Current language: fr

Les 10 disques préférés de John Ghost

« Airships Are Organisms », c’est le nom du deuxième album de John Ghost, à qui l’on doit « For A Year They Slept ». Le journal anglais The Guardian lui a attribué quatre étoiles : plutôt pas mal. La presse belge se montre aussi très enthousiaste et c’est justifié.
Les 10 disques préférés de John Ghost © Leon De Backer, Gerd de Kinderen

John Ghost est un groupe de jazz formé autour du guitariste/compositeur Jo De Geest. Il puise ses influences dans le jazz, le rock et le classique contemporain. Résultat ? Une musique mêlant à la fois le minimalisme, l’électronique et le cinématographique. Intelligente et accessible, elle reflète l’esprit de Steve Reich, Nils Frahm et Jaga Jazzist. 

Hail to the Thief - Radiohead

Hail to the Thief - Radiohead © Radiohead

Jo De Geest : « Je suis fan de Radiohead depuis les années 90. J’ai arrêté de les écouter après "Kid A", mais j’y suis revenu par la suite et j’ai adoré les albums suivants. "Hail To The Thief" est le premier et il reste mon préféré. Sur ce disque, les arrangements sont excellents, les chansons sont fortes et on sent de la tension à travers tout l'album. C’est à la fois complexe et accessible et il y a un côté dystopique que j’aime beaucoup. Le meilleur de Radiohead se trouve dans cet album, je trouve. » 

The Animal Spirits - James Holden

The Animal Spirits - James Holden © James Holden

Jo : « Je ne m’y suis plongé que très récemment, mais je connais le travail de ce producteur depuis longtemps. Je trouve cet album fantastique. Il est rempli de violence et de mantras. À certains moments, il touche les rituels et l’ethnie. Je me suis laissé dire qu’il a été inspiré par la musique minimaliste de Terry Reilly et ça s’entend. Les morceaux comportent plusieurs niveaux et sont très saturés. Les synthés sonnent comme des motos ou des guitares déformées. C’est une musique qui regorge d’ostinati surprenants. »

A love supreme - John Coltrane

A love supreme - John Coltrane © Coltrane

Jo : « Vous pouvez le prendre par n’importe quel côté, ce disque est un chef-d’œuvre. John Coltrane se transforme en prêtre et administre une grand-messe musicale. C’est à la fois intense, direct, énergique, plein de mantras, captivant, organique, authentique et contemporain. Les musiciens sont à fond dans le moment présent et donnent le maximum. Si on prend la peine de bien écouter cet album, il s’agit d’un grand moment. Il faut lâcher prise et se laisser aller. On entend des murs de sons qui se fracassent dans les vagues avant de disparaître. Ce disque est aussi une véritable déclaration. » 

A Livingroom Hush - Jagga Jazzist

A Livingroom Hush - Jagga Jazzist © Jagga Jazist

Jo : « Il s’agit pour moi d’un disque iconique. Il est sorti à la fin des années 90 et c’est la première fois que j’entendais un mélange moderne entre musique électronique, rock et jazz. Il est admirablement produit : il a une identité forte et on en ressent l’authenticité. Il représente la combinaison parfaite de diverses influences, parfaitement orchestrée et produite, très mélodieuse, orientée vers le chant et accessible. J’ai souvent écouté cet album et il m’a inspiré à de nombreuses reprises. »

The Party - Andy Shauf

The Party - Andy Shauf © Andy Shauf

Jo : « "The Party" est un excellent album pop actuel. Les chansons sont bien écrites, l’orchestration est très bonne et intimiste. Elle est simple, mélancolique, mais sans lourdeur. L’idée de base est forte et l'album s’y tient. C’est vraiment très bon. »
 

00-237 Mag-I - Magic Malik

00-237 Mag-I - Magic Malik © Magic Malik

Jo : « Un chef-d’œuvre ! Une virtuosité incroyable ! J’ai écouté ce disque un nombre incalculable de fois. Magic Malik possède une musicalité et une liberté inégalées. Il crée un monde nouveau, forme et déforme la musique, la disloque, bouge dessus, se glisse dedans, la modifie, etc. Comme un ver de terre dans le sol, il crée de nouvelles galeries musicales en improvisant. Malik tente de bouger entre les lignes. Il cherche à rapprocher l’obscurité et la clarté. À chaque fois que vous l’écoutez, vous découvrez de nouveaux espaces cachés dans sa musique. En tant que musicien, ce disque m’a beaucoup éclairé. » 

Richafort: Requiem [in memoriam Josquin Desprez] – Huelgas Ensemble

Richafort: Requiem [in memoriam Josquin Desprez] – Huelgas Ensemble © none

Jo : « Jusqu’à il y a environ deux ans, je ne m’intéressais pas à la polyphonie primitive. J’ai découvert cette musique grâce à l’intérêt que je portais au travail de polyphonistes plus récents comme Arvo Pärt, Pavel Tchesnokov et John Tavener. La musique de Richafort date du 15e siècle environ et elle m’a semblé, c’est un comble, rafraîchissante et moderne. Elle nous semble venue d’ailleurs tant elle est éloignée de ce à quoi nous sommes habitués. Il s’agit d’échos venus d’un autre temps magnifiquement interprétés ici par Paul van Nevel. On peut considérer ce disque comme un long voyage, intense et fascinant, hors de la réalité. L’œuvre est dense, elle comporte plusieurs couches et plusieurs écoutes sont nécessaires pour en mesurer la portée. » 

Substrata – Biosphere

Substrata – Biosphere © Biosphere

Jo : « C’est un superbe album qui examine à fond le spectre du son concret et électronique : une symbiose entre le monde réel et la fiction par le biais du traitement numérique. Cet album ressemble à un film : on voit les images et on comprend l’histoire. Tout est question de texture sonore par rapport à la scène. Ce disque me rend quelque peu nostalgique, car il marque l’un de mes premiers contacts avec la musique impressionniste et la recherche sonore. Son écoute constitue généralement une expérience intense, comme souvent avec l’œuvre de Biosphere. » 

Undercurrent – Bill Evans/Jim Hall

Undercurrent – Bill Evans/Jim Hall

Jo : « Ce disque est déjà ancien. Je l’ai découvert quand j’étais étudiant au Jazzstudio à Anvers. Curieusement, j’écoute généralement cet album en automne. L’atmosphère du disque correspond bien à cette période de l’année. Je le considère comme le chef-d’œuvre très intimiste de deux génies (Bill Evans au piano et Jim Hall à la guitare) qui s’accordent parfaitement. Il s’agit d’une musique impressionniste qui incite à la rêverie. Un peu comme le ferait une peinture. » 

Absolutely Free – Frank Zappa (and the mothers)

Absolutely Free – Frank Zappa (and the mothers) © Frank Zappa

Jo : « J’aime la façon dont Zappa appréhende le travail de composition : il fait des collages, passe du coq à l’âne et compose des morceaux axés sur le chant. J’adore également son utilisation de la rythmique. Il part en général du texte, souvent drôle et complexe à la fois, et transpose le rythme du texte à la musique, ce qui permet la plupart du temps de prendre des directions très intéressantes. Cet album représente le mélange parfait entre complexité, humour et musicalité. C’est un album intelligent. J’aime aussi les disques plus récents de Zappa, mais celui-ci porte l’enthousiasme de la jeunesse, la force de l’imagination et la créativité de l’homme. On ne s’ennuie pas une seconde en l’écoutant. » 

Top
t