×
×

Smartphone first

par OneNews13/12/2017

Smartphone first
Chez Proximus, les travailleurs ont accès aux meilleurs appareils mobiles. La politique d’entreprise définit clairement ce qu’ils peuvent ou non en faire.

En 2009, Proximus a lancé un ‘ambassador plan’ permettant à ses collaborateurs d’acheter un smartphone à l’aide d’un certain budget. “Nous voulons ainsi leur donner accès aux meilleurs appareils mobiles”, explique Gregory Jacobs, Compensation & Benefits Manager chez Proximus. Plus de 95 % des travailleurs du groupe profitent déjà de ce plan. En outre, les collaborateurs mobiles, comme les account managers, utilisent aussi souvent une tablette d’entreprise à des fins professionnelles.

“Nous donnons à nos travailleurs tous les outils dont ils peuvent avoir besoin”, souligne David Lytton, Change Manager pour le Digital Workplace Program de Proximus, “mais c’est à eux de décider comment les utiliser. Nous n’obligeons par exemple personne à lire ses e-mails professionnels sur son GSM.” Au total, 4.000 travailleurs de Proximus emploient le push e-mail de l’entreprise sur leur appareil mobile. Les circonstances imposent bien sûr parfois certaines obligations, ajoute Gregory : “Si quelqu’un veut télétravailler, il doit être joignable par téléphone et partager son emploi du temps avec ses collègues.”

Proximus a mis en place une politique détaillée en matière de smartphones. “Comment commander un smartphone ? Que faire en cas de vol ou de panne ? Quelle procédure suivre lorsqu’un travailleur quitte l’entreprise ? Notre politique prévoit tous ces cas de figure”, précise Gregory.

Usage privé et professionnel

Gregory souligne qu’il est important, dans ce genre de politique, de préciser ce que peut ou ne peut pas faire le travailleur avec son appareil : “Indiquez dès le début si l’appareil est destiné à un usage privé, professionnel ou mixte. Précisez également quelles mesures de protection il doit prendre, comme la sécurisation de la boîte mail professionnelle à l’aide d’un code PIN compliqué.”

David ajoute qu’il existe encore beaucoup de malentendus concernant le regard que l’entreprise a sur les données du travailleur. “Lorsque vous introduisez le mobile device management (MDM), les gens craignent souvent que vous accédiez à leurs mails, photos et contacts personnels. Or, ce n’est pas le cas. Et lorsque nous effaçons des données en cas de vol, cela ne concerne que celles de l’entreprise. Nous ne touchons jamais aux données privées.”

Automatisation et externalisation

La gestion des données mobiles entraîne-telle une charge de travail importante ? Pas forcément, estime Audrey Tyzo, Compensation & Benefits Specialist chez Proximus. “Nous avons automatisé et externalisé le plus de tâches possible. Lorsqu’un travailleur achète un smartphone, la commande n’est pas envoyée à son département, mais à un point UPS. Si les départements ou les RH avaient dû s’en charger, cela aurait fait beaucoup de boulot en plus.”

Plus d'informations sur:

  • smartphone
  • Mobile data

Filtrage de Nouvelles par :

Autres nouvelles

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !

Contactez-nous