×
×

Le point sur la génération z

par PerspectiveCollaborer22/11/2017

Le point sur la génération z
Les premiers enfants de la génération Z font leur entrée sur le marché du travail. En 2020, ils devraient être 2,56 milliards. Ils marqueront certainement le marché de leur empreinte. Nous avons interrogé un expert pour en savoir plus.

Jean-Paul Erhard, CEO de Peoplesphere, une des principals plateformes RH de Belgique, a accepté de répondre à nos questions, “à condition que je puisse rectifier quelque chose”, a-t-il précisé d’emblée. “Tout le monde parle des générations X, Y et Z. Mais en fin de compte, leurs attentes sont les mêmes : une bonne entente avec les collègues et les patrons, de bonnes conditions salariales et des possibilités de développement personnel. Elles peuvent différer en fonction de l’époque, mais il s’agit davantage d’une question de conjoncture économique que de génération. En résumé : quand l’économie va mal, les travailleurs sont peu exigeants. Quand elle va mieux, ils veulent de meilleures conditions et deviennent plus mobiles. Cela étant, il existe des différences comportementales dont nous avons tout intérêt à tenir compte.”

Donnez-leur du feed-back

La génération Z se distingue principalement des précédentes par le fait qu’elle est la première génération de natifs numériques. “Ils trouvent absolument normal d’obtenir directement la réponse à leurs questions sur Google. S’il ne reçoit pas de feed-back immédiat à la fin d’une tâche, l’individu de la génération Z le vit comme un manque de respect. Les employeurs doivent apprendre à gérer ces nouvelles sensibilités”, selon Jean-Paul Erhard.

Ne leur donnez pas un emploi pour la vie

“Cette génération a assisté au licenciement de la génération de ses parents et aux restructurations d’entreprises. Les générations précédentes avaient toutes des parents avec des carrières linéaires de trente ans. La génération actuelle sait que cela n’existe plus. Ils voient donc leur emploi comme un instantané qui correspond à un moment donné. La question classique “Où vous voyez-vous dans cinq ans ?” leur paraît totalement absurde. Et soyons honnêtes, à l’heure actuelle, quel employeur sait où en sera son entreprise dans cinq ans ? Nous ne devons surtout pas les bercer d’illusions.”

Donnez-leur de la flexibilité

Dans la guerre des talents, tout l’enjeu est de savoir comment fidéliser cette génération. “Attirer du personnel n’est pas difficile en soi si vous offrez les bons avantages. La difficulté est surtout de garder les talents recrutés. Pour fidéliser les talents de la nouvelle génération, une bonne méthode consiste à répondre en interne à leur besoin de changement, par exemple en leur proposant un tout nouveau défi. Pour les anciennes générations, il est bizarre qu’un collaborateur se dise lassé de sa fonction après deux ans.

Une deuxième méthode consiste à leur offrir l’opportunité d’apprendre. 85 % des fonctions qui existeront en 2030 n’existent pas aujourd’hui. Cette génération en a parfaitement conscience. Enfin, la troisième méthode est d’investir dans le bien-être au travail. La génération Z voit son entreprise comme un réseau social où tout le monde est étroitement

lié et s’investit pour un seul objectif commun. Le ‘chacun pour soi’ qui régnait autrefois dans le monde de l’entreprise n’est plus d’actualité.”

50 % des natifs numériques en Europe préfèrent un meilleur équilibre entre vie privée et travail à un job au statut plus important.

Plus d’infos ?

Comment fidéliser la génération Z à votre entreprise et gagner la guerre des talents ? Téléchargez notre livre blanc ici.

Plus d'informations sur:

  • Le nouveau mode de travail
  • PFE
  • Generation Z

Filtrage de Nouvelles par :

Autres nouvelles

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !

Contactez-nous