Current language: fr

Ode à l’auteur-compositeur-interprète : ces 10 albums que vous devriez avoir dans votre armoire à disques

Avec l’automne qui approche doucement, c’est l’heure de rechercher la chaleur de l’intérieur. Un feu au bois ? Un verre de vin ou une bonne bière ? Un mocktail ? Et un casque pour profiter des meilleurs albums d’auteurs-compositeurs-interprètes. Lesquels ? Nous en avons sélectionné 10.
Ode à l’auteur-compositeur-interprète : ces 10 albums que vous devriez avoir dans votre armoire à disques

© WIKIMEDIA

Bob Dylan – The Freewheelin’ Bob Dylan

Bob Dylan – The Freewheelin’ Bob Dylan

© EPA

Bob. Monsieur Zimmerman. Le deuxième album de l’homme était un chef-d'œuvre. Un merveilleux morceau de créativité musicale. Bien qu'il n'ait écrit que deux chansons à ses débuts, cet album regorge d'authentiques joyaux de Dylan, dont A Hard Rain's A-Gonna Fall et Masters Of War . The Freewheelin' Bob Dylan , c’est un beau mélange de chansons d’amour et de critique sociale, que lui a inspiré sa compagne de l’époque Suze Rotolo, la fille avec qui il marche main dans la main sur la couverture du disque. Dylan, à la veille de son grand succès, le moment où il se prépare à devenir la voix d'une génération. La chanson que tout le monde connaît ? Blowin In the Wind , basée sur une chanson d'esclave ( No More Auction Block ), qui est devenue un classique instantané et un hymne du folk.

Tim Buckley – Starsailor

Tim Buckley – Starsailor

© WIKIMEDIA

Le père du regretté Jeff Buckley (que vous retrouverez plus loin dans cette liste) et un artiste folk doté d’un grand talent. Starsailor renferme probablement son plus beau travail et constitue une bonne introduction aux autres œuvres de Buckley. La force de Tim Buckley réside dans le fait qu'il a réussi à mélanger le folk avec le jazz d'avant-garde et sa voix un peu mélancolique sur de belles mélodies accompagnées de textes pleins de belles images et de poésie. I Woke Up en est d’ailleurs un bon exemple. Cet album contient d'autres grandes œuvres, telles que Song to the Siren , que This Mortal Coil reprendra plus tard avec beaucoup de talent.

John Lennon – Imagine

John Lennon – Imagine

© EPA

Paix. Harmonie. Encore plus de paix. Et puis soudain, il y a eu Mark Chapman qui a fait taire pour toujours le symbole du pacifisme et le messager de la pensée hippie. John Lennon. Beatle. Mais surtout quelqu'un qui ne fuit pas la critique sociale et utilise son talent pour rendre le monde meilleur. Ou, tout du moins, qui a essayé. Imagine regorge de petits bijoux, tels que How Do You Sleep et Jealous Guy . Avec des contributions de George Harrison, cet album a été produit par Phil Spector qui a complètement pété les plombs plus tard. Écoutez aussi la chanson de protestation Gimme Some Truth .

Nick Drake – Pink Moon

Nick Drake – Pink Moon

© WIKIMEDIA

Vous pouvez ne pas être d'accord, mais Pink Moon de Nick Drake, mort bien trop jeune, est un chef-d'œuvre. Drake voyait la vie en noir et a dû faire face à des dépressions. Il est mort lors de son 26 ème anniversaire d'une overdose d’antidépresseurs. Sa mort (Drake avait une base de fans fidèles) a fait de lui une icône d'un romantisme plutôt morbide, et a eu le même effet sur la jeunesse que la mort de Jotie 'T Hooft (décédé quelques années plus tard d'une overdose de cocaïne). Pink Moon de Drake est un disque brut, acoustique, qui souligne la fragilité du jeune musicien. Il suffit d'écouter From the Morning . Quelque peu léger, enroué, tendre et un exemple pour beaucoup d'âmes romantiques qui le suivaient.

