Télétravail : une évidence pour la nouvelle génération

Publié le 16/03/2020 dans Inspiration

Télétravail : une évidence pour la nouvelle génération

L’ouverture du régime de télétravail à un maximum de collaborateurs est une habitude ancrée depuis longtemps chez Proximus. Ilse Diependaele, HR Manager SHS, et Sandrine Stilment, HR Specialist SHS, à propos de l’évolution du télétravail.

Les termes ‘télétravail’ et ‘travail à domicile’ sont souvent assimilés l’un à l’autre. À tort ou à raison ?

Ilse Diependaele, HR Manager SHS : “À tort ! Le télétravail est un concept plus vaste que le travail à domicile. Si vous travaillez en dehors de votre bureau habituel, on parle de télétravail. Le travail à domicile s’interprète quant à lui de manière littérale : il s’agit de travailler depuis son habitation. Chez Proximus, certains collaborateurs préfèrent se rendre dans l’un de nos bureaux satellites. Chacun s’organise comme il le souhaite. Notre premier projet pilote sur le travail à domicile remonte à environ six ans, mais le télétravail via les bureaux satellites est possible depuis plus longtemps encore.”

Comment mettre en pratique le télétravail et le travail à domicile ?

En savoir plus

Connaît-on le nombre de collaborateurs qui pratiquent effectivement le télétravail ?

Sandrine Stilment, HR Specialist SHS : “ Un Belge sur trois est autorisé par son employeur à télétravailler. Une autre étude parle de un Belge sur cinq. La vérité se situe probablement entre les deux (rire).

Proximus encourage le télétravail. Toutes les fonctions ne s’y prêtent pas, mais ceux qui en ont la possibilité (environ 80 %) peuvent y consacrer maximum 40 % de leur temps de travail, c’est-à-dire deux jours pour un temps plein, que ce soit à domicile ou dans l’un de nos bureaux satellites. Dans les faits, 67 % de la population totale pratiquent occasionnellement le télétravail, soit en moyenne 1,6 jour par semaine. Ils utilisent donc environ 50 % du temps autorisé.”

Flexibilité

Comment vos collaborateurs perçoivent-ils cette politique de télétravail ?

Ilse Diependaele : “Le retour est généralement très positif, ce qui n’a rien de bien surprenant. Lorsque nous interrogeons nos collègues sur les points ou problèmes importants liés au travail, deux réponses reviennent systématiquement : la mobilité et l’équilibre entre travail et vie privée. Deux points que résout le télétravail. Ce système est également très avantageux pour l’entreprise : le télétravail nous permet de donner forme à notre image verte. La limitation des déplacements implique la réduction de notre empreinte écologique, tout le monde y gagne !”

Sandrine Stilment : “Notre approche flexible contribue de manière essentielle à cette satisfaction. Il n’y a aucune obligation de choisir entre une journée de télétravail et une journée au bureau. Il est parfaitement possible d’opter pour des demi-journées, ou même pour quelques heures. Il n’est pas exceptionnel qu’un collaborateur arrive vers 10 h au bureau après avoir d’abord travaillé chez lui pour éviter les embouteillages.”

Le télétravail est un réel avantage pour les collaborateurs sur le plan de la mobilité et de l’équilibre travail/vie privée.

Ilse Diependaele, HR Manager SHS

Conclure un accord de principe

Quel est le revers de la médaille ?

Ilse Diependaele : “Les points négatifs sont très peu nombreux. L’interaction avec les collègues manque à certains collaborateurs, qui se sentent parfois seuls, surtout dans le cas du travail à domicile. Les bureaux satellites sont alors une piste de solution. D’autres disent aussi que le télétravail nuit quelque peu à l’esprit d’équipe. Comme chacun s’organise comme il le souhaite, les moments où l’équipe est présente au complet se raréfient. Une solution possible serait de fixer de façon précise les moments où l’équipe doit être présente au complet. Cependant, dans l’ensemble, on constate quand même que le positif l’emporte clairement.”

