Current language: fr

Douglas Firs : Des chansons mélancoliques, mais remplies d’espoir

Gertjan Van Hellemont apparaît pour la première fois lors de la sélection du concours de rock de Leuven "Rockvonk", lors duquel il atteint la finale avec une facilité déconcertante. Il faisait partie de la même "promotion" que Jasper Erkens et Laura – Senek – Groeseneken. Un groupe de musiciens particulièrement talentueux. Gertjan Van Hellemont déménage à Gand et fonde Douglas Firs : il place son frère Sem au clavier et Simon Casier à la basse.

Douglas Firs sera le 18 décembre à l’Ancienne Belgique à Bruxelles !
Douglas Firs : Des chansons mélancoliques, mais remplies d’espoir

© Jürgen Dhont

Le premier album du groupe "Shimmer &Glow" baigne dans une ambiance d’americana mélancolique, un thème qu’il approfondit avec "The Long Answer is No". Le troisième album de Douglas Firs est sorti en octobre et "ce sont les mêmes ingrédients, accommodés différemment". «

Hinges of Luck

J’ai écrit la plupart des chansons de "Hinges of Luck" à Montréal, au Canada", explique Van Hellemont. "Le thème choisi pour cet album est différent des précédents ; les chansons parlent des préoccupations des jeunes trentenaires.» "Hinges of Luck" est ce que l’on appelle un album de la maturité, qui aborde la question suivante : ai-je fait les bons choix ?

Être paralysé par les possibilités infinies qui sont offertes est un phénomène propre à la génération de Van Hellemont : tout est possible et il faut explorer chaque piste par crainte de rater quelque chose. Résultat ? Une génération en proie à des maux et à des troubles, au burn-out et au boulot, incapable de s’asseoir gentiment dans un bois pour méditer sur la journée passée.

Pour sa part, il est très content de la vie qu’il mène. Lorsqu’il était en secondaire, il avait envisagé une carrière dans les maths, mais il a finalement opté pour la production musicale au Conservatoire de Gand. "Je suis content de mon choix ; en tant que musicien, j’ai accès à des endroits où d’autres ne viendront probablement jamais. Vous êtes toujours un invité et non un touriste. C’est un rôle qui me plaît énormément.»

Kevin Ratterman

C’est Kevin Ratterman (qui a aussi déjà produit des albums de Ray LaMontagne et My Morning Jacket) qui s’est occupé du mixage de "Hinges of Luck", un choix mûrement réfléchi. "Il donne aux chansons un magnifique effet et mixe également de manière très concise. En tant que producteur, il pose des choix clairs, ce que j’apprécie énormément. Mixer moi-même n’était pas une option : une autre oreille apporte un autre angle de vue. En plus, un homme avec un tel CV mérite amplement la confiance. "Hinges of Luck" a été écrit en un rien de temps : cela nous a permis de tout boucler rapidement. Ce ne fut pas la même histoire pour les deux premiers albums : à ce moment-là, j’avais choisi mes chansons parmi des textes écrits au fil du temps. Au niveau du son, "Hinges of Luck" est très différent. L’album est plus spécifique.»

Un groupe particulier, car...

Un groupe particulier, car...

© Guy Kokken

Chansons

S’il y a bien une chose pour laquelle Gertjan Hellemont a du talent, c’est l’écriture de chansons. Pour son dernier album, il a pris la direction de Montréal et New York. Profitant de la solitude, loin de la routine, il s’est plongé dans l’écriture de ses textes. « Lorsque je m’y mets, l’inspiration vient. Si je le pouvais, j’écrirais un album par an.»

Du scintillement à la lumière... Que se passe-t-il lorsque Culture Club (Canvas) vous demande d’élaborer une play-list ? Cela donne ceci, un magnifique saut dans la psyché musicale des frères Van Hellemont:  https://www.canvas.be/culture-club/douglas-firs-playlist

Douglas

Une bonne fois pour toutes, le nom du groupe : un « douglas fir » est une espèce de sapin que l’on trouve essentiellement dans le nord-ouest des États-Unis. Van Hellemont s’est également inspiré de la série fantastique « Twin Peaks » dont l’intrigue se déroule dans une région densément peuplée de « douglas firs ». Trois bonnes raisons d’aimer Douglas Firs...

Undercover 

« Si je devais sélectionner une chanson de l’album "Hinges of Luck", ce serait peut-être bien "Undercover Lover", parce qu’elle n’a pas été écrite sur guitare. Ce fut un véritable défi, car aujourd’hui, on ne compose plus de chansons avec l’ordinateur ; afin de pouvoir malgré tout reproduire tous les sons en live, j’ai déambulé dans le studio d’enregistrement pour enregistrer différents sons.»



Pretty

Solo enregistré dans la tour de la bibliothèque universitaire vide de Gand, avec un tuba qui fait de la couleur et un chœur. Magnifique de simplicité : « Pretty Legs and Things to Do ».



Hinges

« Judy » live à l’AB, avec une note de « War On Drugs », mais un fabuleux single. 

 
Trois anecdotes au sujet de Douglas Firs...

Internet n’oublie jamais. Gertjan Van Hellemont, il y a cinq ans, « Never enough ».



Ou ici, réunis pour profiter du printemps, sur un banc, avec Billie Bintein (Billie), Senne et Simon Casier.



La douce mélodie du piano, une version épurée d'« Undercover Lover ».  

Top