Current language: fr

Les 10 producteurs belges incontournables

Les groupes belges font la une de l’actualité, aussi bien en Belgique qu’à l’étranger. Mais qui sont ceux qui travaillent dans l’ombre pour permettre à ces artistes de tracer leur chemin à l’image de Reena Riot, Faces on TV ou Sennek ? Voici quelques-uns des producteurs belges les plus en vue.

Koen Gisen

Koen Gisen

Koen Gisen partage la vie d’An Pierlé et il dirige le studio La Patrie à Gand. Il a déjà produit des dizaines d’albums comme l’expérimental Dans Dans, The Bony King of Nowhere, SCHNTZL, Flying Horsemen ou Nordmann of The Black Heart Rebellion. Avec sa compagne An Pierlé, il s’est récemment lancé dans le répertoire néerlandophone avec la chanson « Lieveling ».

Jasper Maekelberg

Jasper Maekelberg © Alexander Popelier

Musicien de talent, Jasper Maekelberg est également un producteur de renom et l’une des jeunes étoiles montantes. Il a ainsi appris les ficelles du métier notamment chez Motor Music et a déjà mis son talent au service de Bazart, Tsar B, Warhola, Nordmann, Gabriel Rios, Soldier’s Heart et Jef Neve. Cette jeune étoile montante brille également en tant que chanteur et inspirateur de Faces on TV. Mais son parcours aurait pu être bien différent : « J’ai pratiqué l’athlétisme de façon intensive, j’étais spécialisé dans le 400 m. Mais quand j’ai été piqué par le virus de la musique, j’ai commencé à me coucher de plus en plus tard et les entraînements du matin étaient de plus en plus difficiles.» (DM, 2016)

Wouter Van Belle

Wouter Van Belle © Koen Bauters

Wouter Van Belle déclarait en 2015 que « la musique actuelle tendait vers l’uniformité ». Ces mots sont-ils toujours d’actualité aujourd’hui ? Peut-être, mais la diversité est également de plus en plus présente et il y a largement contribué à travers son travail de producteur. On retrouve sa patte sur un certain nombre de classiques belges. Sur « Mia » de Gorki, il a ainsi improvisé le célèbre solo de piano. Il a par ailleurs participé aux disques de Noordkaap, Axelle Red, Filip Kowlier, Novastar, etc.

Staf Verbeeck

Staf Verbeeck © STIFF Studio

Il fut longtemps le propriétaire du célèbre studio bruxellois Jet Studio, un lieu historique très prisé des orchestres de jazz. Les plus grands musiciens belges, mais aussi beaucoup d'artistes moins connus, ont poussé la porte de Jet studio (y compris Staf). Il est aujourd’hui le propriétaire du Stiff Studio et reste très demandé. En tant que technicien, il a ainsi travaillé avec Calexico, Will.I.Am, BRNS, Bed Rugs, Melanie De Biasio, Selah Sue et de nombreux autres. Il est également professeur à l’académie de musique de Geel et au SAE Institute à Bruxelles.

Wouter Vlaeminck

Wouter Vlaeminck © FM

Ancien membre du groupe rock Tomàn, Wouter Vlaeminck est aujourd’hui claviériste et producteur du groupe Absynthe Minded. Il a aussi produit les premiers disques de Raketkanon et Kapitan Korsakov et était également aux manettes sur les albums de Portland, Renée, The Guru Guru, Falling Man, Dandy Davy Barely Autumn, Ansatz der Maschine et du groupe chinois Wang Weng avec qui il a travaillé en Chine. Il travaille par ailleurs comme artiste sonore pour Studio Brussel. Wouter Vlaeminck a de multiples talents.

DeeWee

DeeWee © Stu Bru

Il y a de nombreuses choses à dire au sujet des frères De Waele, comme le fait qu’ils sont responsables du succès du mashup par exemple. Ils sont aussi toujours à la pointe des évolutions dans l’industrie musicale. Ce sont également des travailleurs acharnés. La preuve ? Ils ont monté un studio à Gand qui abrite non seulement des milliers de disques, mais aussi un bunker d’enregistrement. Ils y enregistrent bien sûr leurs albums, mais aident aussi beaucoup d’autres artistes à réaliser leur rêve musical, comme Charlotte Adigéry, Asa Moto, Philipi & Rodrigo, Tiga, Das Pop, etc. 

Peter Van De Veire

Peter Van De Veire © Fei Lauw

Peter Van De Veire est connu comme le Steve Albini gantois. Il est l’heureux propriétaire du studio The Yellow Tape avec son style des années 70 où la scène underground belge se sent chez elle. Il est lui-même tellement old school que, Cebo aux pieds, il vous explique qu’il préfère l’analogique au numérique et les bandes magnétiques aux ordinateurs. Cette passion, il la partage avec des groupes comme Fifty Foot Combo, The Glücks, Paul Couter, Transcode, 44 Venom, Lee & The Lovedaddies, Id!ots, etc.

Jo Francken

Jo Francken © Daft Studios

Il est l’un des producteurs belges les plus en vue et son nom est associé à des artistes comme Joost Zweegers, Axelle Red, Noordkaap, Monza, DAAU et beaucoup d’autres. Mais Jo Francken a commencé tout en bas de l’échelle et s’est progressivement spécialisé dans la production d’autres chanteurs. Et que lit-on sur son site ? « En tant que producteur, mon objectif est de servir la vision personnelle et artistique de chaque artiste pour lequel je travaille ». Fantastique ! Et quel est son dernier fait d’armes ? « Cigar » de Tamino. Il n’est d’ailleurs pas étranger à la transformation de ce jeune compositeur timide en chanteur faisant la une des magazines. Jo Francken a également contribué à ceci :

Jeroen « Papillon » De Pessemier

Jeroen « Papillon » De Pessemier © Stu Bru

En voici un dont la polyvalence est impressionnante. Après avoir débuté au sein de Bolchi (avec Lady Linn au chant), il a produit quelques tubes avant de découvrir son amour pour la basse et de fonder The Subs. En parallèle à ses innombrables productions pour The Subs, le « Papillon » a également travaillé avec Lady Linn, Charlotte De Witte, The Van Jets et récemment avec Oscar and The Wolf. À ce propos, Jeroen De Pessemier déclare : « Ma première impression ? Je me suis dit que soit ce gars était terriblement arrogant, soit il était affreusement timide ». Et Jeroen De Pessemier n’est pas près d’oublier sa première rencontre avec le chanteur d’Oscar and the Wolf. Avec l’enthousiasme débordant qu’on lui connaît, il a heurté le nez de Max Colombie en sautant dans les coulisses du festival Les Ardentes. Et il ne s’est pas excusé de suite, il est d’abord parti dans une autre direction. (GVA, DM, 2017) 

Jean-Marie Aerts

Jean-Marie Aerts © FONK vzw

À qui doit-on l’un des meilleurs licks/riffs de l’histoire de la musique belge ? C’est Jean-Marie Aerts qui signe ce morceau de guitare endiablé sur « Oh la la la ». Il s’est ensuite lancé dans la production. De TC Matic (bien sûr !), mais aussi d’Adsynthe Minded, Gorki, MIRA, Kris De Bruyne, Elisa Waut, Jo Lemaire, etc. Sans oublier le fantastique groupe Urban Dance Squad (et son album pionnier « Mental Floss for the Globe »). Ses premiers pas de producteur remontent à 1976 ( !) : il s’agissait de « Big Bill », l’homme derrière le classique « Enen mee esp, enen mee kees ».

Top