène du BeNeLux.Sector One fera donc office d’outsider rêvé dans cette Belgian League et mérite que l’on garde un œil dessus dans le futur. © Belgian League LoL Brussels GuardianLa structure semblait au point mort depuis le départ l’été dernier de son équipe. Dirigé par Julien « Kopitz » Dumoulin, Brussels Guardian aura malgré tout su rebondir puisqu’en plus de l’arrivée d’un tout nouveau roster, c’est une invitation à la Belgian League qui attend l’équipe.Choix pour le moins étonnant mais ambitieux de la part de Riot Games qui a préféré donner la priorité à une structure en mal de résultats et sans line-up plutôt qu’à une formation déjà bien en place.Brussels Guardian a en tout cas choisi de faire confiance à cinq francophones pour les représenter lors de cette Belgian League : Thomas “Aristochrate” Durdu (toplaner), Hadrien “Shamber” Robalo Marques (jungler), François-Xavier “NoXe” Thomas (midlaner), Frédéric”Kawamel” Denis (botlaner) et Nicolas “Mirai” Virino (support).Nous sommes face à un cinq relativement peu expérimenté, ce qui pourrait s’avérer fatal dans les moments décisifs. L’équipe pourra néanmoins compter sur l’encadrement du staff pour les aider à progresser. Le début de saison devrait surtout servir de laboratoire aux joueurs, afin de trouver les automatismes et ainsi grandir en tant qu’équipe. Seul l’avenir nous dira si les Gardiens auront la maturité nécessaire et le niveau pour embêter les favoris… © Belgian League LoL Aethra EsportsAethra a été la bonne surprise de cette édition de l’ESL Proximus Championship. Après des qualifications menées de main de maître où l’équipe a su préserver son invincibilité, les hommes de Boy « Boykuh » Kemps ont déroulé lors de la grande finale afin de s’y imposer brillamment !Maarten « Phoenix » van Dyck, toplaner de l’équipe, s’est même payé le luxe de remporter le titre de MVP du tournoi !Malheureusement, suite à ce succès, la line-up a décidé de quitter la structure. Aethra a donc été obligé de leurs chercher des remplaçants. Ayant pris goût au succès, les responsables se sont tournés vers une line-up cosmopolite : trois Néerlandais, un Roumain et un Espagnol la composent.Ce sont donc Jan-Willem “Tuomari” Van Wingerden (toplaner), Alex-Andrei “Kopendown” Cuvuliuc (jungler), Simon “Seem” Berkulo (midlaner), Ramazan “Lunar” Tokmak (botlaner) et Pablo “Gaax” Pérez (support) qui auront la responsabilité de briller lors de cette Belgian League.Ces hommes ont l’habitude de jouer ce genre de compétitions nationales. Reste à voir si la sauce va prendre à temps et si ces cinq joueurs vont arriver à trouver leurs marques assez rapidement que pour être déjà compétitifs lors de cette saison. © Belgian League LoL TimeOut EsportsQualifiés pour la phase finale de l’ESL Proximus Championship, non sans s’être inclinés à trois reprises notamment face à Sector One et Aethra Esports, la structure a fait office d’invité surprise dans le tournoi.Malheureusement, une défaite 0 à 2 face à Sector One va les priver de la finale mais on aurait pu penser que cette première expérience sur scène sous les couleurs de TimeOut aurait pu servir aux cinq hommes afin de continuer à travailler et entamer cette Belgian League de la meilleure des manières. Il n’en sera rien puisque la majorité de la line-up a quitté la structure après le tournoi.Deux joueurs présents lors de cette finale disputeront néanmoins la Belgian League : les Belges Xavier “Valyrian” Hélin (jungler) et Alexandre “Drawleks” Samouri (support). Ils sont rejoints par le Français Louis “Tobio Rapido” Spiser (toplaner) et les Néerlandais Peter “Dragflick” Dekker (midlaner) et Job “Slyv3r” Goossens (botlaner).Cette line-up a fière allure et est composée d’hommes d’expérience. Si l’entente passe bien et que les joueurs sont à leur niveau lors de chaque match, nous tenons peut-être là un outsider confirmé ! © Belgian League LoL ConclusionLe niveau global de cette Belgian League est plutôt élevé et vu le nombre de changements dans les équipes, il est difficile de se faire un avis précis et immédiat sur les favoris. Personne n’a en tout cas volé sa place dans cette compétition et le spectacle sera très certainement de la partie.Rendez-vous donc chaque lundi à partir du 20 janvier pour suivre cette League of Legends Belgian League !

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Le code PIN introduit n'est pas correct. Veuillez réessayer.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?

Le contrôle parental est maintenant désactivé pendant 10 minutes.