Current language: fr

Whispering Sons: la cold wave sous une tonne de passion

Le post-punk a fait un retour fracassant depuis quelques années avec des groupes qui ont su raviver à juste titre la flamme des émotions sincères du passé.
Whispering Sons: la cold wave sous une tonne de passion © Jan Van Hecke - CPU

De la Grande-Bretagne aux États-Unis, d’excellents groupes comme Idles, Savages, Shame ou les plus anciens de Parquet Courts ont pointé le bout de leur nez. De notre côté, suite à leur victoire au Humo’s Rock Rally, c'est Whispering Sons qui s’est imposé comme le groupe le plus attendu.

Regardez "On Image", la live session unique de Whispering Sons enregistrée au Muziekodroom d'Hasselt 

Les débuts

Les débuts © Isopix

Ils ont clairement percé grâce à leur victoire brillante au Humo’s Rock Rally, mais les noms Fenne Kuppens (chant), Kobe Lijnen (guitare), Tuur Vandeborne (basse), Sander Hermans (clés) et Sander Pelsmaekers (batterie) étaient déjà cités avec respect dans le milieu. Pour une raison simple: leur premier mini-EP, 'Endless Party' (initialement sorti uniquement sur cassette, sur le label Wool-E Tapes), dépeint non seulement un groupe ayant écumé les classiques à la jaquette noire (comme Joy Division, bien sûr, mais aussi The Cure, Modern English et Comsat Angels), mais qui parvient à délivrer sans complexe un son qui lui est propre. Lorsqu’on parle de la voix et de l’apparence de Fenne Kuppens, les critiques du monde entier soulèvent les noms de Nico et Patti Smith. Une comparaison qui tient la route lorsqu’on voit comment Kuppens, tout comme Smith, s’empare de la scène telle une figure hantée, presque chamanique, alors que sa voix reste inférieure d’une demi-octave à celle de l’ancienne chanteuse du Velvet Underground. Avec des morceaux comme "Shadow", "Time" et "Wall", Whispering Sons s’est érigé un avenir prometteur.

Wall

Humo’s Rock Rally

Humo’s Rock Rally © Jan Van Hecke - CPU

En 2016, ils participent au Humo's Rock Rally. Dès le début du concours, la pression s’installe, les cinq membres du groupe sont directement propulsés favoris absolus de la compétition. Une autre place que la victoire signifierait une défaite insultante mais le groupe ne se laisse pas endormir et facilite en quelque sorte la tâche du jury. Pensez-vous être déjà prêt à entrer en studio pour enregistrer un premier album? Voilà un piège dans lequel les Limbourgois, qui ont entre-temps déménagé vers la capitale, ne veulent pas tomber. L’important reste de garder le contrôle sur leur travail et de sortir les titres lorsqu’ils arrivent à maturité comme pour les singles "Performance / Strange Identities" et "White Noise" parus sur le label Weyrd Son Records de Michael Thiel (pour les connaisseurs: Michael est le fils de Marcel Thiel, plus connu sous le nom de Snowy Red). Deux singles dont le résultat justifie à lui seul les attentes énormes qui entouraient le groupe. De la valse paranoïaque dictée par "Performance" au dérangeant "Strange Identities" et son clip qui l’est tout autant en passant par le torride "White Noise": ceux qui affirmaient que Whispering Sons était un groupe sans lendemain peuvent désormais aller creuser leur trou.

Strange Identities

Image

Image © Nathan Dobbelaere - CPU

En août 2018, "Waste", extrait de leur premier album complet débarque sur la toile. Un titre très travaillé qui s’enfonce de manière plus intense dans les profondeurs et la noirceur des abîmes. Il pointe clairement la direction vers laquelle se dirige le groupe, toujours plus loin du diktat commercial.

Waste



Deux mois plus tard, leur  premier opus 'Image', est enfin disponible et ne fait que conforter les attentes qu’il avait suscité: aliénation, incertitude et paranoïa sont les thèmes récurrents qui le caractérise, le lien avec la cold wave des années 80 est indéniable. On ne peut clairement pas accuser le groupe d’épigonisme. Whispering Sons cultive son propre son, qui repose sur une section rythmique, basse - batterie, simple mais étroite qui, associée à des couches de guitares et des synthés discrets, crée un véritable mur de sons. Le tout sert de toile à la voix grave de Fenne Kuppens. Malgré l'absence de gimmicks commerciales, l'album ne manque pas d’impressionner. Le nouveau single "Alone" fait une halte longue durée dans 'De Afrekening' de Studio Brussel, pour atteindre la première place après 8 semaines. En outre, le groupe a été également nommé trois fois pour les MIA (Percée, Alternative et Artwork).

Alone



Les affaires roulent pour Whispering Sons qui profite d’un nouveau coup d’accélérateur. Impressionnés par leur album et leurs prestations live, les organisateurs de festival se pressent pour ajouter les cinq limbourgeois à leurs affiches: Best Kept Secret, Rock Werchter, Dour, Lokerse Feesten, Cactusfestival, Rock Herk, Marathon Eupen Musik et W-festival ... Des festivals qui accueillent généralement des groupes bien établis. Mais, peut-être, est-ce exactement le pas que vient de franchir Whispering Sons. En tout cas, ils s'imposent désormais comme une valeur sûre du post-punk et de la cold wave.

Écoutez Whispering Sons sur vos applications de streaming préférées sans limite de données mobiles, grâce aux Epic Beats

Top