Current language: fr

Arno en fête avec Santeboutique

Arno Hintjens se balade sur les ondes depuis près de 50 ans. Avec le single 'Oostende Bonsoir', il annonce la venue prochaine de son treizième album solo baptisé Santeboutique.
Arno en fête avec Santeboutique © Isopix

Arno est une légende vivante qui fait partie intégrante du patrimoine belge et même de l’Europe. Ce jeune loup élevé par des femmes n’est jamais entré dans le dictat commercial, il a su rester lui-même comme lui conseillait sa grand-mère. Le voyeur, comme il se décrit, à l’image d’un artiste qui explore et essaye de comprendre ce bazar, vient de fêter ses 70 ans. Et pour se faire, quoi de mieux que d’offrir un nouvel album à son public? Plongez dans quelques moments clés de la carrière du flamboyant Ostendais.

Blues quand tu nous tiens

Blues quand tu nous tiens

La musique et le sport ont servi d’exutoire pour Arno qui souffrait de bégaiement, pouvait-on lire dans les lignes de De Standaard. À 15 ans, influencés par The Animals, The Rolling Stones et tout le rock anglais, le jeune ostendais se rêvait déjà en haut de l'affiche. Le blues de Sonny Boy Williamson et Robert Johnson ne lui était pas non plus indifférent.

C'est sans doute pour cela qu'au début des années 70, le destin le pousse à rejoindre le groupe de Paul Decoutere et Paul Vandencasteele, Freckle Face, en tant qu’harmoniciste. Ils débutent en jouant des classiques du blues, mais rapidement, Arno s’est mis à écrire ses propres chansons. À cette époque, Arnold Hintjens, de son vrai nom, fait connaissance avec Danny Willems qui le suivra tout au long de sa carrière : il devient son photographe, concepteur de pochette d'album, directeur de production, régisseur lumière et réalisateur de vidéoclips.



Tjens Couter, le groupe de Hintjens et Paul Decoutere, a sorti deux opus avec toujours le blues comme ingrédient principal, complété par un zeste de reggae. Plus tard, il se transforme en quintette, et en 1980, Tjens Couter est rebaptisé TC Matic, un mix savant entre Tjens Couter et le nom du poète serbe Dušan Matic. Arno souhaitait explorer différents styles et notamment le ska, la new wave et le punk ce qui n’était pas du goût de Decoutere. Ce dernier s’est rapidement fait remplacer par Jean-Marie Aerts avec qui Arno écrira la plupart des titres du groupe.

Un artiste populaire...d'abord à l'étranger

Un artiste populaire...d'abord à l'étranger © Isopix

Oh La La La fait office de classique de nos jours, mais au moment de sa sortie, en 81, la chanson n'a été accueillie que tièdement en Belgique. Le manager de TC Matic a dû sortir le single sous son propre label parce que les maisons de disques ne voulaient rien savoir. Etrangement, le groupe est d’abord devenu populaire à l'étranger avant de le devenir dans notre plat pays.



TC Matic a même compté les Red Hot Chili Peppers parmi leurs fans. À pointer du doigt, un autre titre marquant de ce premier album, devenu référence de la new wave, With You, qu’Arno joue toujours sur scène aujourd’hui.



C’est d’ailleurs surtout sur scène que le groupe se démarque par des prestations mémorables ainsi que par la présence d’Arno et son timbre de voix érayé reconnaissable entre tous. Ce n’est pas pour rien si on le surnomme le Tom Waits Belge. En 1986, ils entameront une tournée avec Simple Minds.

Un autre de leur succès devenu hymne européen, issu de leur album Choco, est le fameux 'Putain, Putain' qu’Arno a interprété dans une version endiablée en duo avec Stromae lors des Victoires de la musique 2012 en France. Tout doucement, TC Matic commence à battre de l’aile. Après quatre albums, des années de travail en commun, les membres du groupe se sont lassés les uns des autres.

