10 histoires insolites autour des partitions

Dans l'histoire de la musique classique, il y a aussi des histoires drôles, incroyables ou insolites. Par exemple, certaines partitions perdues ou écrites dans des circonstances bizarres.

Le Requiem de Mozart

Le Requiem de Mozart

© Kiev.Victor

Dans l'histoire de la musique classique, il y a aussi des histoires drôles, incroyables ou insolites. Par exemple, certaines partitions perdues ou écrites dans des circonstances bizarres. C'est le cas du Requiem de Wolfgang A. Mozart, dernière composition du prodige avant sa mort. C'est d'ailleurs son décès qui a interrompu l'écriture de cette œuvre que Mozart avait entamée aux deux tiers. Le Requiem de Mozart a donc été écrit à plusieurs mains et achevé par son ami Joseph Eybler et son assistant Franz Xaver Süßmayr.

Les annotations de Vivaldi

Les annotations de Vivaldi

© Adam Fraise

Quand Antonio Vivaldi écrivait ses célèbres Quatre Saisons, il annotait sa partition pour demander aux musiciens d'imiter les sons d'un chien qui aboie ou de la pluie qui tombe. Ceci n'est pas le seul caprice lié aux Quatre Saisons puisque Vivaldi a également composé un sonnet pour chaque saison afin de raconter l'histoire de son concerto.

Rossini et son risotto

Rossini et son risotto

© Oksana Mizina

Le compositeur italien Gioachino Rossini était inspiré quand il attendait au restaurant. C'est comme ça qu'il a composé l'air « Di Tanti Palpiti », extrait de l'opéra Tancredi. Rossini attendait son risotto dans un restaurant de Venise lorsqu'il a été pris d'une inspiration soudaine.

Mendelssohn, tête en l'air

Mendelssohn, tête en l'air

© Mikhail Markovskiy

Même les compositeurs de musique classique peuvent avoir la tête en l'air. Felix Mendelssohn en est le meilleur exemple. Le compositeur allemand a fait une bourde en laissant l'ouverture de « A Midsummer Night's Dream » dans un taxi. Heureusement, il a pu le réécrire de mémoire note par note !

Elgar inspiré par le dentiste

Elgar inspiré par le dentiste

© konmesa

L'inspiration vient à des moments inattendus. Il y a encore plus extravagant que Rossini au restaurant : Edward Elgar chez le dentiste. Le compositeur anglais a écrit le thème principal de son concerto pour violons sur une serviette en se réveillant d'une intervention chirurgicale dentaire !

Mozart en gueule de bois

Mozart en gueule de bois

© Radu Bercan

Le jour de la première de Don Giovanni, Mozart n'avait toujours pas écrit l'ouverture de l'opéra. C'est donc tout naturellement le matin même de la première représentation du célèbre opéra que le compositeur autrichien a écrit cette ouverture. Avec une difficulté en plus : il souffrait d'une énorme gueule de bois !

Bruckner et les nombres

Bruckner et les nombres

©  Nick Fox

Comme certains de ses confrères, Anton Bruckner avait des superstitions. Le compositeur autrichien avait même une obsession des nombres. Obsession qui venait largement perturber son métier puisque Bruckner composait ses symphonies en fonction de son schéma de nombres. Si une succession de notes ne satisfaisait pas son schéma, il en utilisait une autre !

Schubert et sa symphonie incomplète

Schubert et sa symphonie incomplète

© Evgeny Eremeev

Saviez-vous que la symphonie numéro 8 de Franz Schubert est incomplète ? En vérité, le compositeur autrichien n'a terminé que les deux premiers mouvements de cette symphonie et a soudainement abandonné la partition. La raison pour laquelle cette symphonie est incomplète demeure un mystère bien que certains spéculent sur la syphilis de Schubert qui aurait interrompu son travail.

Confusion entre deux concertos de Chopin

Confusion entre deux concertos de Chopin

© Worawee Meepian

Une confusion existe entre les concertos pour piano numéro 1 et numéro 2 de Fryderyk Chopin. Le concerto pour piano numéro 2 a été écrit avant le numéro 1, en 1830. Mais la partition du concerto numéro 1 a été publiée avant celle du concerto pour piano numéro 2.

La solitude de Mahler

La solitude de Mahler

© Andrey Shcherbukhin

Pour composer, Gustav Mahler préférait s'isoler. Quand il devait écrire, le compositeur autrichien se retirait dans une cabane au bord d'un lac dans le nord de l'Autriche. Mais pas une cabane ordinaire puisque c'était une cabane une pièce très peu meublée. La plupart de ses œuvres ont été composées là-bas.

Top