Certains argumentent que le télétravail ouvre la porte aux abus. Vrai ou faux ?

Sandrine Stilment : “Selon notre expérience, ce problème ne se pose (pratiquement) pas, et je pense que notre approche y est pour quelque chose. Les intéressés doivent demander un accord de principe. La demande est examinée et ensuite tous les aspects sont clairement définis : jours choisis, heures de disponibilité, etc. Un refus est possible, mais reste exceptionnel. Cela peut par exemple être le cas de quelqu’un qui vient d’entrer en service et doit être formé à la fonction qu’il va occuper, ce qui rend sa présence au bureau indispensable.”

Pour que cela fonctionne, le télétravail et surtout le travail à domicile doivent reposer sur un lien de confiance et de bons accords entre l’employeur et le travailleur.

Sandrine Stilment, HR Specialist SHS

5 manières de soutenir pratiquement le télétravail

  1. Installez une connexion VPN (Virtual Private Network) qui permettra aux collaborateurs mobiles d’accéder à distance, de manière sûre et transparente, au réseau local de l’entreprise.
  2. Utilisez toujours la dernière version d’Office 365, où que vous soyez. Hébergez votre environnement PC habituel dans le cloud afin que vos collaborateurs puissent accéder partout aux documents, applications et contacts.
  3. Optimisez la collaboration entre collègues via Unified Communication, grâce à la messagerie instantanée, aux indicateurs de présence, aux conférences audio, vidéo et Web et à la liaison avec les fonctionnalités de votre central téléphonique.
  4. Installez Skype for Business, une application parfaitement compatible avec Office 365, avec un micro-casque que vous pouvez aussi connecter à votre smartphone.
  5. Assurez l’accessibilité de votre entreprise à tout moment et en tout lieu grâce à un central téléphonique voIP et ce, quel que soit le type de connectivité des données (internet ou Explore) ou l’appareil.

Intégration de logiciels

Vous avez évoqué plusieurs fois les bureaux satellites mis à la disposition des collaborateurs. Comment sont-ils utilisés dans la pratique ?

Sandrine Stilment : “La situation de ces bureaux satellites est stratégique, ils sont tous accessibles en train. Un outil dédié permet d’y réserver une place. L’aménagement est de plus en plus souvent flexible. De cette manière, rien n’est défini à l’avance, vous choisissez librement votre bureau à votre arrivée. L’utilisation fait évidemment l’objet d’un suivi rigoureux. En fin de compte, il s’agit pour l’entreprise d’un coût qui peut être optimisé en faisant coïncider l’offre et la demande.”

Quel avenir envisagez-vous pour le télétravail ?

Ilse Diependaele : “Je ne m’attends pas à de gros changements dans les entreprises (dont la nôtre) qui ont déjà franchi le cap du télétravail. À un moment donné, l’employeur se heurte à certaines limites. Toutes les fonctions ne se prêtent pas au télétravail, tout comme chaque travailleur n’est pas forcément intéressé. Mais nous continuons à investir dans le télétravail, ce qui se traduit par l’intégration de systèmes et de logiciels grâce auxquels le travail à domicile devient une option pour plus de collaborateurs.

Ce qui évolue, en revanche, c’est le nombre d’entreprises ou organisations qui franchissent le cap. Une toute nouvelle génération fait son apparition sur le marché du travail. Pour ces jeunes professionnels, le télétravail est une évidence. Cette possibilité est aussi un facteur déterminant dans leurs choix de carrière. Investir dans le télétravail est une condition sine qua non pour attirer cette génération.”

Envie de numériser davantage votre espace de travail ?

En savoir plus

Équipez vos travailleurs à domicile avec du matériel de qualité

C'est plus agréable pour eux et ils peuvent travailler de manière plus concentrée, donc productive.

Experts

Nos experts vous tiennent au courant des dernières nouvelles et tendances pour les professionnels de l'ICT.

Les autres articles de Experts

Rubriques

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !