Current language: fr

Les 10 temples du rock les plus légendaires

Nous connaissons tous les salles de rock les plus cool de Belgique comme l’AB, 4AD, De Vooruit, le Reflektor, etc. Mais connaissez-vous les lieux mythiques du rock à travers la planète ? En voici quelques-uns où le rock’n’roll est roi et où sa légende s’est en partie écrite.
Les 10 temples du rock les plus légendaires

© Wikimedia

The Cavern Club

The Cavern Club

© The Cavern

« Le lieu de naissance des Beatles », personne ne le niera. The Cavern est un endroit extraordinaire où les Fab Four ont donné pas moins de 292 concerts entre 1961 et 1963. Pour les Beatles, ce club est un peu comme une maison. Lorsqu’ils sont devenus célèbres, il a commencé à faire l’objet d’un véritable culte et est devenu l’un des rock clubs les plus connus du monde. C’est aussi le berceau du « Mersey Beat Sound ». Le bâtiment a été démoli en 1973 (quelle horreur !) et a laissé place à un parking, mais en 1984, il renaît de ses cendres à quelques pas de là. Environ 15 000 pierres de l’ancien immeuble ont été récupérées pour le reconstruire.

Adresse : 10 Mathew St, Liverpool
Site Internet : https://www.cavernclub.com/ T
oujours en activité ? Oui !

CBGB - New York

CBGB - New York

Un nom ? The Ramones. Mais c’est plutôt réducteur, car ce lieu est indissociablement lié à Patti Smith, Television, Talking Heads et beaucoup d’autres. CBGB est l’acronyme de « Country, Blue Grass & Blues » et cet endroit fut un haut lieu de la scène punk rock américaine dans les années 70. C’était sale, dégoûtant même, mais c’est ici qu’un groupe comme The Ramones a fait ses premiers pas. CBGB a fermé ses portes en 2006, entraînant ainsi la disparition d’un véritable monument. Le New York Post avait écrit à cette occasion : « Manhattan a perdu son âme pour une question d’argent ». C’est vrai.

The Crocodile

The Crocodile

© Wikimedia

Avec l’explosion du grunge, les groupes avaient besoin d’un lieu où se produire. Le Crocodile Café fut, semble-t-il, le candidat idéal. Il a donc accueilli des groupes comme Nirvana, Pearl Jam, Alice in Chains, Mudhoney et The Posies. Créé en 1991 par Stephanie Dorgan, qui s’est par la suite mariée avec le guitariste de R.E.M. Peter Buck, ce club a vu défiler de nombreux autres groupes (en dehors même de la sphère grunge) comme Death Cab for Cutie. Contraint de fermer ses portes en 2007, il a rouvert un an plus tard sous le nom de The Crocodile avec un concert programmé chaque soir. Nirvana y a jadis donné un concert secret sous le nom de Pen Cap Chew pour 3 dollars.

Adresse : 2200 2nd Ave, Seattle, WA
Site Internet : https://www.thecrocodile.com/
Toujours en activité ? Oui !

Whiskey a Go Go

Whiskey a Go Go

© Wikimedia

Waouw ! L.A., comment vas-tu ? Entre 1960 et 1980, ce club était l’épicentre de la scène musicale de Los Angeles (et de bien loin aux alentours) et les jeunes pépites de l’industrie du rock s’y succédaient. Alcool, danse, musique, tout se mélangeait. The Doors y a pris ses quartiers et Led Zeppelin et Van Morrison ont fait trembler les murs de l’endroit qui, 50 ans plus tard, portent encore les marques de l’histoire de la musique qui y a été écrite. Le lieu a d’ailleurs très peu changé avec le temps.

Adresse : 8901 Sunset Blvd, West Hollywood
Site Internet : http://www.whiskyagogo.com/
Toujours en activité ? Oui !

The Hacienda – Manchester

The Hacienda – Manchester

© Hacienda

Ouvert en 1982 comme boîte de nuit où l’on faisait la fête jusqu’aux petites heures, cet établissement est connu pour avoir vu naître l’acid house et le trip hop. L’Hacienda a accueilli de nombreux groupes comme New Order, The Happy Mondays et The Smiths. C’est là que la scène de « Madchester » a vu le jour, où la dance a rencontré la beat et la culture rave. Mais la réputation de l’établissement n’est pas des plus flatteuses : drogue et bagarres font partie du décor et en 1991, une jeune fille y succombe d'une overdose d’extasy. En 1997, c’est la faillite. Aujourd’hui, on y trouve un immeuble à appartements appelé « The Hacienda ».

