Current language: fr

King Diamond : un bijou de metal

Graspop Metal Meeting, c’est l’histoire de vieux dinosaures et de jeunes loups du metal qui cohabitent durant trois jours pour emmener le public à travers un voyage musical mémorable. Et parmi ces vieux de la vieille, on retrouve King Diamond.
King Diamond : un bijou de metal © Wikimedia

Danois, puissant et tout feu, tout flamme : Drogor et Danaerys Targaryen pourraient même en prendre de la graine. Quand le Danemark envoie du metal, ça fait du bruit. Lars (Ulrich) fut le premier et de nombreux autres ont marché dans ses pas. En ce qui concerne King Diamond, l’artiste correspond bien à son nom. C’est un talent pur. Celui qui connaît un peu le heavy metal sait à quoi s’attendre.  

Outre les performances scéniques où l’épouvante occupe une place importante, King Diamond, c’est aussi une voix caractéristique. Son premier album, « Fatal Portrait », est sorti en 1986 et le dernier en 2007 (cela commence à dater), mais le projet d’un DVD/Blu-ray de la tournée Abigail In Concert effectuée en 2015-2016 est en préparation avec deux représentations complètes : un spectacle indoor à Philadelphie et la performance de King Diamond à Graspop Metal Meeting en 2016.

Un artiste exceptionnel, car

Un artiste exceptionnel, car © Wikimedia Commons

La voix
Quelle voix ! King Diamond, de son véritable nom Kim Bendix Petersen, est connu pour sa voix fantastique et sa grande tessiture. Mais plus encore que sa voix, son maquillage sur scène et sa croyance en la philosophie sataniste prônée par Anton LaVey participent à sa légende. Sa présence scénique diabolique n’est pas simplement un rôle qu’il joue, elle s’enracine dans une foi profonde.



Mercyful Fate
Les fans de King Diamond sont également fans de Mercyful Fate, son premier groupe qui tendait également vers l’occulte et Satan. C’est comme cela dans ces contrées nordiques. Il appartient à la première vague de black metal avec Venom, Bathory, Hellhammer, etc. et ils ont fait école. Son premier disque s’intitule « Melissa ». C’est beau et gentil, mais ne vous y trompez pas, ça ne manque pas de souffle. Et si aujourd’hui ça peut paraître un peu désuet (un peu comme « Number of the Beast »), ça reste une bombe !



Bypass
2010. King Diamond est hospitalisé pour des problèmes cardiaques : il fume trop et ses artères sont bouchées. Un triple pontage coronarien plus tard, il remonte sur scène et déclare : « Ils ont redonné un nouveau souffle à mon cœur. J’ai l’impression d’avoir remonté le temps. C’est le sentiment que j’ai. »

Trois bonnes raisons d’aimer King Diamond

À quoi ressemblait un concert de King Diamond en 2016 ? Découvrez-en l’intégralité ici, c’est explosif !



King Kerry et King Diamond en interview : deux titans pour une rencontre exceptionnelle. C’est King Diamond qui pose les questions.




Son meilleur album serait « Abigail », suivi de « Them ».

Top