ThinkThings 2022 : 10 entreprises, 5 solutions à la polycrise

Publié le 17/11/2022 dans Inspiration

ThinkThings 2022 : 10 entreprises, 5 solutions à la polycrise

Aucune industrie n’échappe à la disruption. Tout ce qui est digital fait partie de la solution à ce défi que Stefaan Vandist qualifie de ‘polycrise’. À partir de ce postulat, ThinkThings a rassemblé une multitude de sources d’inspiration.

Qu’est-ce que ThinkThings ?

Proximus organise l’événement ThinkThings depuis dix ans. Initialement pour partager l’innovation en matière d’IoT et de data analytics, mais désormais aussi pour mettre en avant des domaines digitaux comme la connectivité et les smart networks, parallèlement au cloud, à la cybersécurité, aux nouveaux modes de communication et de collaboration et à l’innovation digitale en général.

“ThinkThings s’appuie sur la combinaison de nombreux cas d’utilisation que les clients viennent présenter et de l’énergie des professionnels qui partagent leurs expériences durant l’événement”, explique Alex Lorette, Director Enterprise Solutions chez Proximus. “C’est souvent de cette manière qu’une nouvelle collaboration démarre, avec une première idée qui évolue vers quelque chose de plus important.”

Revivez l’événement. Découvrez les cas d’utilisation des clients et le discours de Stefaan Vandist.

Cas ThinkThings 2022 Nouvelle fenêtre

Polycrise : plusieurs grands défis

Dans cette édition 2022 de ThinkThings, le futuriste Stefaan Vandist a évoqué les défis auxquels les entreprises sont confrontées aujourd’hui. “On peut parler d’une polycrise”, parce que nous devons relever plusieurs grands défis à la fois : inflation, guerre, énergie et climat, production alimentaire ou encore vieillissement de la population”, a-t-il affirmé.

“Le défi consiste à réfléchir aux solutions adéquates. Non pas pour lutter contre l’ancien modèle, mais pour mettre en place un modèle totalement neuf qui rendra l’ancien superflu. L’internet n’était pas dirigé contre le fax, mais il l’a rendu instantanément inutile.” Voilà qui résume parfaitement l’esprit de ThinkThings et la mentalité des clients qui sont venus parler de leur solution adéquate.

Le défi actuel consiste à trouver la bonne solution. L’internet n’était pas dirigé contre le fax, mais il l’a rendu instantanément inutile.

Stefaan Vandist, innovation strategist & futurist

1. Argenta et DPG : surveillance de la sécurité de l’environnement IT

Plus nous privilégions des solutions digitales, plus la cybersécurité gagne en importance. La sécurité est l’une des principales préoccupations des CIO des grandes organisations. Les réseaux, les environnements cloud et les applications digitales devront bientôt répondre au principe de la sécurité by-design. C’est entre autres la volonté de l’Europe. Et cela complexifie déjà les demandes des organisations en matière de sécurité.

Mais les entreprises restent réticentes à l’idée de partager leur expérience dans le domaine des incidents de sécurité. Les experts en cybersécurité sont en outre rares sur le marché du travail.

Argenta a donc fait appel à Proximus en tant que Managed Security Service Provider. La banque continue à gérer elle-même tous les aspects liés à la gouvernance, mais elle a confié le volet opérationnel de la sécurité IT à Proximus. Concrètement, Proximus assume cette fonction au départ de son Security Operations Center (SOC). En cas d’incident, la CSIRT (Cyber Security Incident Response Team) est prête à intervenir.

L’entreprise DPG Media a quant à elle délégué la surveillance en temps réel de la sécurité de son environnement IT à Davinsi Labs. Cet environnement repose sur une structure fortement distribuée entre les nombreux sites des différents journaux, magazines et autres marques de DPG. Grâce à l’analyse du big data, Davinsi Labs automatise les processus de détection et de réponse.

Pour ses services de sécurité, Proximus dispose d’une équipe de 350 experts, en collaboration avec la filiale Davinsi Labs.

2. Vers le cloud avec Becosoft et Duco

Lors de ThinkThings, Proximus a mis en évidence différentes initiatives dans le domaine du cloud. Citons tout d’abord le lancement de Cloud Fusion, en partenariat avec HCL. Ce logiciel permet de gérer différents environnements cloud dans un seul tableau de bord.

Proximus a ensuite annoncé le développement d’un cloud souverain, en collaboration avec Microsoft. Les clients peuvent combiner les avantages d’Azure avec le cryptage supplémentaire de Proximus, pour leurs données sensibles selon le RGPD. Le volet cloud public repose sur l’informatique confidentielle sur Azure : du matériel dédié qui permet un chiffrement plus fort.