The Fillmore West

The Fillmore West

© Fillmore

Vive le psychédélique ! The Fillmore, fondé en 1966 à San Francisco, a permis aux groupes les plus « étranges » de la côte ouest de faire leurs débuts. Les artistes qui y ont joué (programmés par Bill Graham lui-même) ont régulièrement mis le feu à cette salle impressionnante. La liste des musiciens qui ont foulé ses planches donne le vertige : Jefferson Airplane, Grateful Dead, Otis Redding, Chuck Berry, etc. Bill Graham a, par la suite, ouvert Fillmore East à New York où de nombreux groupes ont enregistré (aussi bien à LA qu’à NY d’ailleurs) des albums live. Et souvent des albums qui ont compté.


Adresse : 1805 Geary Blvd, San Francisco
Site Internet : http://thefillmore.com/
Toujours en activité ? Oui !

The Troubadour

The Troubadour

© Gary Wayne

Qui a joué ici ? Elton John, Carole King, Linda Ronstadt, The Eagles, Joni Mitchel, Guns N' Roses... Qu’est-ce qui rendait ce lieu si cool ? Si vous étiez auteur-compositeur dans les années 60 ou 70, c’est ici qu’il fallait venir. À l’origine, c’était un tea-room très fréquenté et LE lieu où de jeunes artistes avaient l’occasion de se produire en public et où Elton John a pu se faire la main. Ensuite, c’est le heavy metal qui a pris ses quartiers au Troubadour avec des groupes comme W.A.S.P., Mötley Crue et GNR. C’est ici que GNR a débuté avant de signer un contrat avec la maison de disques Geffen.

Adresse : 9081 N Santa Monica Blvd, West Hollywood
Site Internet : https://www.troubadour.com/
Toujours en activité ? Oui !

Kaiserkeller

Kaiserkeller

© Kaiser Keller

Cette salle ne figure pas dans cette liste uniquement parce que les Beatles y ont joué. Le Kaiserkeller reste, aujourd’hui encore, l’un des hauts lieux du rock en Allemagne. Mais c’est vrai que les Beatles ont appris le métier ici et ont donné, en alternance avec un autre groupe, 5 à 6 concerts de 90 minutes chaque jour dans ce club. Il s’agissait des tout premiers Beatles avec Stuart Sutcliffe à la basse et Pete Best à la batterie.

Adresse : Große Freiheit 36, 22767 Hambourg
Site Internet : https://grossefreiheit36.de/ueber-die-location/kaiserkeller-2/
Toujours en activité ? Oui !

The 100 Club

The 100 Club

© Hulton Deutsch Corbis

Donnez-moi le nom d’un ou d’une artiste passé(e) par ici. Amy Winehouse ? Check. The Sex Pistols ? Check. The Clash ? The Damned ? The Rolling Stones ? Oui. Oui. Et oui. L’histoire de ce lieu débute dans les années 40. C’est à l’époque un club de jazz et de swing qui évolue pour devenir le pendant londonien du CBGB de New York avec l’arrivée du punk en 1976. Les traces de ces années punk fantastiques sont d’ailleurs toujours visibles (le décor respire les années 70), mais on y entend aujourd’hui davantage de reggae, de ska ou de pop anglaise. Beaucoup de grands groupes ont choisi cet endroit pour des concerts incognito comme Blur dans les années 90 ou les Stones en 1982.

Adresse : Century House, 100 Oxford St,
Site Internet : https://www.the100club.co.uk/
Toujours en activité ? Oui !

Le Café Wha?

Le Café Wha?

© wikimedia

Pour ceux qui aiment la folk pure et authentique, c’est une adresse à retenir. Dans les années 50 et 60, le Café Wha? était l’épicentre de la folk, le lieu où les jeunes talents les plus prometteurs, et beatnik (mais aussi  comédiens), ont fait leurs premiers pas sur scène. C’est là qu’ont débuté Richard Pryor, Lenny Bruce et Woody Allen, mais aussi le jeune Bob Dylan qui y a donné l’un de ses premiers concerts. Il avait été payé avec un hamburger et avait fait le tour de la salle avec son chapeau dans l’espoir que le public lui donne quelques billets verts. C’est également là que Jimi Hendrix a été découvert par le bassiste des Animals Chas Chandler et que Bruce Springsteen a fait ses débuts avec son groupe The Castiles. Légendaire, on vous l’avait dit… 

Adresse : 115 Macdougal St, New York 
Site Internet: http://cafewha.com/
Toujours en activité ? Oui !

Top