Current language: fr

Stars 80, la tournée de tous les souvenirs !

Stars 80, la tournée de tous les souvenirs !

© Isopix

Ce sont les années des hits singles, des gros tubes tout frais tout chaud qu’on vous prépare en amont et qu’on vous sert tout habillé. Ce n’est pas seulement un hit mais c’est aussi un look et un clip que l’on vous vend. La machine est tellement bien rôdée que tous ces morceaux se collent dans votre tête comme un chewing gum sous les bancs de l’école. Et pour cause plus de 30 ans plus tard, ce n’est pas un hasard si le succès est toujours au rendez-vous. Un voyage dans le temps immanquable avec les personnages qui ont incarné ses tubes inoubliables de la variété française. La tournée Stars 80 sera de retour en Belgique pour une date unique le 16 décembre à Forest National ! Ne manquez pas cette occasion pour venir applaudir les stars de l’époque !

Vos places en vente ici

Sabrina : Boys

Sabrina : Boys

© Photonews

On se demande comment elle fait pour être toujours aussi belle et sexy 31 ans après. C’est en 1987, que Sabrina Salerno débarque sur les antennes radios et dans nos postes de télévision avec son méga tube Boys. Un clip hot hot hot dans lequel la chanteuse dévoile sa plastique de rêve fondue dans un maillot ultra sexy qui laissera même dépasser à plusieurs reprises son téton. Elle deviendra rapidement le sex symbol de toute une génération. C’est l’heure de fantasmer pour tous les hommes mais c’en est trop pour MTV qui en fera le premier clip censuré.

Jean-Luc Lahaye : Femme que j'aime

Jean-Luc Lahaye : Femme que j'aime

© Photonews

Si on vous demande de fredonner une chanson de Jean-Luc Lahaye, il y a probablement sept chances sur dix que vous entonniez Femme que j’aime. Il s’agit du premier grand tube de Jean Luc Layahe sorti en 1982. Cet enfant de la DDASS qui a connu une vie mouvementée n’en restera pas là puisqu’il sortira plusieurs titres qui deviendront des succès comme par exemple Papa Chanteur. Il aura aussi une très belle carrière sur le petit écran avec l’émission Lahaye d’honneur diffusée sur la chaîne française TF1.

Patrick Hernandez : Born to be alive

Patrick Hernandez : Born to be alive

© Photonews

3 minutes et 5 secondes c’est le temps que dure ce tube interplanétaire. Born to be Alive est apparu sur les ondes à l’aube des années 80, et connait depuis un succès sans précédent. Patrick Hernandez aime rappeler que le titre lui rapporte encore entre 800 et 1500 euros de droit d’auteur par jour ! Une somme totalement phénoménale pour son unique tube vendu à 27 millions d’exemplaires.

Emile et Images : Les démons de minuit

Emile et Images : Les démons de minuit

En 1986, le groupe Images sort le tube Les Démons de minuit, il restera à la première place durant 13 semaines d’affilées, un record qui tiendra pendant 6 ans. Le clip créera quelques peu la polémique car il représente un homme d’église se laisser aller à quelques tentations. C’est en 1999 qu’Emile, le chanteur du groupe Gold, s’associera à Images. On se rappelle que Gold avait également cartonné avec le titre inoubliable Un peu plus près des étoiles.

Plastic Bertrand : Ça plane pour moi

Plastic Bertrand : Ça plane pour moi

© Photonews

On pourrait croire qu’elle est issue des années 80 mais Ça plane pour moi est un petit peu plus vieux, la chanson est née en 1977. Interprété par Plastic Bertrand, il a marqué de nombreuses générations avec une résonance internationale puisqu’il sera repris par plusieurs groupes comme Sonic Youth, Red Hot Chili Peppers, Telex, Presidents of the USA ou encore la chanteuse Leila K.

Lou Deprijk, producteur du titre, affirmera haut et fort que c’est sa voix et non celle de Plastic Bertrand qui fut posée sur les bandes. Après plusieurs procès, il semblerait que ce soit bien la voix de Lou Deprijck qui soit enregistrée sur le titre mais Plastic Bertrand a quand même été reconnu par la cour d’appel de Bruxelles comme étant le seul interprète légal de la chanson. Une polémique dont on ne devrait désormais plus entendre parler.

