×
×

Imprimer une conscience… ?

par OneVision10/07/2017

Imprimer une conscience… ?

Comments

“ Contrairement à l’impression de parties de corps humain, l’impression d’individus complets, comme dans le Cinquième Élément, est loin d’être une réalité. La prochaine étape sera de placer des cellules humaines dans un squelette imprimé. Mais qu’en est-il de la conscience ? Cela reste de la science-fiction”, selon Koen Engelborghs.

“La bio-impression aurait pu sauver Einstein.”

ADN imprimé ? Pas encore

“Le ‘Désintégrateur-intégrateur’ de La Mouche noire et le ‘Transporteur’ de Star Trek imprimaient de l’ADN. En réalité, nous en sommes encore loin. Nous commencerons par des morceaux de peau et d’organes. L’étape suivante consistera à prélever et cultiver des cellules humaines. Si cela fonctionne, on pourra imprimer une sorte de squelette dans lequel seront placées les cellules. Dans le Cinquième Élément, des scientifiques impriment une conscience. Cette scène relève aujourd’hui plus de la science-fiction que de la non-fiction.”

Einstein aurait vécu plus longtemps

“La bio-impression aide à prédire les risques médicaux comme l’anévrisme. Cet épaississement local d’une artère peut être fatal en cas de rupture. Mais le traitement chirurgical de l’anévrisme n’est pas non plus sans risque. Einstein refusait l’opération et cela lui a coûté la vie. À notre époque, il aurait probablement vécu plus longtemps car les chirurgiens auraient pu évaluer les chances de réussite d’une opération grâce à un modèle imprimé de son anévrisme.”

Imprimer un T-Rex

“Aujourd’hui, les paléontologues impriment des fossiles à l’aide de logiciels, comme dans Jurassic Park. À l’aide de CT-scans, ils impriment une réplique 3D des fossiles, ce qui leur permet de les reconstituer. Mais il n’y a pas que les dinosaures ; la momie de Toutankhamon a aussi été entièrement répliquée. L’exposition dont elle fait partie a parcouru la moitié du globe.”

Coeurs en 3D à la rescousse

“Le monde médical utilise de plus en plus souvent des répliques d’organes imprimées en 3D. Pensez aux nouveau-nés qui souffrent d’une malformation cardiaque. Leur coeur est minuscule, mais si le chirurgien s’entraîne sur une réplique, cela augmente considérablement les chances de réussite de l’opération. Il peut ensuite faire les bons choix opérationnels et dans certains cas, une seule intervention suffit.”

“De plus gros muscles ? La bio-impression remplacera-t-elle le fitness ?”

Implant contre l’étouffement

“Materialise imprime des modèles de test, mais aussi des implants qui maintiennent le corps en bonne santé. Certains bébés sont atteints d’une malformation qui provoque une obstruction soudaine de la trachée. Grâce à une attelle imprimée en 3D et placée autour de la trachée, la vie de ces petits patients ne dépend plus d’un respirateur. L’implant est en outré résorbable et éliminé par l’organisme : il se dissout spontanément lorsque le bébé grandit. L’impression en 3D a donc sauvé la vie de ces bébés en leur évitant de s’étouffer.”

Koen Engelborghs est Director Biomedical Engineering chez Materialise, pionnier de l’impression médicale en 3D depuis 1990.

Bio-impression 3D au cinéma
La Mouche noire (1958)

Désintégrateur-intégrateur : un savant fou teste sa machine de téléportation qui transporte et ‘réimprime’ l’ADN. Mais une mouche y entre avec lui. Les consequences sont désastreuses.

Star Trek (1966)

Téléporte-moi, Scotty ! : Gene Roddenberry, le créateur de Star Trek, a fait des economies avec le ‘Transporteur’. Il n’a pas eu besoin de décor de navette pour filmer ses scènes de voyage !

Terminator 2: Jugement dernier  (1991)

Impression 4D : l’odieux robot T-1000 se transforme et se reconstruit. Les scientifiques impriment des matériaux dotés de ‘mémoire’ et capables d’adopter une autre forme dans certaines circonstances.

Le Cinquième Élément (1997)

Une imprimante à êtres humains : la technologie permet de se prendre pour Dieu et d’imprimer un corps humain complet, doté d’une conscience. La femme artificielle vêtue d’un maigre morceau de tissu blanc répond au nom de Leeloo. Elle est la perfection incarnée.

Jurassic Park III (2001)

Un squelette imprimé en 3D : Billy, l’assistant du paléontologue Grant, imprime un morceau de crâne de vélociraptor. Cette possibilité existe désormais.

Plus d'articles sur cinéma, science-fiction et technologie

Plus d'informations sur:

  • 3D printers
  • Bioprinting
  • Materialise

Filtrage de Nouvelles par :

Autres nouvelles

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !

Contactez-nous