The Get Down: les années 70, le hip-hop et des coiffures afro remarquables

Séries | La nouvelle série événement disponible dès le 12 août sur Netflix.

De Proximus

Partager cet article

Chez Netflix, il n’y a pas de saison creuse. Dès le 12 août, Netflix propose en effet une nouvelle série originale à ses abonnés.
 
Drame musical, The Get Down retrace la montée du hip-hop et les derniers jours du disco dans le New York des années 1970, à travers la vie et la musique de jeunes du Bronx qui ont changé le monde à jamais.
 
 La première saison de The Get Down se compose de six épisodes à voir dès le 12 août sur Netflix. La deuxième saison, elle aussi composée de six épisodes, est attendue pour le début de l’année 2017.
 
Lancez Netflix sur Proximus TV via le menu ‘à la demande’ > séries ou via le canal 204 !

L’histoire

La série débute en 1977, lorsque le disco est à son apogée. "Don’t Leave Me This Way" de Thelma Houston est en tête du hit-parade tandis que l'on se déchaîne sur les pistes de danse au son du disco et des rythmes du "latin hustle". Mais dans le sud du Bronx, un nouveau style est en train de faire son apparition, mélangeant danse, art, musique et textes. Ils ne lui ont pas encore donné de nom, mais les jeunes du Bronx se le sont déjà approprié.
 
L’un des personnages principaux de The Get Down est Zeke, un ado poète et un rêveur amoureux de Mylene. Fille d’un pasteur, elle rêve de devenir la nouvelle Donna Summer. Son oncle, papa Fuerte, est un homme politique local qui la soutient lui à 100 %.
 
Lorsque Zeke rencontre Shoalin Fantastic, qui rêve de devenir DJ, sa vie change radicalement. Shaolin est guidé par Grandmaster Flash, l’un pionnier du hip hop, et par le DJ qui a commencé à scratcher les disques.
 
Dizzee, un autre ami de Zeke, est lui à l’origine d’une autre facette de la culture hip-hop : le graffiti. On retrouve également dans ce petit cercle Ronald ‘Ra-Ra’ et Miles ‘Boo-Boo’ Kipling.

Le disco et le hip-hop

Pendant que le disco continuait à faire vibrer les grands clubs, une nouvelle forme de culture émergeait dans les petites salles, dans la rue, dans les caves et dans les chambres des ados.
 
« Ce mouvement permettait aux gens de s'exprimer, de dire qui ils étaient et d'où ils venaient. C'est le son et le langage de la rue », explique la productrice exécutive Catherine Martin. « Si vous restiez dans le centre de Manhattan pour aller en boîte, vous n'aviez aucune idée de ce qui était en train de se produire », explique George, l'un des premiers journalistes à avoir écrit sur le hip-hop. « Mais à Harlem et dans les autres banlieues, un véritable mouvement était en train de naître et prendre de l'ampleur, grâce au bouche-à-oreille, aux cassettes audio et aux fêtes de rue. C'est le contraste entre ces deux visions musicales qui a inspiré notre récit. »

Baz Luhrmann

The Get Down doit beaucoup à l’écrivain, réalisateur et producteur australien Baz Luhrmann. Il en est le créateur et le producteur exécutif et il a également réalisé le premier épisode. Luhrmann est surtout connu pour Romeo + Juliet (1996), Moulin Rouge (2001), Australia (2008) en Gatsby le Magnifique (2013). The Get Down est sa première série télé.
 
Pour donner naissance à cette série, il s’est appuyé sur une large équipe dans laquelle figure son épouse Catherine Martin, productrice exécutive quatre fois oscarisée, Nas, le célèbre rappeur et producteur exécutif, Grandmaster Flash, producteur associé et Stephen Adly Guirgis, dramaturge lauréat du prix Pulitzer, co-créateur et producteur exécutif.

Le lieu : South Bronx, New York

Été 1977. New York est dans un état désastreux et même au bord de la faillite. La vie dans le Bronx, l’un des quartiers les plus pauvres de la ville, est très difficile. La série s’attache à raconter la vie de ses habitants à cette époque.
 
La série a en partie été tournée en décors réels dans le Bronx, mais également à Manhattan et à Brooklyn, ainsi que dans les studios de Glendale dans le Queens.
 
Tout respire les années 70. Les coiffures afro, la musique, les tenues vous transportent dans cette période si particulière. Les pantalons pattes d’eph, les larges lunettes de soleil, les shorts serrant, les vestes de training, tout concorde.

