Current language: fr

Les groupes incontournables à Rock Werchter !

Les groupes incontournables à Rock Werchter !

© joris bulckens

Été des festivals, été de toutes les musiques ! Que vous alliez à Rock Werchter pour faire des découvertes musicales ou juste pour en prendre plein les oreilles : dix conseils !

Suivez le streaming live de Rock Werchter 2018 à partir du jeudi 5 juillet !

Post Malone

Post Malone

© Rock Werchter

Curieux de savoir comment le jeune Post Malone se comporte en live ? C’est le moment ou jamais ! Bling bling sur le podium ? C’est bien possible, mais nous donnons notre main à couper qu’il y aura du monde devant la scène. En ce moment, Post Malone est plus hot que hot. Country, rock et R&B, avec un passé dans le metal. Ce que fait Malone aujourd’hui s’éloigne un peu de tout ça mais ce sera de toute façon une grande fête.

At The Drive In

At The Drive In

© Rock Werchter

Vous pensez peut-être que la guitare alternative est en train de disparaître (Hello radio ?), mais pour ceux qui rêvent d’une dose de violence à la guitare, At The Drive In vous attend. Vers le milieu des années 90, ils ont donné un coup de boule à la scène musicale. Un coup qui résonne toujours aujourd’hui. Le groupe s’est séparé pour former Sparta et The Mars Volta, mais aujourd’hui, ils sont de retour. Leur nouvel album est intitulé « in•ter a•li•a ». Ça va déménager !

blackwave.

blackwave.

© Rock Werchter

Antwerps. Chill. Laid-back. Rap & roots, marinés dans du jazz et de la soul. Cela pourrait bien être l’un des concerts phares de la journée. blackwave. arrive tard le soir, à l’heure où la chaleur implacable du soleil a attendri les cœurs musicaux. C’est l’heure de conclure en beauté. Ce duo se fait accompagner par une poignée de musiciens de jazz du Conservatoire royal d’Anvers. Beau, beau.

Isaac Gracie

Isaac Gracie

© Rock Werchter

Nous avons Tamino. L’Angleterre a Isaac Gracie. Son premier disque s’appelle « Songs From My Bedroom ». Des chansons écrites dans sa chambre à coucher, sans rien d’autre qu’une vieille guitare. Encouragé par sa poétesse de mère et un esprit légèrement tourmenté, Gracie n’aime rien tant que jouer sa musique solitaire. Un brin de mysticisme plutôt que la grande foule. Et pourtant, il est à Rock Werchter. Allez le voir.

Jack White

Jack White

Mouais. Vous vous demandez pourquoi la dernière production de Jack White a fait tant de vagues ? Trop d’électronique et trop peu de loyauté envers ses racines blues ? Hmmm… White est toujours bon en live. Avec un tel back catalogue, il ne peut pas en être autrement. N’hésitez pas. Allez-y et ne venez pas pleurnicher plus tard parce que vous l’avez raté.

Jorja Smith

Jorja Smith

© Rock Werchter

« I like your music ». Dixit Drake. Il était question de son troisième single. « Where did you go ? » (2016). Smith fait du R&B avec des racines jazz et soul. Sa voix fait penser à Lauryn Hill et à la regrettée Amy Winehouse. Sur base d’une poignée de morceaux seulement, elle obtient trois nominations aux MOBO Awards 2017, les distinctions attribuées en Grande-Bretagne à la musique d’origine noire. Elle remporte également le Brit Critic’s Choice Award 2018. Des raisons de ne pas aller la voir ? Aucune !

Steven Wilson

Steven Wilson

© Rock Werchter

Il avait un groupe : Porcupine Tree. Qui n’existe plus. Wilson, lui, est toujours là. Il a déjà cinq disques à son actif. Mais reste sous le radar des médias mainstream. Pourquoi ? Aucune idée, c’est comme ça, c’est tout. À savoir aussi : Wilson joue une guitare épique/psychédélique, avec des morceaux qui durent de « loooooongues minutes ».

Wolf Alice

Wolf Alice

© Rock Werchter

« Brillant » a écrit NME en 2015, à l’occasion des débuts de Wolf Alice. À juste titre. Avec un mix de contemporain, de grunge, de shoegaze et de folk, Wolf Alice est parfaitement dans l’air du temps. Ellie Rowsell chante. Dans le style d’Elastica, Lush, Pixies, The Sundays… Back in time, un peu.

Stone Sour

Stone Sour

© Rock Werchter

Oui, Corey Taylor de Slipknot a bel et bien un autre groupe. Celui-ci. Une bonne dose de hard rock, un son d’enfer, assez de panache pour enflammer une prairie. Pas de masques cette fois mais le poing levé contre la mollesse. Réservez votre place dans le mosh pit. Et respectez la propreté !

Alice in Chains

Alice in Chains

© Rock Werchter

Comment cela se passera-t-il sans Layne Staley ? Il y a de la méfiance dans l’air. Oui, la musique reste un monument, mais AiC sans Staley ? Qui fera le spectacle ? William DuVall a un peu le même timbre. Same same, but different. Et où est Jerry Cantrell ? Et malgré tout, trip down memory lane, avec une redistribution des rôles. À découvrir !

Top