Une pompe à insuline automatique donne aux diabétiques une vie normale

Publié le 08/05/2020 dans Inspiration

Une pompe à insuline automatique donne aux diabétiques une vie normale

Quelle influence les technologies intelligentes peuvent-elles avoir sur le traitement du diabète ? Chris Houtmeyers, Customer Solution Architect chez Proximus, lui-même diabétique, sait comme nul autre combien la technologie peut changer et améliorer le traitement de la maladie.

Qu'est-ce que le diabète et quelles formes peut-il prendre ?

Chris Houtmeyers : "Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un dérèglement de la glycémie. Dysfonctionnel, le pancréas ne produit pas ou pas assez d'insuline, l'hormone qui permet au corps d'assimiler le sucre dans le sang. Le patient diabétique doit constamment chercher le juste équilibre entre sucres ingérés, activité physique et doses d'insuline. Ce suivi est fastidieux et change de jour en jour."

Chris : "Il y a deux types de diabète. Dans le type 1, celui dont je souffre, le corps produit trop peu ou plus du tout d'insuline. Le patient doit s'injecter de l'insuline plusieurs fois par jour, ou porter une pompe à insuline. Dans le type 2, le pancréas produit encore de l'insuline, mais plus en suffisance."

On évolue vers un suivi intégral à distance qui coûtera beaucoup moins cher à la société que les consultations et le traitement des complications.

Chris Houtmeyers, Customer Solution Architect bij Proximus

author

Quels sont les traitements possibles ?

Chris : "La glycémie se mesure traditionnellement par une piqûre au bout du doigt. Problème : la mutuelle ne rembourse que quatre de ces glycémies capillaires par jour, ce qui n'est pas suffisant pour un suivi optimal."

"Avec un système de monitoring continu de la glycémie, un capteur mesure la quantité de glucose dans le tissu interstitiel toutes les cinq minutes, soit 288 fois par jour. Ceci permet au patient de suivre l'évolution de sa glycémie et de prévoir ses besoins en insuline. Il peut aussi régler des alarmes qui l'avertissent en cas d'hyper ou d'hypoglycémie. L'inconvénient de la mesure en continu est qu'elle est différée : la valeur qui s'affiche représente la glycémie d'il y a 15 minutes."

Chris : "L'insuline peut être auto-injectée. Il existe des insulines lentes, qui agissent pendant 24 heures, et des insulines rapides qui font effet dans les 20 à 30 minutes. Les pompes délivrent une dose constante d'insuline rapide qui peut être paramétrée par le patient. Les pompes de dernière génération telles que les systèmes en circuit fermé hybrides mesurent la glycémie en continu et adaptent automatiquement la dose d'insuline libérée. Ces systèmes sont dits hybrides parce que le patient doit encore s'injecter de l'insuline rapide via sa pompe avant chaque repas pour permettre l'assimilation des sucres ingérés."

Quel rôle la technologie peut-elle jouer dans les traitements ?

Chris : "Une personne diabétique doit prendre chaque jour +/- 180 décisions de plus qu'un non-diabétique. Ce fardeau est quelque peu allégé par les pompes à insuline de poche. La prochaine génération fonctionnera en circuit fermé intégral, ce qui veut dire que la pompe réglera tout automatiquement, permettant au patient de mener une vie normale. Le pancréas bionique ou artificiel va encore plus loin en décidant automatiquement quand le corps a besoin d'insuline ou de son antagoniste, le glucagon. Les deux systèmes sont en attente d'agrément."

Comment les données sont-elles échangées entre patients et médecins ?

Chris : "La pompe à insuline est connectée au cloud, où elle télécharge automatiquement ses relevés. Ces transferts de données sont chiffrés. Le patient peut décider qui peut voir ses données. À l'hôpital Gasthuisberg de Leuven, par exemple, la plateforme diabète Medtronic est reliée au dossier patient informatisé. Résultat : les médecins et endocrinologues disposent toujours des données les plus récentes, ce qui leur permet d'effectuer une surveillance à distance. Ils peuvent également consulter des rapports pour vérifier que le diabète de leur patient est bien équilibré.”

Les pompes de demain régleront tout automatiquement, ce qui permettra aux patients diabétiques de mener une vie normale.

Chris Houtmeyers, Customer Solution Architect chez Proximus

Comment ceci influence-t-il la nouvelle méthode de travail des médecins ?

Chris : "En générant un gain de temps et d'efficacité. Le patient voit aussi les rapports. On évolue vers un suivi intégral à distance, avec beaucoup moins de consultations traditionnelles. En cas d'alerte par le système, le médecin peut décider de convoquer son patient. Les données du cloud peuvent aussi servir de base à l'élaboration de nouveaux algorithmes qui aident l'industrie pharmaceutique à améliorer ses produits. La combinaison du système en circuit fermé hybride et de la plateforme s'est déjà montrée plus avantageuse que le traitement a posteriori des complications chez les patients diabétiques."

Y a-t-il des obstacles ?

Chris : "Aucune technologie n'est infaillible. De temps en temps, le patient devra quand même intervenir et se piquer au bout du doigt s'il voit que le relevé ne correspond pas à ses symptômes. L'industrie doit développer des capteurs plus rapides et plus fiables afin d'espacer les glycémies capillaires et recalibrages manuels de la pompe. La gestion de la pompe demande encore toujours un effort de la part du patient, mais les avantages dépassent clairement les inconvénients."

Chris Houtmeyers est Customer Solution Architect chez Proximus. Il a démarré sa carrière il y a 30 ans chez Telindus, où il était responsable de la transmission de données. Il est resté en poste après la reprise par Belgacom puis le changement de nom vers Proximus. Aujourd'hui, il développe des solutions sur mesure pour les entreprises.

Comment les technologies telles que l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique contribuent-elles au développement de l'e-santé ? Lisez ce qu'en pense Ivo Haagen, Product Manager Cloud chez Proximus.

Lisez l’interview

Avec l’aide de la technologie, de nombreux changements sont perceptibles dans les soins de santé. Jeter un oeil ou télécharger le livre blanc.

Intéressé par le secteur?

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One

Rubriques