L’anti-pop de Fabiola est de retour