Current language: fr

Les 10 tribute bands à ne pas manquer !

Les tribute bands sont un phénomène apparu voici quelques années. Ils se distinguent des cover bands par le fait de ne reprendre le répertoire que d’un seul groupe. Et ils rencontrent un franc-succès ! Vous pourriez vous demander pourquoi ces musiciens ne fondent pas un groupe pour écrire et chanter leurs propres chansons. Mais parfois, jouer la musique de vos idoles représente un plaisir absolu. Les tribute bands sont à la mode et nous en avons sélectionné dix dont le succès égale quasiment celui du groupe original…

One night of Queen

One night of Queen © One night of Queen

Freddy Mercury se retournerait-il dans sa tombe s’il voyait ce groupe à l’œuvre ? Certainement pas. One Night of Queen est une sacrée révélation. Pour un hommage, c’est un hommage de tout premier plan. One Night of Queen est un concept, le groupe s’appelle Gary Mullen & The Works. Et si vous consultez l’agenda des concerts, vous constaterez que ses membres peuvent quitter leur travail sur-le-champ. Des milliers de fans de Queen assistent à leurs représentations, aussi bien en Europe qu’ailleurs dans le monde. En 2000, Gary Mullen gagne le télé-crochet « Stars in their eyes » sur ITV – réalisant au passage le record des voix reçues. Deux ans plus tard, il fondait son tribute band. Lors d’un concert de One Night of Queen, on retrouve l’atmosphère d’antan, celle des plus grands concerts de Queen. Cela vaut la peine d’être vu ! 

The Fab Four

The Fab Four © Wikimedia

Oui, on parle bien des Beatles. Il existe une foule de tribute bands du groupe, y compris en Belgique (on pense à Abbey Road, mais aussi à ce que fait Pascal Deweze, connu pour ses groupes Metal Molly, Sukilove et Gruppo Pawlowski). Mais ces quatre musiciens sont vraiment remarquables. Sont-ils au niveau des authentiques Fab Four ? Les fans purs et durs vous diront (et ils ne s’en privent pas) qu’ils ne leur arrivent pas à la cheville, mais un tribute band vaut sans doute mieux que les hologrammes que l’on voit de plus en plus. Ringo et Paul avec une version en 3D de John et George ? Franchement, non. On préfère de loin voir The Fab Four reprendre avec une précision d’orfèvre le répertoire des Beatles. Même la coiffure y est. Les yeux fermés, vous avez l’impression d’avoir fait un voyage dans le temps et d’écouter les véritables Beatles (sans les cris hystériques des fans). 

Cody Ray Slaughter

Cody Ray Slaughter © Cody Ray Slaughter

One for the money. Two for the show. There's Cody. Go, go, go ! Le King n’est pas mort, il vit encore à travers Cody ! Ce nom de scène est un peu étrange pour un tribute, mais ce que Cody Ray Slaughter réalise est incroyable. Il est considéré comme l’un des meilleurs artistes tribute d’Elvis (la concurrence est pourtant rude) et il jouit d’une très grande popularité. Il est né et a grandi en Arkansas, un État du sud des États-Unis, et a commencé sa carrière à l’âge de 13 ans. Il a rapidement vu sa cote grimper et il est aujourd’hui l’un des artistes tribute les plus demandés et les mieux payés du monde. Comment vit-il ce succès ? « Ce que je préfère, c’est chanter les chansons d’Elvis et tenter de faire vivre son esprit avec ses fans ». 

Nirvana Tribute

Nirvana Tribute

On a envie de se frotter les yeux. Est-ce vraiment lui ? Non, non. Kurt Cobain ne reviendra malheureusement pas, mais Jon O’Connor ne ménage pas sa peine pour le garder vivant. Nirvana Tribute se décrit lui-même comme le tribute band n°1 qui partage l’héritage de Nirvana avec le monde entier. Et il le fait avec un immense enthousiasme et une certaine soif de l’aventure. Les fans sont ravis. Kurt Cobain est parti bien trop tôt et il a laissé un vide immense. Pour les quadras d’aujourd’hui, ce groupe renvoie à une certaine nostalgie. Mais pour les nouveaux fans de Nirvana, il offre la possibilité de découvrir le son de cette époque. Ce n’est évidemment pas pareil, mais c’est quand même vachement bien. 

