Current language: fr

Chet Baker, le destin fracassé d’un génie du jazz

 ‘Born To Be Blue’ est maintenant disponible dans le catalogue à la demande de Proximus TV, un documentaire magnifique qui fait le portrait du célèbre trompettiste et chanteur Chet Baker, devenu une icône du jazz. Un musicien épatant devenu victime de son succès et dont le destin s’est fracassé sur les rives de la drogue...

Chet Baker, le destin fracassé d’un génie du jazz

© Isopix

Il y a trente ans, dans la nuit du 12 au 13 mai, Chet Baker faisait une chute mortelle de la fenêtre de son hôtel, à Amsterdam. Son corps, fatigué par la vie et les excès à 59 ans à peine, gisait sur le pavé anonyme d’une rue sans âme. Qualifiée par la police d'accident lié à la drogue, son décès sera classé dans la catégorie faits divers sordides, l’autopsie confirmant la prise de cocaïne et d'héroïne. Ce jour-là, c’est l’un des musiciens les plus doués de l’histoire du jazz qui partait tristement sur la pointe des pieds…



Une trompette qui change tout

Une trompette qui change tout

© Isopix

La vie de Chet Baker est plutôt mouvementée. Chesney Henry Baker, Jr. dit « Chet Baker » voit le jour le 23 décembre 1929 dans la ferme de ses parents à Yale, dans l’Oklahoma. Le père de Chet est chanteur-guitariste dans un groupe de swing et le jeune Chet chante dans la chorale de l'église locale. Malgré sa participation à de nombreux concours pour jeunes talents, Chet Baker ne décolle pas. Mais la trompette qu'il reçoit pour son treizième anniversaire va changer sa vie.

Le virus du jazz

Le virus du jazz

© Isopix

C’est pendant son service militaire à Berlin que Chet Baker contracte le virus du jazz. À son retour en Californie, il joue dans le groupe de Roy Porter et dans une formation de dixieland. C’est Charlie Parker, un célèbre saxophoniste, qui le découvre en 1952. La carrière de Chet est definitivement lancée. Il devient un membre respecté du quartet de Gerry Mulligan. Mais très vite, Chet découvre une autre passion dévorante : la drogue. Devenu accro, il séjourne souvent en Belgique et aux Pays-Bas car il peut facilement y trouver de l'héroïne. Il fréquente ainsi un phramacien liégeois qui joue du saxophone et de la flûte comme un dieu, mais qui est aussi junkie que lui…

Chet Baker à Tokyo

Chet Baker à Tokyo

© Isopix

Malgré les démons que Chet affronte en privé, sur scène et en studio, il s’affirme comme un musicien hors du commun. Il signe quelques albums de génie, sur lesquels il joue non seulement de la trompette, mais chante également divinement. ‘Chet Baker à Tokyo’, un enregistrement de 1987, est l’un de ses chefs-d’oeuvre.
 

Des hauts et des bas

Des hauts et des bas

© Isopix

Outre son talent, Chet Baker possède aussi un look imparable et un physique de jeune premier qui fait rapidement de lui une icône du jazz à Los Angeles et à San Francisco dans les années 50, au sein du mouvement West Coast Jazz. L’un de ses enregistrements les plus mémorables, capté en 1956, a été ré-édité en 1989 sous le nom de ‘The Route’, un album unanimement salué par la critique. C’est en 1959 qu’il enregistre en Italie les fameuses ‘Milano Sessions’ avec le compositeur et chef d'orchestre Ezio Leoni. Plus tard, arrêté pour détention de stupéfiants, Chet Baker fait un passage par la case prison, à Pise. Leoni ne se décourage pas pour autant et reste en contact avec Baker par l’intermédiaire d’un gardien de prison, afin de concrétiser des projets musicaux. Ses problème de drogue combinés à son charisme lui valent d’être considéré comme «un beau gosse qui a mal tourné».



Le James Dean du jazz

Le James Dean du jazz

© Isopix

"Il chante comme il joue": voilà comment le style de Chet Baker a été très souvent décrit. Sa musique est une sublime invitation à la mélancolie, tant dans sa voix que dans le son de sa trompette. Avec sa gueule d’ange, il est aussi surnommé le «James Dean du jazz». En 1960, Baker fait une apparition en Belgique avec un set mémorable au festival jazz de Comblain-La-Tour.



Film

Film

© Isopix

Les studios hollywoodiens finissent par repérer des talents d’acteur chez Chet Baker. Il fait ses débuts à l’écran dans «Hell's Horizon», un film de guerre dans lequel il interprète un soldat. Mais très vite, il délaisse le cinéma pour retourner à sa vie de musicien. La suite est à découvrir dans Born To Be Blue, qui nous raconte la vie de cette légende du jazz, avec Ethan Hawke dans le rôle principal.

Born To Be Blue est disponible dans le catalogue à la demande de Proximus TV. Appuyez simplement sur la touche On demand de votre télécommande.
 
Écoutez Chet Baker via vos applis de streaming préférée avec les datas illimitées de notre forfait Epic Beats.

Top