Current language: fr

10 choses à savoir sur le festival Pukkelpop !

Vous êtes sans doute déjà un expert du festival Pukkelpop, mais voici quelques anecdotes que vous ignorez… peut-être. 10 choses à savoir sur l’un des meilleurs festivals du monde !

Découvrez également les concerts des artistes de Pukkelpop dans le catalogue à la demande de Proximus Pickx. 

Humaniste

Humaniste

Le nom du festival provient du Pukkel, le lieu créé par les Jeunes Humanistes d’Hasselt pour se réunir. Le Pukkelpop n’est donc pas l’enfant de Live Nation, mais d’un groupe de jeunes humanistes de Bourg-Léopold fondé en 1981 par Chokri, son épouse et quelques amis. La jeunesse, le courage et la persévérance : voilà la recette !

Une chanson pour Chokri !

Une chanson pour Chokri ! © Shameboy

Chokri a un hymne propre, rien que ça ! Shameboy a écrit la chanson « Rechoque » en l’honneur de Chokri (ri-choc). Pas mal, non ? Shameboy est le pseudonyme de Luuk Cox, jadis batteur de Buscemi devenu producteur. Il était ainsi aux manettes pour le titre « Curaçao » d’Emma Bale. 

Ramones !

Ramones ! © Wikimedia

Ces bons vieux Ramones ! En 1988 déjà, ils étaient à l’affiche du Pukkelpop, bien que déconcertés de voir où ils devaient jouer. C’était à l’aérodrome de Hechtel. « Je pensais qu’on devait jouer à Bruxelles, dans une grande ville ! Mais nous étions en pleine campagne. Qu’est-ce qu’on fait là ? », s’est alors demandé le bassiste DeeDee. Mais d’après Chokri, l’endroit où ils se trouvaient n’a eu aucune influence sur leur prestation. Chokri considère même que ce fut un moment dont tous les organisateurs de festival rêvent. « Même les DJ ont trouvé Ramones excellent », dit-il. Trois ans plus tard, ils revenaient dans le Limbourg. 

Janssen père et fils, les gourous de la musique alternative !

Janssen père et fils, les gourous de la musique alternative !

Chokri connaît bien la musique. Mais l’animateur radio et télé flamand Luc Janssen en sait encore davantage, particulièrement sur la scène alternative. Il a donc joué le rôle de conseiller, une tâche qu’il a ensuite confiée à son fils Eppo qui participe encore aujourd’hui à l’élaboration du programme. Tel père, tel fils. Lors d’une interview sur la chaîne de télévision régionale limbourgeoise, Chokri disait de lui : « C’est le gourou de la musique alternative d’hier et d’aujourd’hui dans le Benelux. Il a longtemps contribué à façonner la programmation en coulisses. » 

Une année sans

Une année sans

En 1989, le Pukkelpop n’a pas eu lieu. Pour quelle raison ? Bookés depuis longtemps, The Sugarcubes (avec Björk) et New Order avaient annulé leur prestation après avoir connu quelques problèmes durant leur tournée. Cinq semaines avant le festival, il était impossible de trouver une alternative valable et la décision a donc été prise de tout annuler. Ballot !

1985 !

1985 !

Le 21 juillet 1985 n’était pas seulement le jour de la fête nationale, mais aussi le jour de la toute première édition du Pukkelpop. Contrairement à aujourd’hui, il n’y avait « que » 7 artistes au programme en 1985. 2 500 festivaliers se sont déplacés et ils ont chacun payé 400 francs belges (300 en prévente), soit 10 euros pour 7 concerts. En 2019, les tickets sont plus chers, mais on compte plus de 200 artistes à l’affiche. On en a donc plus pour notre argent, même s’il est bien entendu impossible de voir tout le monde. Mais vous pouvez toujours essayer… (le service clonage n’est pas compris !)

Les grands absents

Les grands absents

Vous pourriez imaginer que tous les grands groupes se sont un jour produits au Pukkelpop, mais ce n’est pas le cas. Il reste en effet quelques trous noirs. Les légendes britanniques de la pop que sont Blur et Oasis n’ont ainsi jamais joué à Kiewit. Même les projets en solo des frères Galagher, Beady Eye et Noel Gallaghers High Flying Birds, n’ont jamais été à l’affiche du festival. 

Plus de frontière !

Plus de frontière ! © EPA

L’an dernier, les frontières qui séparent les différents genres musicaux ont volé en éclats au Pukkelpop : le chanteur flamand Willy Sommers est ainsi monté sur la scène du festival hasseltois. Willy Sommers expliquait au journal Het Laatste Nieuws qu’il n’avait jamais mis les pieds dans un festival auparavant : « Je chante depuis que j’ai 16 ans et je montais sur scène chaque week-end. Je n’avais donc pas le temps d’assister à des festivals. J’ai été stupéfait quand Mauro (principalement connu comme guitariste du groupe dEUS, NDLR) et Daan m’ont demandé de les accompagner ». 

Nirvana !

Nirvana ! © Wikimedia

Nirvana a joué au Pukkelpop en 1991, en remplacement de Lmbomaniacs. Il était 10 heures du matin. Un moment légendaire ! Un peu plus tard en cette même année 91, le monde était bouleversé par la sortie de l’album « Nevermind » et du single « Smells Like Teen Spirit » qui a fait trembler le monde de la musique sur ses fondations. Dave Grohl se souvient bien de ce concert : « C’est le plus grand show que l’on n’avait jamais fait jusqu’alors ». Revivez ce concert ici : 

L’affiche

L’affiche

Si vous demandez aux plus grands fidèles du Pukkelpop quelle affiche les a le plus marqués, il y a de fortes chances qu’ils vous parlent de celle de 1997. 22 ans plus tard, cette édition reste sur toutes les lèvres. « Tu te souviens de 1997 ? C’était incroyable ! ». Il faut dire que pour les fans de pop-rock-dance, le programme était incroyable avec Metallica et les Chemical Brothers et d’autres artistes encore peu connus à l’époque, mais qui ont démontré leur talent par la suite : Rammstein ! Foo Fighters ! Faithless ! Woooh !

Top
t