The Rocket Queens

The Rocket Queens © The Rocket Queens

Axl Rose les a-t-il vues à l’œuvre ? Peut-être entre les tournées. Ce tribute band entièrement composé de femmes reprend avec verve le répertoire de Guns N’Roses. Ce qui est étonnant, c’est qu’elles sont quasi introuvables sur les réseaux sociaux alors qu’elles disposent d’une horde de fans fidèles. Le line-up légendaire des années 90 ne reviendra pas, mais ces musiciennes savent – tout comme Iron Maidens – séduire leur public. Originaire de Brooklyn, souvent en tournée, c’est hard, pointu et très bon ! 

Arrival from Sweden

Arrival from Sweden © Arrival from Sweden

Il existe bien sûr Björn Again, un autre tribute band d’ABBA qui compte des milliers de fans à travers le monde. Voici donc un groupe différent qui plaît aux inconditionnels du plus célèbre quatuor suédois : Arrival from Sweden. Fondé en 1995, le groupe compte déjà 25 tournées mondiales au compteur. Le tout selon les règles de l’art, de la musique aux cadeaux. Détail intéressant, Arrival from Sweden est le seul tribute band d’ABBA à avoir reçu une chanson inédite du groupe. « Just A Notion » a été écrite par Björn Ulvaeus et Benny Andersson. Pas mal, non ?

Australian Pink Floyd

Australian Pink Floyd © EPA

Avec quatre millions de tickets vendus à travers le monde, Australian Pink Floyd est l’un des tribute bands les plus en vogue actuellement. Il était de passage au Cirque Royal de Bruxelles en avril dernier et ceux qui étaient présents ne s’en sont toujours pas remis. Tout le monde est sous le charme, la presse internationale comme David Gilmour lui-même… Il tourne depuis 1988 sans la moindre fausse note. La clé de son succès, c’est de s’entourer des musiciens et d’un ingénieur du son qui ont participé aux tournées de Pink Floyd. Et ça, c’est une expérience unique ! The Australian Pink Floyd repousse les limites du genre et offre une expérience toujours plus étonnante à ses fans de plus en plus nombreux. 

Bizkit Park

Bizkit Park © Bizkit Park

Quand Korn a vu le jour, il a offert au monde un nouveau style musical. Le nu métal était devenu un style à part entière. Limp Bizkit, Linkin Park... D’autres groupes ont encore vu le jour par après et aujourd’hui, Bizkit Park rend hommage à ces dieux du nu métal. Ah, à propos… le groupe est belge. Niko Vandendriessche déclarait récemment dans le magazine HUMO : « Oui, vers 2005, le genre a commencé à péricliter. À cette époque, tous les groupes ont dû avoir leur ballade, comme « Behind Blue Eyes » de Limp Bizkit. Ils se sont en quelque sorte sabordés. Le nu métal avait disparu. Mais cela ne signifie pas que pour les gens de mon âge, ce genre musical ne continue pas à vivre. Il reste la musique avec laquelle on a grandi, celle que l’on entendait dans les maisons de la jeunesse ou dans les cafés. Et ces chansons ne se démodent pas. Quand elles passent à la radio, ça sonne toujours aussi bien ».

Dread Zeppelin

Dread Zeppelin © Dread Zeppelin

Dread Zeppelin existe depuis un bon moment. Elvis rencontre Led Zeppelin dans une atmosphère reggae. Inutile de préciser que c’est très cool ! Le premier disque du groupe sort en 1990. Intitulé « Un-Led-Ed », il surprend le monde entier. Mélanger Elvis, Led Zeppelin et le reggae, il fallait y penser ! Dread Zeppelin est rock et il a élargi son répertoire avec des reprises de Bob Marley et The Yardbirds. Son dernier album date déjà de 2011 (« SoSo »), mais Dread Zeppelin est toujours en tournée. Détail amusant, le chanteur s’appelle Tortelvis. 

Bulls on Parade

Bulls on Parade © Bulls on Parade

Terminons avec un brin de violence made in Belgium : Bulls on Parade rend hommage à Rage Against the Machine. Et ce groupe ne manque pas de verve ! Ses concerts ne se terminent jamais sans pogo. Lors des LA Music Awards en 2006, Bulls on Parade était nommé dans la catégorie « Meilleur tribute band du monde ». Cela en dit long. Il fait des ravages partout où il passe, comme lors du festival Graspop Metal Meeting.  

Top