La musique : Mr. Books, beats, rap et disco

Comme dans toutes les productions de Baz Luhrmann, la musique est l'élément essentiel qui donne vie à The Get Down. L'histoire de The Get Down se déroule entre 1977 et 1979, mais chaque épisode commence par une intervention du narrateur de la série, Mr. Books, l'icône du hip-hop du milieu des années 1990 que s'imagine devenir Books. Nas, le producteur exécutif, a écrit tous les vers et paroles de rap de Mr. Books, dont le personnage est incarné par Daveed Diggs.
 
Une des techniques caractéristiques de The Get Down est ce que l'équipe musicale appelle "le tissage" qui consiste à utiliser la musique pour combiner différentes intrigues apparemment sans lien, mais qui partagent en réalité un thème sous-jacent. « Baz a une grande expérience de l'opéra dans lequel ce procédé est très courant », explique le compositeur Elliott Wheeler. « Il l'a appliqué à la série d'une manière tout bonnement exceptionnelle. »

Le casting : un mix d’acteurs connus et moins connus

La distribution de The Get Down est très éclectique, avec de nouveaux acteurs prometteurs et des comédiens confirmés. Ils ont dû tous s'immerger dans leur rôle et l'époque, sans oublier la mode vestimentaire particulière des années 1970.
 
Vous reconnaîtrez sans doute l’acteur Jimmy Smits, connu entre autres pour son rôle dans À la Maison Blanche, NYPD Blue ou encore La loi de Los Angeles ou Star Wars – Épisode II et Épisode III. Il incarne ici Francisco ‘Papa Fuerte’ Cruz, un homme politique qui met tout en œuvre pour que sa nièce Mylene reçoive toute la reconnaissance qu’elle mérite. Son père est joué par un autre acteur expérimenté : Giancarlo Esposito. Les fans de Breaking Bad le reconnaîtront certainement comme Gustavo Fring.
 
Le rôle de Dizzee est interprété par Jaden Smith, le fils de Will Smith qui a lui-même été bercé par cette culture hip-hop.
 
Détail amusant, le jeune rappeur de 14 ans Tremaine Brown Jr. A été repéré par le directeur de casting pendant qu’il se produisait avec son père dans le métro de New York.

Justice Smith est Ezekiel 'Books' Figuero

Le jeune poète Ezekiel "Books" Figuero, interprété par Justice Smith (La Face cachée de Margo), est à bien des égards au cœur de la série. En dépit d'une vie familiale difficile dans le sud du Bronx, il n'abandonne ni ses rêves ni ses amis, et fait preuve d'un optimisme inébranlable malgré les obstacles.

« Ezekiel est malin », explique Justice. « C'est un garçon sensible qui vit dans un environnement dans lequel cette qualité n'est pas vraiment bien perçue. Il se fait passer pour plus bête qu'il ne l'est auprès de ses amis pour mieux s'intégrer. »

Herizen F. Guardiola est Mylene Cruz

Mylene est la jolie fille d’un pasteur de South Bronx élevée selon des préceptes très stricts. Chaque dimanche, elle chante à l’église mais elle rêve d’une véritable vie d’artiste.
 
Mylene est interprétée par la très talentueuse Herizen Guardiola, une actrice aux origines cubaines et jamaïcaines qui est également chanteuse, compositrice, mannequin et danseuse. Elle a fait ses débuts au cinéma en 2015 dans le film Runaway Island.

Shameik Moore est Shaolin Fantastic

« Shaolin incarne à la perfection les valeurs du hip-hop », explique Shameik Moore, l’acteur qui l’incarne dans la série. « Je pense que c'est un visionnaire, un mauvais garçon au cœur d'or. C'est un personnage complètement différent de tous ceux que j'ai pu jouer jusqu'ici. »
 
Acteur, chanteur et danseur, Shameik Moore est surtout connu pour avoir joué dans le film Dope sorti en 2015.

Mamoudou Athie est Grandmaster Flash

Le jeune acteur Mamoudou Athie, diplômé de la Yale School of Drama, incarne Grandmaster Flash, le héros qui conseille Shaolin. Flash a travaillé personnellement avec Athie, qui n'avait « jamais touché de platine de sa vie », pour lui permettre de jouer son rôle de manière convaincante.
 
Il a notamment joué dans la série Madam Secretary, ainsi que dans le film The Circle basé sur le livre éponyme de Dave Eggers.

Une série avec de gros moyens !

Jusqu’à présent, Marco Polo était la série Netflix la plus chère avec un coût de 90 millions de dollars. The Get Down la dépasse allègrement avec un budget pharaonique de 120 millions de dollars. Que peut-on faire avec autant d’argent ? Vous le découvrirez bientôt sur Netflix!
 
Les six épisodes de la première saison de The Get Down seront disponibles dès le 12 août. La saison 2 est prévue pour le début de l’année 2017.

Lancez Netflix sur Proximus TV via le menu ‘à la demande’ > séries ou via le canal 204 !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top