Current language: fr

Mauro Pawlowski en 10 chansons

Mauro P. est sans doute l’un des musiciens belges les plus productifs. Chanteur solo, chanteur du Gruppo di Pawlowski, de Mauro & The Grooms, de Maurits Pauwels, ancien comparse de dEUS, du groupe Evil Superstars disparu depuis longtemps ou, plus récemment, avec Daan et Willy Sommers... Nous avons sélectionné dix chansons qui caractérisent Mauro. Ou du moins qui illustrent à merveille son talent de compositeur.

Evil Superstars - Satan is in my ass – « Love is okay » (1996)

Evil Superstars - Satan is in my ass – « Love is okay » (1996) © Mauroworld

Les débuts de l’aventure ? Un passage à l’HUMO’s Rock Rally en 1994, alors que Mauro dirigeait sa bande de déjantés de la musique : Evil Superstars. Déjà lors des présélections, il était clair qu’il n’y aurait plus rien à faire vis-à-vis de la violence démente et de l’énergie qu’Evil Superstars catapultait dans le public. Qui étaient donc ces blousons noirs limbourgeois qui comptaient également dans leurs rangs Tim Vanhamel (Millionnaire) et Dave Schroyen ? Personne ne le sait… Mais le groupe décroche très vite le premier prix. Avec « Love is okay ». Largement inspiré de Zappa.  

Evil Superstars - It’s a sad sad planet – « Boogie-Children-R-Us » (1998)

Evil Superstars - It’s a sad sad planet – « Boogie-Children-R-Us » (1998) © Mauroworld

Un tube de 1998. Envie de découvrir les coulisses de ce titre ? S’agit-il d’une légende urbaine ou cet événement s’est-il réellement déroulé ? Lorsque Mauro se présente à sa maison de disques avec ses chansons pour l’album « Boogie-Children-R-Us », sa réaction fut la suivante : « Il n’y a aucun single ! ». Maurits a alors pris un papier et un stylo, s’est isolé quelques minutes et est revenu ensuite avec « It’s a sad sad planet ».

Mauro & The Grooms - Fear Life – « Black Europa » (2004)

Mauro & The Grooms - Fear Life – « Black Europa » (2004) © YouTube Mauroworld

Et puis d’un coup, place à The Grooms, un nouveau groupe d’accompagnement avec lequel Mauro enregistre un seul album, « Black Europa » : un rock plus sombre, des ténèbres et une basse qui domine tout. Détail piquant : The Grooms n’est pas présent sur l’album. Pawlowski n’avait plus un rond et a tout joué lui-même. Chapeau bas. Et les textes ne mentent pas. Tout est profond et fort. « God made me fear life but love you. » Oui, Dieu, tu n’y as pas été de main morte.

Mauro Pawlowski - Sky Tiger – « Songs from a bad hat » (2001)

Mauro Pawlowski - Sky Tiger – « Songs from a bad hat » (2001) © Mauroworld

Et voici l’auteur-compositeur. Avec « Songs from a bad hat », monsieur P montre qu’il est un auteur-compositeur de talent, un véritable as versé dans la tradition musicale occidentale (et non occidentale) et qui sait s’inspirer (en écoutant correctement) de tout et de tout le monde. « Sky Tiger », une magnifique chanson d’amour, s’inspire largement des Beatles et parvient à joliment associer cette inspiration à ce que Kim Thayil (le guitariste de Soundgarden) aurait fait. Magnifique! 

Hitsville Drunks - JC Says JC – « Sincerely Average » (2014)

Hitsville Drunks - JC Says JC – « Sincerely Average » (2014) © Mauroworld

Hitsville Drunks, fondé en 2007, a sorti plusieurs singles et un seul album. C’est le groupe au sein duquel Mauro a réuni plusieurs amis du même bord comme Herman Houbrechts (batterie), Jan Wygers (basse) et Sjoerd Bruil (guitare). Ce « JC says JC » est un chouette morceau, avec un premier accord qui rappelle lourdement « Venus » de Shocking Blue. Selon Radio 1, « JC says JC » est le single de Noël par excellence. Jesus Christ says Jesus Christ. Ça alors !    