Arno Solo

Arno Solo © Isopix

En 1986, Arno évolue en tant qu’artiste solo. Idiots Savants, sorti en 1993, s'érige comme l'un de ses disques les plus plébiscités par le public et la critique. Le producteur américain Glenn Rosenstein, connu pour ses collaborations avec Talking Heads et U2, a travaillé sur cette galette enregistrée à Nashville. À la Française, est celui de la percée réussie et définitive en France. Il fait pleurer les postes de radios avec Dans Les Yeux de Ma Mère, un titre touchant qui vous prend aux tripes. Arno chante en français, anglais et néerlandais, mais aussi en 'ostendais'. Selon lui, la reine des stations balnéaires est aussi l'une des seules villes où ils "parlent leur dialecte avec classe", comme il l'avait déjà exprimé dans une interview.



Avec Roland Van Campenhout, entre autres, Arno sort un album en 1991 sous le nom de Charles et les Lulus. Le groupe s’est transformé plus tard en Charles and the White Trash European Blues Collection, sans Van Campenhout mais avec le bassiste de dEUS Alain Gevaert, le guitariste Geoffrey Burton et le batteur Herman Crambé.

À l’instar de Pharell Williams, Arno a développé une synesthésie. C'est un désordre qui fait que les perceptions sensorielles se mélangent : le son, par exemple, est lié à une couleur. Comme lorsqu’une fois il a lâché à ses musiciens qu'une chanson devait sonner "comme une boule orange".

On sait aussi qu’Arno était un gros fumeur mais il a réussi à arrêter grâce à l'un de ses fils comme il en a témoigné sur le plateau d’On n’est pas couché: "J’étais dans ce supermarché et j’ai acheté un paquet de cigarettes…et mon fils le prend et dit "Papa, c’est écrit 'les cigarettes ça tue', pourquoi tu achètes ça? Est-ce que tu vas acheter un paquet de beurre où c’est écrit le beurre tue?" J’ai répondu non..et son fils de poursuivre ‘ alors pourquoi tu achètes ça?"… et depuis ce jour, il a arrêté.

Là où on ne l'attend pas

Là où on ne l'attend pas

En plus d’avoir enregistré la bande originale de la version flamande de Toy Story, ainsi que la bande originale de Hombres Complicados de Dominique Deruddere, Arno s’est illustré en tant qu’acteur dans Skin, Préjudice, Camping Cosmos et Alors Voilà.

Mais la scène culte dont tout le monde se souvient est sans doute sa rencontre avec Alain Bashung dans le film, J’ai toujours rêvé d’être un gangster, de Samuel Benchetrit. Les deux monstres sacrés, qui jouent leur propre rôle, entament une conversation surréaliste dans les toilettes d’un bar pour la poursuivre ensuite autour d'un café. Conclusion: "Quand je pisse, je pense".



En parlant de monstres sacrés, Arno n'a pas peur de s'essayer à des duos improbables: avec Jane Birkin, il apporte sa propre version d'Elisa de Serge Gainsbourg, et avec Ray Davies de The Kinks, il s'est aventuré dans le titre Moments, présent sur l'album See My Friends de Davies.

2002, l’année des hommages

2002, l’année des hommages © Isopix

L'album Charles Ernest sorti en 2002 est un hommage à ses grands-pères, Charles et Ernest. La même année, il est décoré par le titre de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres lors d’une réception à l’Ambassade de France en Belgique. Il est sacré citoyen d'honneur de la Ville d’Ostende depuis 2002 mais vient seulement, 17 ans plus tard, d’aller récupérer sa distinction. Bruxelles, sa ville d’adoption où il réside depuis quelques années l’a fait citoyen d’honneur en 2017.

Santeboutique

Santeboutique © Isopix

Le nouvel album d'Arno, Santeboutique, sera disponible en septembre prochain. Le single 'Oostende Bonsoir' est venu accompagné l'annonce de sa sortie. Laissez-vous porter par cette mélodie et ce vent de nostalgie, belgitude garantie.

Venez faire la fête avec Arno le 23 janvier 2020 à l'AB, vous pouvez d'ores et déjà réserver vos places!



Écoutez Arno sur vos applications de streaming préférées sans limite de données mobiles, grâce aux Epic Beats

Top