Des capteurs mesurent la qualité des routes

Publié le 03/11/2021 dans Innovation

Des capteurs mesurent la qualité des routes

Les mauvaies routes vous dérangent parfois lorsque vous êtes au volant ? ASAsense a conçu ‘Roads’ : des capteurs permettant aux villes et communes de surveiller en temps réel et à faible coût la qualité de leurs routes. Proximus se charge de la connectivité et la plateforme de gestion.

Les systèmes de contrôle existants coûtent cher

Thomas Weyn, CEO d’ASAsense : “Les villes et communes disposent généralement de trop peu d’outils ou de moyens propres pour surveiller la qualité de leurs routes. Les scanners laser et remorques Close Proximity (CPX) utilisés par le gouvernement fédéral et les régions sont inabordables pour elles. Ceux-ci requièrent en outre l’emploi permanent de 2 personnes pour conduire le véhicule. Les villes et communes doivent donc s’en remettre aux plaintes de leurs habitants et à des inspections visuelles effectuées par du personnel souvent non formé à détecter une détérioration de la qualité des routes.”

Né d’une étude scientifique

“L’idée d’une petite version IoT bon marché des mesures CPX existait déjà. La technologie a été développée dans le cadre du projet MobiSense impliquant entre autres l’UGent, l’Université d’Anvers, la KU Leuven, Be-Mobile et Qweriu. Outre le bruit, nous voulions également mesurer les vibrations et savoir exactement à quels endroits le revêtement pose problème. À l’issue du projet de recherche, nous avons encore perfectionné les capteurs avec ASAsense.”

Mesurer en temps réel les vibrations et le bruit

“Chaque capteur dispose d’un GPS pour être localisé, d’un microphone pour mesurer le bruit des pneus et d’un accéléromètre pour mesurer les vibrations. Les facteurs parasites tels que la température, la vitesse et le spectre acoustique du véhicule sont automatiquement calculés et filtrés afin d’obtenir des mesures ‘nettes’. Chaque seconde, toutes les données sont envoyées vers notre serveur et, grâce aux dizaines de capteurs installés, les mesures obtenues sont aussi précises que celles de systèmes onéreux de haute technologie utilisés pour l’inspection des routes.”

On recherche : un partenaire pour mettre en pratique des projets IoT

Thomas Weyn s’est adressé à Proximus par le biais d’un collègue. Luc Albrecht, Advisor Analytics, Things & Applications : “ASAsense voulait effectuer des tests avec des cartes SIM et trouver une manière de connecter ses appareils. Mais l’IoT concerne plus que de simples cartes SIM. Nous avons donc montré comment les mesures des véhicules pouvaient être envoyées vers les bonnes applications, comment nous sécurisions la communication entre le matériel et l’appli et ce que des projets similaires nous avaient appris dans ce domaine.”

“Nous avons également fait une démonstration des possibilités de notre plateforme Cockpit pour aider ASAsense à assurer la gestion et le contrôle du système. Le cockpit permet de visualiser le comportement, la consommation et la durée de vie des capteurs, l’activation et l’arrêt des cartes SIM, la facturation et les rapports de coûts.”

Les dizaines de capteurs IoT installés sont aussi précis que les systèmes onéreux de haute technologie utilisés pour l’inspection des routes.

Thomas Weyn, CEO d’ASAsense

L’expérience en matière d’IoT et de M2M : un élément déterminant

Thomas Weyn : “C’est pour cette raison que nous avons opté pour Proximus. Leur expérience en matière d’IoT et de systèmes M2M est reconnue, et Cockpit est une plateforme très pratique pour effectuer le suivi des données et des capteurs. Les autres fournisseurs ne proposaient rien de tel. La couverture du réseau Proximus a également pesé dans notre décision.”

La complexité de l’IoT

Luc Albrecht : “Les projets IoT sont parfois complexes, surtout en ce qui concerne la connectivité et la sécurité. Ils impliquent davantage que la seule technologie et les seuls appareils. Le matériel doit être configuré et communiquer avec le réseau et le logiciel en toute sécurité. Mais le service joue également un rôle clé. Chez ASAsense, par exemple, les cartes SIM et capteurs doivent aussi être connectés les uns aux autres.”

L’impact de la technologie

“Nous constatons souvent que les entreprises se focalisent sur une technologie sans en suivre les évolutions, et ceci a un impact sur l’ensemble de leur IoT, du matériel à la communication. Les technologies comme l’intelligence artificielle (IA), le machine learning (ML) et le très avancé GPRS ouvrent la voie à de meilleures versions de leurs applications IoT ainsi qu’à de nouveaux projets et services.”

La 5G : des possibilités pour l’avenir

Et la 5G dans tout ça ? Thomas Weyn : “Actuellement, chaque capteur génère 50 à 100 MB de données par mois. Nous n’avons donc pas encore besoin d’autant de rapidité et d’une faible latence. Le transfert de nos données est en outre ralenti par des raisons de confidentialité.

Mais j’entrevois tout de même des possibilités.” Ce que confirme Luc Albrecht : “Je pense à une communication numérique par SMS, réseaux sociaux ou WhatsApp avec les villes et communes. La 5G et la capacité réseau accrue qu’elle offre permettraient en outre de connecter entre eux beaucoup plus d’appareils et de capteurs et d’envoyer des données simultanément.”

Des capteurs IoT dans des véhicules ordinaires

Les capteurs Roads d’ASAsense sont installés dans les coffres de voitures de personnes qui prennent beaucoup la route au sein de leur commune, comme du personnel communal, des médecins ou des taxis. Plus la route est usée, plus les capteurs enregistrent de bruit et plus elle comporte de fissures, d’aspérités et de trous, plus ils captent de vibrations.

Les villes et communes peuvent ainsi, au fil du temps, inventorier parfaitement la qualité de toutes leurs routes grâce à des mesures objectives. Ceci leur permet de redonner une nouvelle vie à leurs routes à faible coût et au moment où c’est le plus utile. Roads permet en outre un entretien préventif des routes, bien plus rapide et meilleur marché qu’une reconstruction, par exemple.

ASAsense est un spin-off de l’Université de Gand qui concentrait initialement ses activités sur les sonomètres intelligents. Avec Roads, l’entreprise a développé des capteurs permettant aux villes et communes de mesurer le bruit et les vibrations des revêtements afin de surveiller la qualité de leurs routes.

Thomas Weyn est CEO de ASAsense, une entreprise qui développe des capteurs intelligents pour mesurer le bruit et les vibrations.

Luc Albrecht travaille chez Proximus depuis 1998. En tant que conseiller, il accompagne les entreprises dans leur processus de numérisation, notamment par des conseils sur les possibilités de l’IoT et des Analytics.

Téléchargez le guide de démarrage IoT Nouvelle fenêtre

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One