Bruce Springsteen – Nebraska

Bruce Springsteen – Nebraska

© WIKIMEDIA

Le patron a toujours raison. Surtout quand il s'appelle Bruce Springsteen et qu'il fait un album humble comme Nebraska . Rosanne Cash (la fille de cet autre grand Johnny Cash qui a repris certaines des chansons de l'album) a décrit le disque de Springsteen comme « l'un des meilleurs documents de la vie américaine ». À juste titre ? Et comment ! Nebraska est un album solo raffiné dans lequel Springsteen se met à nu et reste à l'écart du commercial. Une introspection donc, avec des chansons sublimes comme My Father’s House et Mansion on the Hill .

Neil Young – Harvest

Neil Young – Harvest

© EPA

Le quatrième album studio de Neil Young et un chef-d'œuvre absolu. Un classique aussi, et un disque qui ne devrait manquer dans aucune armoire à disques. Ce fut un succès mondial qui provoqua la percée de Young. Young avait 27 ans, un âge auquel plusieurs autres musiciens ont perdu la vie (ce à quoi Young fait également allusion dans The Needle and the Damage Done ). Un disque à écouter intégralement. Vous pouvez difficilement faire autre chose, car vous passez d'une source musicale à l'autre. Heart of Gold , Old Man . Mais quel disque !

Ryan Adams - Heartbreaker

Ryan Adams - Heartbreaker

© WIKIMEDIA

Retenez-le une bonne fois pour toutes : Ryan Adams n’est pas Bryan Adams. Ryan Adams ne fait pas dans le rock FM avec un charme à l’américaine, mais dans l’Americana et a livré avec Heartbreaker tout un disque composé après une rupture avec sa petite-amie. Heartbreaker est le premier album d’Adams et est rempli de chansons plaintives sur l’amour qui peut être douloureux, mais enveloppées dans de belles mélodies. Avec Gillian Welch et Emmylou Harris comme soutiens. Et Elton John qui pensait que c’était un super disque. Le tour est joué.

Beck – Morning Phase

Beck – Morning Phase

© WIKIMEDIA

Beck est-il un auteur-compositeur-interprète ? Oh que oui ! Il a été entouré par une foule de musiciens pendant des années, mais quand il faut passer à l’action, il se retire avec sa guitare pour écrire des chansons. Le résultat ? Un événement important sous la forme de Morning Phase , un disque méditatif que Beck a sorti après six ans de silence en raison de problèmes de santé. Morning Phase regorge de chansons douces et mélancoliques, une collection impressionnante, une introspection humble et réaliste. Donc, un de ces disques que vous mettez tous les dimanches matin (et pendant des mois) pour pouvoir capter cette atmosphère particulière. Bien loin des Devils Haircut ou Loser .




Jeff Buckley – Grace

Jeff Buckley – Grace

© EPA

Entre-deux. Buckley, Jeff, et son premier album complet, un disque qui a touché toute une bande de jeunes mélomanes romantiques et a été enfermé dans le lecteur CD de nombreuses voitures pendant des mois. Buckley, avec sa voix angélique, ses talents de guitariste virtuose et son talent de compositeur, a fait don de Grace à l’humanité et plus rien n’a été pareil. Son EP Live at Sin-é était déjà prometteur, mais avec ce disque, il a immédiatement obtenu une place parmi les grands. Lilac Wine (une reprise de Nina Simone), So Real , Mojo Pin ... qui imprègnent toutes l’âme musicale. Buckley est mort bien trop jeune au cours d’une soirée piscine. Hélas !

Elliott Smith – Either/or

Elliott Smith – Either/or

© WIKIMEDIA

Les années 1990 ont révélé de nombreux talents. Elliott Smith était l’un d’eux. Sur Either/Or , son troisième album studio, il y a de très bonnes chansons, mais le disque n’a pas remporté beaucoup de succès d'un point de vue commercial. Vraiment ? Pas tout à fait, car le réalisateur Gus van Sant a choisi Either/Or et a utilisé six chansons de l’album pour le blockbuster Good Will Hunting , le film qui a fait de Matt Damon et Ben Affleck de véritables stars. Lo-fi, mais un peu plus aseptisé. Malheureusement, Smith n’est plus des nôtres.



Écoutez des singer-songwriters sur vos applications de streaming préférées sans limite de données mobiles, grâce aux Epic Beats

Top