Becosoft, une entreprise qui développe entre autres des systèmes de caisse, a expliqué comment elle a placé, en collaboration avec ClearMedia, tous ses systèmes d’entreprise dans le cloud.

L’analyse des données recueillies par une application IoT s’effectue aussi dans le cloud. C’est ainsi que Codit, une filiale de Proximus, a mis en place une plateforme IoT dans le cloud for Duco pour Duco, connue pour ses systèmes de ventilation. Sur cette plateforme, les clients règlent le climat de leur habitation de manière optimale via un jumeau numérique.

Crodeon, l’un des 350 partenaires d’application de l’écosystème de Proximus, a démontré que l’IoT pouvait être très accessible aujourd’hui. Durant ThinkThings, l’entreprise a lancé la dernière version de ‘Reporter’, une solution plug-and-play qui permet de travailler avec des capteurs et un tableau de bord dans le cloud.

Une nouvelle réglementation européenne demande aux organisations et aux autorités de conserver désormais toutes les données sensibles et confidentielles uniquement sur leur territoire. La réponse à cette demande réside dans le cloud souverain.

Le cloud souverain, késako ?

3. Nouvelle méthode de communication et de collaboration

La mise à disposition d’applications digitales sûres offre de nouvelles formes de communication et de collaboration. Les moyens de communication font depuis toujours partie de l’expertise de Proximus, mais l’entreprise se modernise sans cesse dans ce domaine. Les centraux téléphoniques fonctionnent depuis longtemps dans le cloud, ce qui permet d’intégrer la téléphonie à d’autres applications telles que les logiciels de CRM, d’ERP et des contact centers. Proximus automatise également les contact centers via, entre autres, la voix, les chatbots et l’intégration des réseaux sociaux.

Vitatel a présenté un système de télésurveillance associé à un call center qui permet aux personnes âgées de vivre plus longtemps chez elles en restant indépendantes. Elles ont la possibilité d’appeler au secours en appuyant simplement sur un bouton.

La vidéo est également un mode de communication important dans lequel Proximus a développé son savoir-faire. L’entreprise s’est spécialisée dans l’intégration de systèmes de visioconférence dans l’infrastructure des salles de réunion ou encore dans les solutions de Digital Signage, comme à l’hôtel Plopsa à La Panne, où chaque chambre est équipée d’un point d’accès. Dans les ascenseurs, des écrans d’affichage dynamique ont été installés et l’IP-tv dans les chambres permet entre autres de personnaliser les messages diffusés aux clients.

En savoir plus sur les écrans d’affichage dynamique installés par Plopsa pour une meilleure expérience client.

Découvrez le cas

Chez Covida, un réseau de centres d’accueil de jour et de centres de vie pour personnes en situation de handicap, un système d’appel performant contribue à la qualité des soins.

4. Gestion des foules à Termonde

L’analyse permet de convertir des données anonymisées provenant des smartphones qui se connectent au réseau Proximus en informations exploitables pour les clients tels que les villes ou les gestionnaires d’événements. Il est par exemple possible de connaître en temps réel le nombre de personnes présentes dans une zone.

La ville de Termonde a eu recours à la solution de gestion des foules pour encadrer les 100.000 visiteurs présents à l’Ommegang, le traditionnel cortège du cheval Bayard, et continuer ainsi à garantir la sécurité publique.

5. Les multiples possibilités de la 5G

Au Port d’Anvers-Bruges, des drones as a service ont été déployés grâce à la 5G. Ces drones autonomes permettent d’effectuer des inspections, par exemple pour vérifier où se trouve un navire, s’il est bien amarré, s’il y a un problème de pollution, etc.

Dès l’année prochaine, l’UZ Brussel disposera d’une ambulance connectée. Grâce aux lunettes à réalité augmentée dans l’ambulance et à l’échange de données en temps réel via la 5G, le patient sera soutenu à distance par un médecin spécialisé.

Eleven Sports utilise entre autres des caméras 5G pour intégrer dans ses émissions des images d’événements sportifs en direct. Grâce à la 5G, l’entreprise transmet d’importants volumes de données plus rapidement et sans latence et développe de nouvelles fonctionnalités qui améliorent l’interactivité.

La 5G offre aussi des opportunités pour des sites spécifiques. Proximus a ainsi installé un réseau privé mobile 5G au Nekkerhal. Ce réseau privé mobile permettait de se connecter à la plateforme d’innovation 5G de Proximus, sur laquelle les collaborateurs Proximus dans l’impossibilité de se rendre sur place ont pu suivre ThinkThings en direct.

Revivez l’événement. Découvrez les cas d’utilisation des clients et le discours de Stefaan Vandist.

Cas ThinkThings 2022 Nouvelle fenêtre

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One