La ministre des Télécommunications sur le lancement de la 5G

Publié le 21/04/2021 dans Innovation

La ministre des Télécommunications sur le lancement de la 5G

En janvier, le gouvernement fédéral a lancé les enchères pour les droits de la 5G en Belgique. Son déploiement doit ainsi débuter en 2022. La ministre des Télécommunications Petra De Sutter voit des possibilités d’innovation pour les entreprises.

La 5G pour tous en 2024 ?

« Nous voulons que la mise aux enchères des droits pour la 5G se fasse fin 2021, début 2022 au plus tard. Nous avons fixé le montant de base par fréquence, les exigences techniques et une obligation de couverture dans les textes de loi. Un an après l’octroi, 70 % des Belges devront avoir accès à une vitesse minimum supérieure à la 4G, 99,5 % après 2 ans et 99,8 % après 6 ans », déclare la ministre De Sutter.

La 5G rendra possibles des applications dont nous ne pouvons encore que rêver.

Petra De Sutter, ministre des Télécommunications

author

Des applications utiles pour la société

« La 5G ouvre la voie à l’innovation et à une société hyperconnectée où les processus seront dirigés en temps réel, bien plus vite qu’actuellement. Cette connexion en temps réel entre les objets permettra beaucoup de choses. Les applications socialement utiles que visent d’ores et déjà l’industrie, le secteur médical, les centres de recherche et les entreprises font rêver. Je pense par exemple aux interventions médicales ultra-précises effectuées à distance à l’aide d’un robot, à des processus industriels dirigés par des robots ou à des villes intelligentes qui nous permettront de gérer efficacement notre consommation énergétique. »

La 5G dans la vie quotidienne du citoyen

« Je pense également aux administrations locales et autres qui pourront employer la 5G pour leur prestation de services publics, à des parcmètres intelligents qui indiqueront les places libres via une appli et calculeront même le temps de parking des voitures ou des drones qui livreront des colis commandés en ligne », poursuit la ministre De Sutter.

« Non seulement nous utiliserons des applications telles que la réalité augmentée pendant notre temps libre, mais les entreprises vont elles aussi commencer à les employer de plus en plus. La 5G rendra en outre les processus plus écoénergétiques et jouera un rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique. En résumé, la 5G fera partie de notre quotidien et nous aidera à l’améliorer à tous points de vue. »

Un site web sur les aspects sanitaires et énergétiques

Quid des inquiétudes et théories complotistes relatives à la 5G ? « Nous savons que beaucoup de gens se posent des questions. C’est pourquoi nous avons décidé de mettre en ligne une plateforme de connaissances et d’apprentissage avec le SPF Santé publique, Sciensano et d’autres partenaires. Nous y apportons des réponses objectives aux questions des citoyens et entreprises. »

« Nous y expliquons ce qu’est la 5G, quelles en sont les applications et en quoi cette technologie peut être si intéressante. Nous abordons les effets sur notre santé, l’environnement, notre consommation d’énergie et la biodiversité. Et tout le monde peut y suivre des études scientifiques, par exemple sur les effets sanitaires à long terme. »

Cybersécurité

« Les gens et les entreprises doivent faire confiance à la 5G », admet la ministre. « Si ce n’est pas le cas, ils n’utiliseront pas cette technologie. Nous disposons déjà d’une législation RGPD stricte pour protéger nos données et notre vie privée. En outre, nous élaborons, avec les SPF Intérieur et Justice et le Premier ministre Alexander De Croo, en charge de la cybersécurité, un plan d’action contre toutes les formes de cybercriminalité et de cyber-abus. »

Protection de la vie privée

« L’UE a développé une boîte à outils comportant des mesures que nous pouvons prendre pour sécuriser le réseau contre les cyberattaques. Il s’agit de notre fil conducteur. L’IBPT veillera également, avec les services de renseignement et de sécurité, à ce que les opérateurs ne fassent pas appel à des fournisseurs de 5G à haut risque. La législation européenne soutient en outre uniquement les initiatives qui protègent les entreprises contre l’ingérence de groupes étrangers, par exemple, qui ne respecteraient pas les lois relatives à la vie privée et la concurrence. »

Un rôle important pour Proximus

La ministre voit un grand rôle à jouer pour Proximus dans cette évolution. « En tant que plus grand opérateur de Belgique, Proximus dispose d’une important avantage d’échelle pour déployer la 5G. Proximus fait figure d’exemple et joue un rôle moteur en matière d’innovation et de nouvelles technologies. Je suis heureuse que les choses se déroulent en partenariat avec des start-ups, PME et partenaires académiques. La plupart des entreprises et le grand public seront ainsi eux aussi disposés à utiliser effectivement la 5G. »

Découvrez la 5G

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One