Othin Spake - Fry – « The Ankh » (2016)

Othin Spake - Fry – « The Ankh » (2016) © Mauroworld

Plus d’un tour dans son sac. Des milliers même. Othin Spake, où il joue avec Teun Verbruggen (batteur) et Jozef Dumoulin (Fender Rhodes), permet à Mauro de laisser s’exprimer ses démons d’avant-garde au sein d’un univers expérimental. « Fry » est un enregistrement live, une exploration de l’univers ou une quête dans les antres profonds de l’âme musicale de Mauro longue de 8 minutes. Toutefois, avec Othin Spake, Mauro prouve qu’il est l’un des musiciens les plus complets de sa génération.

Gruppo di Pawlowski - Honest all night – « In Inhuman Hands » (2017)

Gruppo di Pawlowski - Honest all night – « In Inhuman Hands » (2017)

Gruppo di Pawlowski s’est produit il y a quelques années lors des fêtes gantoises, au Handelsbeurs. Après une demi-heure à peine, Mauro avait déjà la tête ensanglantée, mais il continuait à chanter. Il y avait une bosse sur le micro et sa tête. Voilà l’effet que la musique de Gruppo di Pawlowski a sur vous : it makes ya crazy. Un super groupe, une horde de jeunes loups prêts à en découdre. Avec Gruppo di Pawlowski, Mauro est simplement Mauro, sans guitare, mais avec un enthousiasme diabolique qui lui est propre ou presque. Ah oui, petit détail : il n’y a pas la moindre note de guitare électrique sur cet album. 

dEUS - Bad Timing – « Pocket Revolution » (2005)

dEUS - Bad Timing – « Pocket Revolution » (2005) © Belga

D’où vient l’effet que vous entendez dans « Bad Timing » ? De Mauro qui s’amuse avec son e-bow. Un effet intéressant, mais la contribution de Mauro au sein de dEUS ne se limite pas à ça. Il prend la succession de Craig Ward en 2004 et fait partie du groupe jusqu’en 2016. « Je ne suis pas le genre d’artiste qui se concentre uniquement sur de la musique pop », déclare-t-il. « Loin de moi l’idée de juger la mentalité des autres membres du groupe : la mienne diffère un peu. Je n’ai pas la motivation suffisante pour évoluer uniquement au sein du circuit de la pop, pour ne viser que ce type de qualité et ce type de succès.» (dans Knack) 

Maurits Pauwels - « Een mooie tijd » – Afscheid in Kloten (2016)

Maurits Pauwels - « Een mooie tijd » – Afscheid in Kloten (2016) © Mauroworld

Waw. Maurits en néerlandais. Si le street cred ne vous importe guère, vous n’en faites qu’à votre guise et vous étalez au grand jour votre amour pour la chanson néerlandophone. C’est ce que Maurits Pauwels a fait. Avec aplomb. Le passage dans « Van Gils en Gasten » est tout simplement hilarant. Mauro avait un porte-parole avec lui : « Dans "Van Gils en Gasten", tout est écrit dans un scénario au préalable. Lorsque Lieven Van Gils commençait à poser des questions et que seul Louis répondait, j’ai remarqué que cette conversation prenait la mauvaise direction. Il y a eu des silences très lourds (rires). Et à la télévision, cela passe difficilement. Alors j’ai quand même dû intervenir, malgré mes intentions, sinon, cela aurait mal tourné. Je pense que les producteurs de l’émission réfléchiront à deux fois avant de réinviter le véritable Mauro à l’état pur (rires).» 

Wall Streets - Sweet and nice people (2017)

Wall Streets - Sweet and nice people (2017) © Wouter De Sutter

Remo et Mauro. Remo Perotti officie à la batterie (mais pas uniquement) et Mauro donne une bonne dose de Mauro. Ensemble, ils forment Wall Streets et surfent sur la cold wave. Deux hommes, du charisme à revendre et des coups qui se perdent. Parce que ça aussi, ils le font bien, et avec style. 

Top