Cookie Dingler : Femme Libérée

Cookie Dingler : Femme Libérée

© Photonews

Vous l’entendez, ça y est, elle résonne dans votre tête…Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, être une femme libérée, tu sais c’est pas si facile... Le tube du groupe Cookie Dingler voit le jour en juillet 84, parfait pour un début d’été torride. On retrouve Joëlle Kopf à l’écriture et Christian Dingler à la composition pour ce désormais standard qui sera récompensé, l'année de sa sortie, par le prix de l’Union Nationale des Auteurs et Compositeurs décerné par la SACEM.

Début de soirée : Nuit de folie

Début de soirée : Nuit de folie

© Isopix

Nuit de folie marque la fin des années 80 avec toute l’insouciance liée à cette période. En 1988, le duo Début de Soirée composé de Sacha Goeller, directeur d’antenne d’une radio locale à Marseille et du DJ William Picard atteint le sommet des ventes de 45 tours avec pas moins de 1 300 000 exemplaires vendus. Une pop bien pensée avec des paroles inoubliables, des montées et des changements de rythme ravageurs. La recette a fait son effet, ce sera le tube de l’été qui aura bercé nos grandes vacances de 1988. Le groupe connaitra encore un gros succès avec le titre La vie, la nuit.

Pauline Ester : Oui je l'adore

Pauline Ester : Oui je l'adore

© Isopix

On touche presque aux années 90 avec Pauline Ester, une artiste singulière qui semble avoir plus à nous offrir qu’un simple tube de l’été. Elle se nomme en réalité Sabrina Ocon et a commencé sa carrière en tant que ‘Sabrina O’ dans les cabarets toulousains. Elle est ensuite montée sur Paris pour tenter sa chance. C’est sur cette même route en suivant un camion de Polyester qu’elle aura l’idée de choisir Pauline Ester comme nom d’artiste. Son univers s’étend globalement à travers trois titres à succès comme Il fait chaud sorti en 1989, Oui Je l’adore et Le Monde est Fou tous les deux sortis en 1990.

Leopold Nord et Vous : C’est l’amour

Leopold Nord et Vous : C’est l’amour

© Photonews

Ce sont les frères Mansion qui forment en 83 le groupe Léopold Nord et Vous. À peine 4 ans plus tard cette fratrie venue de Belgique connaitra un succès phénoménal avec le tube C’est l’amour. Le groupe se sépare déjà en 89 pour suivre chacun différentes voies. Alec et Benoit ont continué dans la musique tandis que leur frère Hubert est devenu avocat et auteur publiant plusieurs ouvrages sur l'industrie du spectacle. 

Benny B : Vous êtes fous !

Benny B : Vous êtes fous !

Perfect, Daddy K et Benny B! On ne le  croirait pas et pourtant cela remonte à si longtemps. C’est à partir de 1989 qu’ils enchainent les hits avec des titres comme Vous êtes fou, Qu’est-ce qu’on fait maintenant, Dis-moi bébé ou encore Parce qu’on est jeunes. Tous ces titres resteront plusieurs semaines dans le haut du classement du TOP 50. Le seul a toujours avoir continué dans la musique et qui était déjà avant tout cela bien implanté sur la scène hip hop en tant que DJ est Daddy K.  Benny B quant à lui revient maintenant sur le devant de la scène avec la tournée Stars 80.

Stars 80 au cinéma

Stars 80 au cinéma

Certains ayant le nez fin, voyant le succès de la tournée musicale, ont décidé de porter l’expérience au cinéma  pour faire revivre au plus grand nombre cette période marquante des années 80. On se retrouve avec Patrick Timsit et Richard Anconina qui jouent respectivement les rôles de Vincent et Antoine deux amis fans des années 1980. Ils tombent par hasard sur un carton plein de 45 tours des tubes de l'époque, et décident de laisser tomber leur spectacle de vagues sosies et de faire remonter sur scène les véritables stars de la décennie 80. Les deux amis partent à la recherche de ces stars oubliées et montent une tournée qui démarre dans la galère, mais qui va se terminer au Stade de France. 

Plus d’infos sur Stars 80 et Stars 80, la suite

Comment louer ces films ?

Top