La Chine, championne de la contrefaçon automobile

Ne cherchez pas chez les constructeurs chinois une once de créativité ou d'innovation révolutionnaire. En revanche, ils sont imbattables en termes de contrefaçon. Le constructeur Lifan Automobile a eu, à diverses reprises, maille à partir avec le groupe BMW qui accuse le label chinois de fabriquer un clone bon marché de la Mini Cooper. Et lorsque vous placez côte-à-côte une Lifan 320 et une Mini Cooper, il est à priori impossible de donner tort au constructeur allemand.

Belle de loin, mais loin d'être belle...

Lorsque les dirigeants de la vénérable Maison Rolls-Royce ont découvert pour la première fois la 'Geely GE' (pour Geely Excellence !), ils ont probablement avalé leur parapluie. Bien qu'il s'agisse d'une pâle copie de la 'Rolls-Royce Phantom', la 'GE' présente avec le modèle original quelques similitudes déconcertantes, notamment la célèbre 'Spirit of Ecstacy', cette statuette emblématique de la marque.

On ne brave pas impunément les Allemands

La 'Zotye T600', c'est vraiment du pain béni pour les avocats de Volkswagen. Dans le genre 'tout est permis', ce crossover copie de façon éhontée la Volkswagen Touareg. Ou est-ce plutôt l'Audi Q5 ? Toujours est-il que le plus Béotien en matière de voitures est capable de voir la ressemblance.

Pâle copie

Même la 'Smart Fortwo' n'est pas à l'abri des contrefacteurs. En l'occurrence, la responsable s'appelle 'Shuanghuan Noble'. A y regarder de plus près, celle-ci n'arrive toutefois pas à la cheville de l'original en termes d'options et de finition.

Ford low-cost

L'an dernier, Ford a fait un véritable tabac grâce à l'iconique pick-up 'F150'. Sauf toutefois sur le marché chinois, où ce modèle n'a même pas été importé. Qu'à cela ne tienne, chers amis chinois : les amateurs de ce type de véhicules ont tout le loisir de se rabattre sur sa réplique sauvage, la 'K1' de Kawei.

Un air de déjà-vu

Cela fera bientôt cinq ans que la marque Hummer a définitivement mis la clef (de contact) sous le paillasson. Que les amateurs de véhicules tout- terrain gros consommateurs de carburant se consolent : le constructeur chinois Dongfeng possède, avec l'EQ2050, la réplique parfaite du Hummer H1. L'original a fait ses preuves en Irak et en Afghanistan, tandis que son clone chinois fait les siennes sur les rives du Yangtsé.

Tel est pris...

Chez BYD ('Build Your Dreams'), le clonage semble être une véritable vocation. En consultant le catalogue de la marque, vous reconnaîtrez sans peine la patte de Toyota, Lexus, Mercedes, Honda, Renault et Chrysler. Le cas de plagiat le plus flagrant est celui du modèle BYD T6, une copie conforme du Porsche Cayenne. Depuis peu, le constructeur chinois est pris à son propre piège : certains concessionnaires remplacent purement et simplement le logo BYD et vendent ces véhicules comme s'ils étaient des originaux !

La vie en jaune et bleu

Cette Shenbao D-Series 'Aero' vous dit-elle quelque chose ? Il s'agit ni plus ni moins du sosie presque parfait de la Saab 9-5 ! Seules la proue et la poupe ont été redessinées. Pour peu, on se croirait au royaume d'Ikea, en train de déguster un 'délicieux' Köttbullar accompagné d'un verre d'Aqvavit (à consommer avec modération !).

Taxi !

Ne confondez pas le 'Yema F16' avec un chasseur-bombardier de l'armée belge. Il s'agit en fait d'une navrante contrefaçon de l'Audi A4. La photo montre la version taxi, peinture toxique en prime...

Points faibles

Par rapport au modèle original, les copies chinoises présentent souvent un inconvénient majeur : elles sont beaucoup moins puissantes ! Comparez par exemple le B40 de BAW (Beijing Automobile Works) avec la Jeep Wrangler. La réplique chinoise embarque un moteur diesel de 2,4 litres développant péniblement 141 chevaux, tandis que la Jeep Wrangler était équipée d'un moteur 3,8 litres de 198 chevaux. Il semble que, sur ce plan du moins, les rois de la contrefaçon aient encore bien du pain sur la planche...

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top