6 managers parlent de la 5G : “On ne peut pas rater le coche !”

Publié le 27/10/2020 dans Innovation

6 managers parlent de la 5G : “On ne peut pas rater le coche !”

Les premiers projets pilotes de la 5G donnent des résultats prometteurs et les premiers smartphones 5G font leur appartition dans les rayons. Les entreprises sont impatientes de se lancer dans la 5G. Voka a réuni 6 chefs d’entreprise pour en parler.

Le grand intérêt suscité par l’événement interactif récemment organisé par Voka – via visioconférence en raison du coronavirus – a montré une fois de plus que les attentes sont élevées. “À Anvers – métropole dotée d’un port international –, l’arrivée de la 5G est essentielle pour soutenir l’industrie et la logistique”, explique Luc Luwel, CEO de Voka - Chambre de commerce d’Anvers-Waasland. “L’impasse politique empêche une prise de décision autour de la 5G depuis bien trop longtemps. En conséquence, la Belgique fait vraiment piètre figure auprès de nombreuses multinationales actives sur son territoire”.

Selon Voka, le scénario catastrophe de l’e-commerce risque de se répéter : aucune décision n’ayant été prise sur le travail de nuit, les entreprises d’e-commerce se sont exilées aux Pays-Bas. “Nous devons à présent supporter les contraintes liées à l’e-commerce, notamment le trafic supplémentaire sur nos routes, sans plus en tirer aucun profit”, ajoute Luc Luwel. “Avec la 5G, on ne peut vraiment pas rater le coche, le temps presse !”

Bande passante garantie

“La 5G n’est pas une simple évolution, c’est une véritable révolution”, déclare Anne-Sophie Lotgering, Chief Enterprise Market Officer chez Proximus. “Cette technologie rend possibles des applications totalement nouvelles – notamment dans les domaines de l’IoT et de l’analyse des données – pour lesquelles l’infrastructure du réseau mobile est essentielle.” De plus, la 5G n’est pas seulement synonyme de capacité et de vitesse accrues, mais aussi de meilleure fiabilité et de latence quasiment nulle.

La principale différence avec la technologie mobile existante réside dans la capacité de découper le réseau. Le slicing du réseau garantit que chaque service – un drone, une voiture autonome, une application IoT – dispose de bande passante. “La 5G va, entre autres, accélérer l’utilisation d’applications cloud”, déclare Stijn Degrieck, CEO de Codit, une société qui conçoit des applications cloud-native. “Dans le domaine de l’IoT, notre plus grand défi aujourd’hui se trouve au niveau de la connectivité. Grâce à la 5G, ce ne sera plus un problème.”

Plus encore : la 5G pousse la puissance du cloud à son paroxysme. Autrement dit : grâce à la 5G, les applications avec des flux de données importants sont accessibles aux utilisateurs. Cela permet à toutes les possibilités du cloud – offertes par Microsoft, Amazon et Google, entre autres – d’être plus que jamais à la portée des PME.

Ultra fiable

Dans la région d’Anvers, BASF se fait déjà sa propre expérience de la 5G. “Nous sommes en pleine transformation digitale pour devenir une smart factory”, explique Philip Buskens, VP Verbund Site Development & Organization chez BASF. “Pour ce faire, le transfert de données et la connectivité disponibles sont essentiels.” Pour BASF, la capacité et la vitesse de la 5G sont très importantes. “Mais les applications doivent aussi être ultra fiables”, ajoute-t-il, “et la latence, faible. Avec la 5G, c’est possible.”

La transformation en smart factory est déjà en cours. Pour ce faire, le transfert de données et la connectivité sont essentiels.

Philip Buskens, VP Verbund Site Development & Optimization chez BASF

Sur le site de BASF à Anvers – un terrain de 600 hectares abritant 50 grandes usines chimiques – la 5G ouvre la voie à de nombreuses nouvelles applications. “Je pense, entre autres, aux conteneurs-citernes autonomes”, explique Philip Buskens. “Grâce à la vidéo en temps réel, les opérateurs de la salle de contrôle gardent un œil sur tout notre site.” Le réseau 5G permet également le transfert d’images de caméras de surveillance, de signaux d’alarmes incendie et de nombreux flux de données provenant d’applications industrielles IoT.

À Anvers, BASF a remplacé les classiques talkies-walkies par des smartphones. “La communication avec la salle de contrôle se fait via la 5G et est intégrée dans le réseau TETRA pour les services de secours”. À terme, tous les travailleurs n’auront plus qu’un seul téléphone portable dans leur poche, grâce à la structure 5G. “Pour ce que nous voulons faire, le wifi n’est pas adapté – ou économique”, déclare Philip Buskens. La 5G permet à toutes ces applications d’être rapidement mises en service.

Nouvelle vision du trafic aérien

Dans de nombreux secteurs, dont celui de l’aviation, l’arrivée de la 5G aura un certain effet disruptif. Pour la navigation des drones sur de longues distances, par exemple, une connexion rapide et très fiable est absolument nécessaire. “Le drone va prendre de plus en plus de place dans l’espace aérien”, explique Hendrik-Jan Van Der Gucht, Managing Director chez SkyeDrone, filiale de Skeyes, l’entreprise publique autonome chargée du contrôle du trafic aérien. “L’avènement des drones va soulever la question d’un nouveau type de contrôle aérien, et nous souhaitons l’anticiper.”

À terme, il y aura dix fois plus de drones que d’avions pilotés. De nombreux drones sont déjà utilisés aujourd’hui, par exemple pour l’inspection visuelle des lignes à haute tension ou des éoliennes. La 5G permet de diffuser en temps réel les données ou les images capturées par un drone. “Réguler le trafic aérien sera donc un véritable défi, tout comme le fait de distinguer les drones des vols habités et de limiter les risques au sol. La 5G pourra nous aider à le faire”, déclare Henk-Jan Van Der Gucht.

L’entreprise de construction Willemen utilise des drones pour survoler ses chantiers. Regardez comment la 5G change le secteur de la construction.

Projets pilotes dans le port d’Anvers

Le port d’Anvers a également fait l’expérience de la 5G au travers de différents essais. “Les paramètres de largeur de bande, de vitesse et de fiabilité sont très importants”, explique Wouter Faes, Infrastructure Manager Digital & Innovation au Port d’Anvers. “Pour chaque application, nous devons réfléchir attentivement à ce dont nous avons besoin. La connectivité n’est qu’un aspect de la question. Une puissance de calcul et une capacité de stockage suffisantes sont également indispensables.”

Lorsque des remorqueurs tirent un bateau, ils perdent tout contact visuel. La 5G permet l’échange d’images en temps réel.

Wouter Faes, Infrastructure Manager Digital & Innovation chez Port of Antwerp.

Un des projets pilotes consiste en une application vidéo pour les remorqueurs. “Lorsque deux remorqueurs tirent un bateau, ce dernier se trouve entre eux, ils perdent tout contact visuel”, explique Wouter Faes. “La 5G permet aux remorqueurs d’échanger des images en temps réel.” Le port d’Anvers réfléchit également à l’utilisation de navires autonomes, via une connexion 5G supportée depuis une salle de contrôle. En outre, la 5G présente l’avantage de permettre le découpage du réseau en tranches. “Ce slicing permettrait de garantir une tranche du réseau pour la communication avec les services de secours du port”, conclut Wouter Faes.

Pourquoi la 5G est-elle si importante pour les entreprises ?

Lisez l’interview de Danielle Jacobs, CEO de Beltug

Proximus lance le premier réseau 5G de Belgique

Découvrez la 5GNouvelle fenêtre

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One

Rubriques