Avenged Sevenfold, pas de rock chrétien, mais du metal biblique

En presque 20 ans d'existence, le parcours du groupe Avenged Sevenfold est un peu comparable aux vestes de ses membres : parsemé de clous et de rivets. Nous l'avons retracé pour vous.

Avenged Sevenfold se produira sur le podium du Graspop Metal Meeting à Dessel le vendredi 22 juin 2018 !

Regardez le Graspop Metal Meeting en direct sur Proximus Music les 21, 22, 23 et 24 juin!

Avenged Sevenfold, pas de rock chrétien, mais du metal biblique

© EPA

M. Shadows et Zacky Vengeance sont encore élèves à l'école secondaire lorsqu'ils fondent le groupe. Leur premier album « Sounding the Seventh Trumpet » (2001, commercialisé en Belgique sous le label belge Good Life Recordings) montre d'emblée qu'il faudra compter sur eux. À ses débuts, Avenged Sevenfold – en abrégé A7X – mélange différents genres – punk, pop, metal, hardcore – et se positionne immédiatement comme une bande de jeunes loups qui compte bien prendre sa part du butin. Leur premier titre est repris un peu plus tard par Hopeless Records (Los Angeles) qui le réédite.

À peine un an plus tard, le groupe sort son deuxième album baptisé « Waking the Fallen ». Il connaît un succès phénoménal et se positionne à la douzième place du Billboard's Top Independent Chart. Shadows et Vengeance sentent qu'ils ont le vent en poupe et sortent « City of Evil » en 2005. Dans l'intervalle, il signe également avec la boîte de production Warner Bros. « City of Evil » semble être le disque de la rupture avec les singles « Bat Country » et « Beast and the Harlot ». Le groupe abandonne désormais le metalcore. Ce n'est que lors de la sortie du quatrième album éponyme « Avenged Sevenfold » en 2007 que les scènes commencent réellement à trembler.

Les intentions du groupe sont claires : « we are here to stay, mofo's! » et il faudra bel et bien compter avec lui ! Toujours disposé à prendre des virages francs, A7X passe en revue ici les moindres recoins du genre. Il n'hésite pas à insérer un morceau de pedal steel guitar dans son titre et montre sa véritable valeur expérimentale dans « Dear God » et « a dash of Queen » dans « A Little Piece of Heaven ». C'est alors que le sort s'abat sur A7X : le batteur James « The Rev » Sullivan décède alors que le groupe est en pleine écriture de son nouvel album. Il était l'un des cofondateurs et un acteur important de la création des chansons.

Avenged Sevenfold surmonte finalement cette disparition, engage Mike Portnoy (Dream Theater) et continue sur sa lancée. « Nightmare » (titre de circonstance) suit en 2010 et « Hail to the king » en 2013 : cet album entre dans le Billboard top 100 et s'adjuge directement la première place. Dans l'intervalle, après un bref passage d'Arin Ilejay à la batterie, c'est le jeune loup de Bad Religions - Brooks Wackerman – assure l'intérim. En 2016, A7X sort « The Stage », un album conceptuel avec lequel il se risque sur la voie du metal progressif. Et c'est un carton !

Un groupe exceptionnel, car...

Un groupe exceptionnel, car...

© EPA

Bibles. Yes, but no, but yes...

Quatre étudiants du secondaire qui lancent un groupe dont le nom fait référence à l'histoire d'Abel et Caïn, forcément ça interpelle. « Ils ne font pas du rock chrétien au moins ? ». Non, absolument pas. A7X évolue à mille lieues de la religion, bien qu'elle semble être une source d'inspiration dès le départ : y compris dans les surnoms des membres du groupe (The Rev, Justin « Sane », Zacky Vengeance, Synyster Gates, Johnny Christ, M. Shadows). En outre, les titres ou textes de certaines chansons font référence à la Bible comme « Chapter Four », « Beast and the Harlot » et « The Wicked End ».

Search for sound...

S'il y a bien un groupe qui ne se repose pas sur ses lauriers, c'est A7X. Avenged Sevenfold est un groupe en quête perpétuelle : quel son convient le mieux à chaque étape de la vie. Dans cette aventure, ils passent par différents stades du metal : metalcore, heavy metal et rock, progressive metal, punk rock, hardcore, thrash metal, screamo, pop punk metal...

Ozzfest et puis ?

2006 fut une année magique : A7X remporte l'award du Best New Artist lors des MTV Music Awards, grâce à sa chanson « Bat Country », inspiré du film « Las Vegas Parano ». Cette année-là, il l'emporte sur Rihanna, Chris Brown, Panic! at the Disco et le célèbre James Blunt. Avec « City of Evil », le groupe décroche son premier disque d'or.

Avenged Sevenfold, une trinité pas si sainte !

God Damn, super ! L'homme avec les cornes se déchaîne.



« If you don't know this song, then turn the f*ck around and walk on home. Synyster hit this shit. » C'est la manière dont M. Shadows rend hommage à Pantera. Et surtout à « Walk », l'un des morceaux de « Vulgar Display of Power ».



Pour les fans de The Rev. Top ten moments. RIP, good sir!



Check 'm out!

Pour cette raison : quelle setlist !

A7X meets Avenged Sevenfold

Lorsqu'Avenged Sevenfold annonce que le batteur Arin Ilejay ne fait plus partie du groupe, ce fan est prêt à reprendre le flambeau sur-le-champ. Il n'y a pas eu d'audition, mais néanmoins : très fort !



Que fait un groupe lorsqu'il est en tournée ? Il passe son temps à attendre. L'un consomme de l'alcool sans modération, tandis que l'autre lit un livre. Quant à M. Shadows, il emporte toujours une console de jeux géante dans ses bagages. Une partie de « Call of Duty » avec ses potes en ligne.



Shadows, en dix faits : jeune premier dans « Successful Failure », il est aujourd'hui un homme tout en muscle. Un chouette document historique.

Top